Accéder au contenu principal

Chronique | PRIMAL CULT - Perennial Fire (Album, 2018)


PRIMAL CULT - Perennial Fire (Album, 2018)

Tracklist :

1. War, Father
2. Sacred Gaia
3. The Chthonic Uprising
4. My Quest for Light
5. Vernal Ascendance
6. Grant Me The Void
7. Crossroads to Eternity


Extrait en écoute :


 
La Grèce est un pays qui nous a offert un certain nombre de groupes de qualité ces dernières années. Sans parler des cultissimes Rotting Christ, on a également pu découvrir des groupes comme Horna, Acherontas, Kawir ou encore Shibalba.

Primal Cult arrive à tirer son épingle du jeu avec un Black Metal mélodique. La jeune formation s'est formée en 2012, et certains membres sont issus de Sanctimonious. Le groupe est signé chez Azermedoth Records (label mexicain), après avoir sorti un EP auto-produit en 2014. Il délivre donc ici son tout premier album, Perennial Fire, qui se révèle particulièrement efficace dès la première écoute.  En effet, le titre "War, Father" nous entraine déjà dans son tourbillon mélodique. Les trémolos en continu permettent un bon enchaînement avec des riffs classiques mais accrocheurs.

Concernant le chant, il reste très typique pour un album de Black Metal, sans pour autant être inintéressant ou monotone. Il s'intègre parfaitement à l'ensemble et arrive à transmettre toute la profondeur de l'album.

Les thèmes abordés sont le Cosmos et la Nature, comme en atteste le titre "Sacred Gaia", déesse de la Terre. Les thématiques sont fouillées, gros point fort de cet album, et permet de donner plus de profondeur et d'authenticité à l'ensemble. "Sacred Gaia" reste pour moi un des morceaux les plus réussis de l'album. Il est varié, atmosphérique et nous interroge sur l'idée de la transmission et de la place accordée à la Nature dans notre vie.

Perennial Fire arrive à transmettre les valeurs helléniques ancestrales. Il nous ramène aux origines du monde dans lequel nous vivons actuellement. Il fait appel à notre spiritualité, à notre relation avec le monde qui nous entoure et nous fait également voyager dans l'âme de ses créateurs.

Le morceau "Crossroads to Eternity", qui clôture l'album, est un bon condensé de mélodies, qui arrive à synthétiser l'essence même de l'album, ultra-mélodique, efficace et accrocheur. Il nous ramène à des émotions brutes.

Dans l'ensemble, cet album est une réussite, dans la mesure où il arrive à faire passer beaucoup d'émotions et nous interroge sur notre héritage culturel. Perennial Fire est un album épique et puissant, qui arrive à nous charger d'émotions nobles. En moins de 45 minutes, on a le temps de voyager, de découvrir tout un panel d'émotions différentes et de se laisser charmer par l'atmosphère épique qui nous donne envie de gravir les montagnes.

Alors que certains trouveront à redire sur une certaine linéarité de l'album, je trouve au contraire que l'ensemble est cohérent et fidèle à son projet de base. Sans être monotone, l'album arrive à varier ses structures musicales, sans jamais se perdre dans des digressions inutiles. Les samples se mêlent très bien à l'ensemble sans jamais être pompeux.

Perennial Fire est donc une valeur sûre qui va à l'essentiel. On se laisse juste guider par la dimension magique de la musique. On reconnaît aussi l'espoir naissant de ce groupe, qui est capable de se surpasser sur une prochaine production. Primal Cult confirme ici son talent, et j'attends avec impatience un prochain opus, qui, je l'espère, sera à la hauteur du précédent.
_____________________________________
M.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le HELLFEST ajoute un DLC intitulé 'Knotfest' à son édition 2019

DLC n'est pas seulement le sigle de Date Limite de Consommation mais également de downloadable content et qui désigne "toute extension d'un programme qu'il est possible de télécharger légalement, gratuitement ou moyennant finance". 
Ainsi, le Hellfest s'allie à son homologue américain Knotfest (créé par Slipknot pour les deux du fond) pour proposer un contenu supplémentaire à son édition 2019. Le DLC ainsi créé se tiendra le jeudi précédent l’édition (soit le 20 juin) et sera accessible pour la modique somme de 66,6 €. Bien entendu, le DLC ne comprends pas l'accès à l'édition de base vendu un peu plus de 200€ (et déjà complète).
Pour le contenu du Knotfest, comptez sur la présence des groupes suivants :
Slipknot, Rob Zombie, Sabaton, Amon Amarth, Papa Roach, Powerwolf, Behemoth, Ministy, Sick of it all et Amaranthe.

REVENGE en tournée européenne pour 2019

Les Canadiens de Revenge (War Black Metal) viennent d'annoncer une tournée européenne Vision - Discipline – Contempt European Conquest 2019 pour le courant de l'année 2019. Pour certaines dates, ils seront accompagnés des Polonais de Mgla, Deus Mortem ainsi que Doombringer
Voici les dates de la tournée, avec trois dates française pour l'instant, Paris, Colmar et Lyon : 
28/04/19 Berlin (DE) Columbia Theater * 29/04/19 Erfurt (DE) From Hell * 30/04/19 Zwickau (DE) Seilerstrasse * 01/04/19 Munich (DE) Backstage * 02/04/19 Aarburg (CH) Musigburg * 03/04/19 Vienna (AT) Grelle Forelle * 04/04/19 Nürnberg (DE) Matrixx * 05/04/19 Tilburg (NL) Netherlands Deathfest * 06/04/19 Kassel (DE) Goldgrube * 08/04/19 Poznan (PL) U Bazyla + 09/04/19 Gdansk (PL) B90 + 10/04/19 Warsaw (PL) Porgresja + 11/04/19 Wroclaw (PL) Zaklete Rewiry + 12/04/19 Mörlenbach-Weiher (DE) Live Music Hall + 13/04/19 Colmar (DE) Le Grillen + 14/04/19 Lyon (FR) CCO +

15/04/19 Paris (FR) Petit Bain +
16/04/19 De K…

Décès de Carsten Otterbach fondateur de MORGOTH

La formation de Death Metal allemande Morgoth, a annoncé dans un communiqué le décès ce dimanche de Carsten Otterbach, guitariste fondateur du groupe, présent de 1985 à 1998 et en 2010 lors de sa reformation. Il est décédé à l'age de 48 ans des suites d'une sclérose.
Voici le communiqué officiel du groupe :
"Today we received the devastating message that Carsten Otterbach passed away. Without Carsten MORGOTH simply would not have existed. He was founding member, motor, pilot, musician and manager. Carsten opened doors for the band that would have stayed locked without him. He was a fighter and never surrendered. Although to surrender was not an option he sadly had to give up his final battle against a malicious disease he suffered from for more than a decade. He will remain in our memories as a friend and in our hearts as our brother. We miss you! Rüdiger, Marc, Harry, Sebastian"