Les 10 albums les plus lovecraftiens par Jeff Grimal (SPECTRALE, KESYS, ex-THE GREAT OLD ONES)


Connu pour son travail d'artiste peintre et ses oeuvres cosmique et hallucinées, Jeff Grimal n'est pas homme d'un seul art. Après avoir illustré les plus grands et joué au sein de l'excellent groupe de Post-Black Metal The Great Old Ones, les nouveaux représentants des Grands Anciens sur cette terre, il a fait cavalier seul avec son projet cosmique post-rock Spectrale, et avec Kesys, projet mêlant post-rock et musique de film. À travers ses différents projets et groupes, l'artiste montre une certaine tendance à créer des liens entre la littérature et la musique, de Lovecraft à Philip K. Dick en passant par Jack Kerouac mais aussi par la littérature Beat de Dantek et de Clive Barker.


Il semble évident que Jeff Grimal chercher à tisser des liens entre toutes les formes d'art existantes, la musique, le cinéma, l'art graphique... On y retrouve une profonde fascisation pour l'inconnu, le chaos, l'infini insondable. C'est facile de dire qu'un artiste est un artiste aux multiples facettes, il est déjà plus rare d'en rencontrer un réellement, de discuter avec lui, de lui demander quels sont les arts qui l'influencent le plus, d'apprendre que ses intérêts vont du jazz au black, en passant par le rap et même l'electro... On a voulu parler de Prog, mais il semblait évident que dans un premier temps Lovecraft ouvrirait plus de portes, résonnerait plus dans le cosmos infini. Du death metal ou black à la musique de film, découvrez les influences qui construisent l'univers et la psyché de Jeff Grimal, un artiste singulier, qui cherche autant à nous émerveiller qu'à nous terrifier...


POUR ÉCOUTER : Spectrale et Kesys


Morbid Angel, Formulas Fatal To The Flesh, 1998



"Sûrement l'album que j'ai le plus écouté avec Gateways to Annihilation. Leur période à mon sens la plus abyssale et lovecraftienne. C'est aussi le premier album avec Steve Tucker qui assure vraiment la relève après un David Vincent beaucoup trop poser et people. La musique est beaucoup plus sombre et brutale, plus rampante. Des titres tels que "Invocation of the Continual One" ou "Covenant of Death" sont de véritables hymnes aux Grands Anciens."

Portal, Vexovoid, 2013



"La première fois que j'ai écouté ce groupe de débiles, j'ai rien compris à leur musique, d'ailleurs j'y comprends encore que dalle mais maintenant je trouve leur zique jouissive et vraiment inspirante. On en a rigolé avec Léo de TGOO la dernière fois, il m'a fait une remarque que je trouve hilarante "ahh le groupe où il y a des blasts avec juste un tom bass et une cymbale". Il est vrai que l'album antérieur Swarth est encore plus dur mais j'y trouve un certain réconfort extrême. C'est un peu comme de la Dark Ambient ou de la Harsh Noise, j'aime bien bosser avec ce genre de musique et j'avoue que Portal fait très bien le taf. Et pour ceux qui veulent voir un clip vraiment lovecraftien allez jeter un oeil sur le morceau 'CURTAIN'."


Cryo Chamber Collaboration, Yog​-​Sothoth, 2017



"Un album du célèbre label de Dark Ambient "Cryo Chamber". J'aime beaucoup ce label, certains albums passent en boucle dans mon atelier. Celui-ci revient très souvent, il arrive vraiment à me plonger dans une certaine transe méditative. Le label a sorti 4 ou 5 autres albums sur le même thème et tous de très grande qualité."

Ennio Morricone / John Carpenter / Alan Howarth, The Thing, 1982



"Il fallait bien que je cite la musique de ce film qui est pour moi un film de science-fiction horrifique mais surtout un film de monstres lovecraftiens. J'avais 8 ou 9 ans l'année de sa sortie, je voyais l'affiche dans les rues de Bordeaux mais je n'avais pas encore l'âge pour aller le voir. C'est que 2 ou 3 ans plus tard que j'ai pu le voir en cassette vidéo avec des potes hardoss. Et bien sûr j'ai adoré, dès le début la musique prend un atout primordial, la scène avec l’hélico à la poursuite du "chien virus" le PAM PAM omniprésent. La musique est composée par Ennio Morricone toutefois Carpenter et son compère Alan Howarth ont réalisé quelques compositions présentes dans le film."



