Accéder au contenu principal

Chronique | SCHATTENVALD - V (Album, 2017)


Schattenvald - V (Album, 2017)

Tracklist:

01. G'spenster geh'n am Bergfried um
02. Beim Kartenspiel am Teufelstisch
03. Vom alten Saalefluch 
04. Der kopflose Ritter 
05. Die Kinder im Berg 
06. The Stallion (Bathory Cover) 

Streaming intégral sur Bandcamp :


_________________________________

  Voici un album sorti depuis l'an dernier déjà, j'ai donc attendu de l'avoir entre les mains pour tenter de le chroniquer décemment. Pouvant se vanter d'un tableau de chasse bien fourni, la discographie de cette petite formation allemande se constitue de 5 albums, tous numérotés en chiffres romains de I à V, sans compter l'EP Winterkonig en 2016 et un certain nombre de démos datant d'avant la sortie du premier disque. Le trio en question se forme de Nachsturm, le compositeur et multi-instrumentiste, Iskharian au chant et donc plume du groupe ainsi que Askalia à la basse et aux vocaux. On pourrait qualifier la musique de Schattenvald comme une sorte de black metal symphonique et atmosphérique, donnant la part belle aux nappes de claviers éthérées. Depuis IV le groupe est distribué chez Kristallblut records ainsi que chez Obscure Abhorrence, tout deux basés de l'autre côté du Rhin. Concernant l'atwork, à dominance bleue, il représente une sorte de Manoir, ou tout du moins une élégante demeure avec à sa droite et au premier plan une sorte gargouille spectrale tenant une bannière. Autant dire qu'il y a comme une esthétique gothique sur la pochette de cet album, un effet accentué par le cadre raffiné placé autour.

  Attardons nous en premier sur les premières impressions ... J'avais découvert cet album finalement que peu de temps après être tombé sous le charme de IV et de l'EP Winterkonig. Et comment dire .. 'Morgenstern Luzifer' sur l'opus IV fût une sincère révélation pour moi, appréciant (beaucoup) ce genre de black metal mêlant synthétiseur et à la fois un instrumental assez raw. Qu'on ne se méprenne pas, Schattenvald n'est pas du raw black, mais il y a indéniablement dans cet art un côté brut et direct, en particulier dans le son et le riffing des guitares. Mes premières écoutes s'avèrent donc très enthousiastes, et les parties de clavier nébuleuses, notamment dès le premier titre 'G'spenster geh'n am Bergfried um', ne font que confirmer cette impression d'être tombé sur une perle. On part très vite et très loin avec une belle envolée de notes éthérées sur un fond de black metal toutes griffes dehors et fidèle à lui même. C'est une impression que je vais retrouver tout au long de l'album, notamment sur 'Vom Alten Saalefluch', la splendide 3ème piste. Nous parlons donc d'atmosphère, et c'est là pour ma part mon critère principal d'appréciation d'un album de black metal de ce type. L'ensemble de la musique semble bien s'équilibrer, entre vigoureuses accélérations et passages atmosphériques, toujours appuyés de clavier. Cet album permet ainsi la projection de l'âme dans une évocation romantique du passé par le biais d'un sévère travail sur les ambiances. Aussi, l'album se terminera de façon agréable et surprenante avec une reprise à la sauce du groupe de 'The Stallion' par Bathory. Bel hommage que voilà.

  Les compositions sont riches et Schattenvald n'hésite pas à inclure beaucoup de variations dans sa musique, donnant lieu à des évolutions d'ambiance, souvent grandioses, parfois inquiétantes  et voire va-t-en-guerre comme sur 'Der Kopflose Ritter' (Le Cavalier Sans Tête!). L'aspect brut et ébréché des riffs de guitares entre ainsi en osmose avec les parties aériennes de clavier, et celles ci agissent comme un baume sur la rudesse de l'instrumental, sans toutefois commettre le crime de le dénaturer.
Cet album résistera ainsi à l'épreuve des écoutes multiples et l'on décèlera toujours une subtilité alors jusque-là passée inaperçue, la musique se renouvelant d'elle même, il en ira alors de même pour notre appréciation de la musique. Dans ce tumultueux torrent que représente désormais les nouvelles sorties, et qui peut parfois donner une sensation de saturation (sans mauvaise blague), je conseillerais malgré tout aux braves gens que vous êtes de s'attarder un moment sur l'écoute attentive de ce nouvel opus de Schattenvald.
___________________________
Stuurm

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le guitariste de CANNIBAL CORPSE arrêté pour cambriolage et voies de fait contre un policier

Pat O’Brien, le guitariste du célèbre groupe de Brutal Death Metal Cannibal Corpse vient d'être arrêté, ce lundi dans la soirée en Floride. Le musicien a fait irruption dans le domicile d’une famille armé d'un couteau, selon la chaîne de télévision locale WFLA.

Streaming intégral de la nouvelle version de "Grand Declaration of War" de MAYHEM

Season of Mist vient de sortir la nouvelle version de l'album Grand Declaration of War de Mayhem, elle est disponible en format CD Digipack, LP et K7.

Une tournée européenne pour les 10 ans de DER WEG EINER FREIHEIT

Le groupe de Black Metal Atmosphérique allemand, Der Weg einer Freiheit fêtera ses 10 ans d'existence sur les routes européennes et le tout en compagnie de Celeste (Black Metal / Post-Hardcore), Au-Dessus (Post-Black / Post-Hardcore) et The Devil's Trade (Doom Folk).