Accéder au contenu principal

Chronique | Aosoth - IV (EP, 2015)



Aosoth – IV (EP, 2015)

Tracklist :

1. Broken Dialogue

2. Appendix C



______________________________



IV est le troisième volet concluant une trilogie entamée depuis le split-EP avec le groupe américain Kommandant et continuée avec le split-EP partagé avec la formation australienne Order of Orias. A travers cet EP le groupe parachève seul son œuvre, sans partage aucun, concluant de la plus belle des manières ce voyage entamé plus tôt. Chacun de ces « Appendix » n’est autre qu’un pont servant de transition entre « An Arrow in Heart » et le prochain album à paraitre courant 2016. Il s’agit de savoir si cet EP est du niveau des efforts précédents, s’il offrira à cette passerelle toute la stabilité nécessaire.



Le premier « morceau » est en fait un remix de ‘Broken Dialogue’ déjà présent sur « An Arrow in Heart ». Pour rappel, c’était les deux fameuses interludes qui apportait à l’album cette atmosphère lugubre, comme un rituel funèbre. La bonne nouvelle avec ce remix, c’est qu’il produira le même effet, d’autant plus qu’il fusionnera les deux en une seule piste cette fois afin d’offrir une dimension supérieure grâce à quelques arrangements. ‘Broken Dialogue’ est une introduction à l’univers d’Aosoth vous permettant de vous conduire lentement vers la folie d’Appendix C’. Cette piste dégage  une ambiance lourde et hermétique, vous piégeant dans un monde dont il sera difficile de vous débarrasser tant la crasse qui s’en dégage restera accrochée à vous. Et ces quelques extraits tirés de « The Devils » délivrent toujours cette sensation de malaise, rendant cette musique totalement oppressante.  

Il faut savoir que ce ‘Broken Dialogue’ n’est pas qu’un ressassé des deux pistes sus mentionnées, il y va aussi de son petit plus, en guise de conclusion une musique « dronesque » est présente sur laquelle vient se greffer des voix venues d’outre-tombe, comme lorsque l’on passe un vinyl à l’envers. La perception de ce qui découle de cette « musique » n’est autre qu’un profond sentiment de tension inexplicable, laissant l’auditeur face à des maux indescriptibles. Et ceci n’est que le début…

‘Appendix C’ débute par une courte mise en bouche à travers laquelle les guitares nous offrent des riffs « hantés » et répétitifs nous menant doucement mais surement vers les ténèbres, le chant de MKM émerge des tréfonds des mondes oubliés. D’emblée ce chant nous glace le sang, toujours aussi froid et inhumain, il va sans dire qu’il reste la marque de fabrique du groupe. Mais il ne serait rien s’il n’était accompagné par les riffs fantomatiques de BST, ils accompagnent les vocaux démoniaques jusqu’au moment où la machine s’emballe. Finis les riffs lancinants, place maintenant à la rudesse et à la violence des sons émergeant de ces guitares, qui, combinés au chant, offrent une aura mystique à l’atmosphère que peut dégager ce titre. Car Aosoth c’est ça, c’est la combinaison de tous ces éléments servant à créer un univers qui lui est propre. L’alternance des rythmes nous permet au fur et à mesure de l’écoute de se sentir attiré comme dans un vortex, on se laisse entrainer lentement dans l’univers de ce dernier « appendice », ne laissant transparaitre aucun temps mort. Le rythme hypnotique de la musique nous transporte dans une autre sphère dimensionnelle, nous faisant quitter l’espace de quelques minutes notre condition de simple humain.


Mais au-delà de la musique, le point le plus marquant de ce titre reste le chant de MKM, ses vocaux  ont atteint une dimension supérieure, ils se veulent plus âpres, plus profonds, plus agressifs qu’à l’accoutumée. Et que dire de ce break à 5’25, typique au groupe, s’imbriquant parfaitement bien et nous permettant ainsi de repartir de plus belle sur un rythme plus soutenu nous conduisant ainsi vers des sphères obscures comme peu de groupes arrivent à réellement atteindre.
Tout ça pour se laisser entrainer vers une fin guidée par ses riffs qui ne nous aurons pas quitté le temps du titre, toujours aussi marquants et captivants ils n’auront de cesse de doucement nous laisser glisser vers une conclusion emprunte de folie méphitique.


Un final en apothéose pour le groupe, qui tout du long de ces trois  appendices aura su nous offrir une musique envoûtante, captivante, sale et ténébreuse.

Mais ce titre a ma préférence, car il dégage une intensité supplémentaire, une aura inhumaine .Tout en continuant sa marche en avant, le groupe aura su nous offrir ce petit plus qui fait que le groupe ne cesse de progresser dans ce monde dépourvu de lumière.

______________________________

KhxS





Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sortie et streaming intégral du premier ANDEIS

Le groupe de Raw Black Metal Atmosphérique, Andeis, vient de sortir son premier album Servants of the Cold Night via Fallen Empire Records. Il ets disponible en format LP et digital. Découvrez le ci-dessous.
Cette première offrande puise ses inspirations dans la sorcellerie et la culture Goth. Le nom du groupe, "Andeis" est une retranscription de l'alphabet gothique au latine du terme "fin". Toutes les paroles sont d'ailleurs écrites et chanté en Goth par le chanteur, Laignech. La composition et l'écriture de l'album a débuté en 1999 et s'est finie e 2016.
Tracklist :
Side A :
01. Menin daur - 01:33 02. Skalkos blindons nahts - 02:13 03. Hailag leik - 04:02 04. Wintrus hailagaizos aggwiþos - 03:54
Side B :
05. Andilausa aƕa azgons - 03:35 06. Skauns dauþus - 02:34 07. The Black Oath - 07:15
Servants of the Cold Night by Andeis

Artwork et détails du prochain ROTTING CHRIST

Les légendes grecques sont de retour. Rotting Christ vient de dévoiler l'artwork et la tracklist de son prochain album The Heretics. Ce dernier sortira le 15 Février prochain via Season of Mist. L'artwork, est une oeuvre de l'artiste grec, Maximos Manolis.

Tracklist :

01. In The Name of God
02. Vetry Zlye (Ветры злые)
03. Heaven and Hell and Fire
04. Hallowed Be Thy Name
05. Dies Irae
06. I Believe (ΠΙΣΤΕΥΩ)
07. Fire God And Fear
08. The Voice of the Universe
09. The New Messiah
10. The Raven

Rotting Christ sera d'ailleurs bientôt sur les routes en compagnie de Watain :

ROTTING CHRIST
+WATAIN +PROFANATICA

16 Nov 18 Limoges (FR) Centre Culturel John Lennon
17 Nov 18 Paris (FR) La Trabendo
18 Nov 18 Bucharest (RO) Metal Gates
20 Nov 18 Saarbrücken (DE) Garage
21 Nov 18 Mannheim (DE) MS Connexion Complex
22 Nov 18 Berlin (DE) Astra Kulturhaus
23 Nov 18 Antwerpen (BE) TRIX
24 Nov 18 Bochum (DE) Matrix
25 Nov 18 Nijmegen (NL) Doornroosje

ROTTING CHRIST festivals 2019

27 Ap…

Nouveaux noms à l'affiche du SYLAK OPEN AIR

Le Sylak Open Air qui se tiendra les 2, 3 et 4 août 2019 à Saint-Maurice de Gourdans (Ain) pour sa neuvième édition, a annoncé une petite flopée de groupe cette semaine...

Viennent s'ajouter aux côtés de Testament, Madball et Eluveitie : Severe Torture, Hypocrisy, Hate, Danko Jones et Monkey3.