Fields of the Nephilim, The Nephilim, 1988



"Impossible de ne pas mentionner les Fields, précurseurs du rock gothique et même du metal gothique. Ils ont influencé beaucoup de groupes et cet album est un classique du genre. Il n'y a que 2 titres qui parlent de Lovecraft, "The Watchman" et "Last Exit for the Lost" mais quel titre !!! Le premier, arpège émouvant, voix écorchée ou d'outre-tombe, thématique biblique et Cthulhesque. Le second titre une sorte de balade, l'homme approche de plus en plus du chaos. Cela prend son temps, un peu comme un titre de doom, la voix est psalmodique et le final dantesque."


Sulphur Aeon, Swallowed By The Ocean's Tide, 2012



"Groupe de death metal Allemand. J'aime surtout le premier album, les 2 suivants sont trop similaires et n'apportent rien musicalement, mais cet album a vraiment un ambiance poisseuse et en même temps grandiloquente. J'ai vraiment ressenti l'immensité des cités enfouies et des profondeurs inexplorées de l’océan. Et l'artwork magnifique d’Ola Larsson m'a tapé direct dans l'oeil avant l'écoute."

Mastodon, Leviathan, 2004



"La première fois que j'ai vu Mastodon c'était au Koslow en 2002 ou 2003 à Bordeaux. Ils jouaient en première partie de The Haunted et ils ont volé la vedette dès le premier titre. Je fus subjugué par tant de maîtrise et d'originalité, j'étais resté bloqué sur le batteur et ses roulements tentaculaires, les voix du guitariste et du bassiste, la lourdeur des riffs, les ambiances sludge et death metal hybrides et le thème de leur musique à l'époque : l'horreur maritime Lovecraftienne, Leviathan etc. C'est mon album préféré de la première période on va dire " bourrin " du groupe. Je n'ai jamais retrouvé cette puissance lors des autres lives malgré la qualité des albums suivants."

Guapo, Elixirs, 2008



"Projet de Daniel O'Sullivan et David J. Smith, les deux officiant également dans Miasma & the Carousel of Headless Horses (que je recommande grandement). Ils ont fait aussi des collaborations avec Sunn O))), Aethenor ou Chrome Hoof. Alors cet album n'est pas vraiment étiqueté Lovecraftien mais perso il me touche dans ce sens. Une ambiance très cinématographique s'en dégage, une espèce de jazz maritime, comme si Miles Davis avait rencontré le maître sur un bateau en route vers L'île de R'lyeh. À la fois très influencé par Magma et une expérimentation proche d'un Godspeed You Black Emperor. Ce disque m'emporte très loin, dans d'autres mondes, dans d'autres temps."

Magma, Attahk, 1978



"Magma n'est pas une formation musicale particulièrement connue pour ses relations Lovecraftiennes. Pourtant ils y font allusion sur le titre Liriïk Necronomicus Kanht mais il est difficile de s'en assurer dans la mesure où la majeure partie de ces titres sont écrits en kobaïen, langage inventé par Christian Vander. C'est le premier album que j'ai écouté du groupe, même si ce n'est pas leur meilleur pour les fans, perso je trouve que c’est un chef d'oeuvre à l'état pur ! Plus axé sur une tension épique, plus rock, plus mélodique dans un esprit gospel (spiritual). Quoi qu'il en soit je trouve cet album très lovecraftien et n'oublions pas que la pochette est de H.R. Giger et que Philippe Druillet a aussi bossé avec eux sur des affiches. Pas besoin de plus pour les mettre dans le panthéon."

Ahab, The Call Of The Wretched Sea, 2006



"Même si cet album ne parle pas d'entités lovecraftiennes il est tout de même très ancré dans les profondeurs abyssales. Cet album parle du combat entre Ahab et Moby Dick mais on peut en écoutant imaginer que Ahab est Wylliam Dyer et la baleine un Shoggoth. Je pense que le groupe fera un album concept sur Lovecraft, en tout cas cet album est mon album de funeral doom préféré."



Descriptions et illustrations : Jeff Grimal
Auteur : Morgan

Commentaires

  1. Anonyme17:22

    Cool ce genre de papier !
    Attention par contre, coquille dans le passage sur Portal, c'est de la "Harsh" Noise

    RépondreSupprimer

Publier un commentaire