Accéder au contenu principal

Chronique | SIETE LAGUNAS - I & II (Compilation, 2018)


Siete Lagunas - I & II (Compilation, 2018)

Tracklist :

I

01. Llegando a la Primera Laguna / Carco - 02:38
02. Madremonte - 02:50
03. Aguanoso - 01:51
04. Los Bosques de Arcadia - 03:16
05. Väinämöinen Sutatenza - 01:23

II

01. Descenso Lunar - 01:08
02. El Rugir de la Segunda Luna - 01:58
03. La Reina de las Moscas - 03:18
04. Un Cadáver Junto al Río - 01:42
05. Oscurece en la Segunda Laguna - 02:24

Extrait à écouter :



______________________________________________________


Divisée en deux parties, la compilation « I & II » du groupe de Black Metal colombien, Siete Lagunas, regroupe leurs deux démos sorties en 2017 et 2018. Sortie chez La Caverna Records, elle est ornée d'un artwork à la fois sombre, mélancolique et tragique.

Ces mots sont d'ailleurs la ligne directrice des colombiens. Puisant dans la mythologie et la nature, ils expriment ces influences à travers le prisme d'un Black Metal dépressif, minimaliste, à la limite de la Noise. Sans tomber dans le Raw pur, on y retrouve une expression primaire. Comme une souffrance d'un autre temps, qui aurait traversé les âges, devenant de plus en plus vindicative mais aussi plus délicate. Une forme d'expérimentation entre une souffrance délicate et une poésie sauvage. La compilation, même si elle regroupe deux démos, est assez courte au final. Elle ne laisse que peu de temps aux ambiances de s'installer, les titres deviennent des chapitres, des expressions pures, tels des instants de souffrance uniques et singuliers. À l’instar du titre 'Madremonte' qui, bien que lent et plus atmosphérique, se détache comme le reste de l'album. Il ne retrouve pas vraiment de continuité, ce sont des fenêtres sur les tourments qui habitent Siete Lagunas, et c'est en cela que la cohérence et que la compilation fait sens et ne se perd pas dans une simple accumulation de titres.

Ne cherchez pas la technicité, ni la guerre, et encore mois la vitesse. 'Los bosques de Arcadia' avec sa voix éraillée presque Punk, son introduction délicate est l'exemple même de ce que fait cohabiter le groupe comme a pu le faire le One-Man band français Nuit Noire. Une poésie sauvage ou l'émotion prime sur la forme.

______________________________________________________
Morgan


Label : | Bandcamp | Facebook |

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le guitariste de CANNIBAL CORPSE arrêté pour cambriolage et voies de fait contre un policier

Pat O’Brien, le guitariste du célèbre groupe de Brutal Death Metal Cannibal Corpse vient d'être arrêté, ce lundi dans la soirée en Floride. Le musicien a fait irruption dans le domicile d’une famille armé d'un couteau, selon la chaîne de télévision locale WFLA.

Streaming intégral de la nouvelle version de "Grand Declaration of War" de MAYHEM

Season of Mist vient de sortir la nouvelle version de l'album Grand Declaration of War de Mayhem, elle est disponible en format CD Digipack, LP et K7.

TOP 5 des écoutes du mois de Novembre

Un dernier TOP 5 des écoutes de l'équipe avant le TOP 10 des meilleures sorties de cette année, qui a été riche en sortie comme vous avez pu le voir avec nos écoutes tout le longe de l'année.
On vous laisse découvrir nos coups de cœur avec une sublime illustration signée Antoine B. W. :
01. Svartidauði - Revelations of the Red Sword 02. Sulphur Aeon - The Scythe Of Cosmic Chaos 03. Cultes des Ghoules - Sinister, Or Treading The Darker Paths 04. 1914 - The blind leading the blind 05. Profanatica - Altar of the Virgin Whore
Un top mensuel résolument tourné vers le Black Metal : après une longue période Death Metal, il était temps de varier un peu les plaisir et se tourner vers les sorties Black notable de cette rentrée. C'est tout logiquement que le nouveau chef d'oeuvre de Svartidauði se trouve en tête de liste tant les islandais on poussé leur art à son paroxysme avec cet opus. En second place, oui du Death, mais bordel je l'attendais celui là, Sulphur Aeon nous gr…