Accéder au contenu principal

Chronique | BALROG - The Shadow and the Flame (Album, 2017)


Balrog, The Shadow and the Flame (Album, 2017)

Tracklist :

01. Udûn (Introduction)
02. Shadow of the Monster
03. The Coming of the Flame of Anor (Secret Fire)
04. Bound by Borest
05. Lord Lungorthin
06. Sun and Moon
07. The Book of the Last Knights
08. The Swords in the Old Tomb
09. The Shadow and the Flame
10. The Spirit of the Magician
11. Caradhras Under the Misty Mountains
12. The Two Trees of Valinor
13. Bonustrack - Reflections on the Lake (Secret Stairways Cover)

Extrait en écoute :
___________________________________________________________________

"Je suis un serviteur du Feu Secret, qui détient la flamme d'Anor. Vous ne pouvez passer. Le feu sombre ne vous servira de rien, flamme d'Udûn. Retournez à l'Ombre! Vous ne pouvez passer."

Qui n'a jamais rêvé d'une plongée dans les mines de la Moria accompagné de la communauté de l'Anneau ? Dans la sphère Metal, nombreuses sont les formations qui se sont inspirées de l'univers de Tolkien pour leur compositions. Mais bien loin de Nazgul ou autres Summoning, allons à la rencontre d'une créature faite de flammes et d'ombres, tout droit sorties des enfers : le Balrog.

Derrière ce projet, John Gølfimbúk a la volonté de nous emporter dans un voyage subjectif de la Terre du Milieu. Car au delà des apparences sombres et maléfiques que laissent présager le titre The Shadow and the Flame, la musique contenue dans cette offrande offre un véritable équilibre entre guerre et paix. La plus grande force de cet opus est la diversité d'ambiances construites au fil des titres, chacun d'eux ayant un caractère propre et une ambiance unique (comme l'Anneau).

L'introduction épurée installe une atmosphère pesante, laissant présager l'arrivée de la bête. Les sons de synthé, d'abord très aériens, puis majestueux et puissants, embaument l'univers. "Shadow of the Monster" reprend de l'introduction son côté majestueux, ajoutant une dose d'épique dans le caractère avec un rythme en arrière plan qui donne une dynamique supplémentaire au morceau. Si par ce morceau Balrog nous dévoile son côté impérial et puissant, John Gølfimbúk est également capable de finesse et nous le montre dans des titres plus contemplatifs comme "The Coming of the Flame of Anor (Secret Fire)".

Au delà des rythmes répétitifs de la harpe et des percussion se dessine un paysage unique façonné de toute pièce par l'imagination de l'auditeur mais néanmoins tourné vers le domaine elfique comme le suggèrent les voix pures et cristallines introduites par petites touches. Et pour cause, car la Flamme d'Anor renvoie au domaine elfique par son origine qui se trouverait dans le fruit ardent de Laurelin, un des deux arbres de Valinor. Ainsi, Gandalf, lors de son combat contre le Balrog, aurait pu signifier le pouvoir qu'il a gagné en tant que serviteur des seigneurs de l'Ouest, au mépris de l'obscurité corrompue du Balrog - en tout cas pouvons-nous le supposer.

S'accordant au royaume sylvestre, John Gølfimbúk  poursuit son épopée forestière au travers du titre "Bound By Forest", conservant un caractère contemplatif où persistent les percussions et où la harpe se voit remplacée par des nappes de synthétiseurs aériennes.

Nous quittons les arbres, Lord Lungorthin faisant en effet référence à "Lord of Balrogs" que l'on retrouve dans l'ouvrage Le Silmarillion. Il était le capitaine de la sécurité à Angband et, comme son officier supérieur, Gothmog, était farouchement loyal envers son seigneur, Morgoth. Musicalement, l'ambiance devient plus grave et pesante. Les cris de douleurs semblent souligner une violence sombre et froide.

Balrog nous montre une fois encore sa capacité à varier les univers, en créant un monde plus folklorique dans le titre "Sun and Moon" par l'utilisation de cordes variées qui scindent le morceau en parties distinctes, qui semblent traduire l'opposition entre le jour et la nuit.

À l'image de "Shadow of the Monster", "The Shadow and the Flame" reprend une atmosphère épique et puissante laissée de côté jusque là. Avec des côtés parfois presque tribaux, la musique de John Gølfimbúk  prend une dimension plus imposante et majestueuse en référence à la bête suggérée.

Au fil des titres de l'album, Balrog oscille entre ombre et lumière. John Gølfimbúk  nous offre une lecture personnelle de l'univers créé par Tolkien au travers de paysages sonores savamment construits, qui fixent un décor précis tout en laissant de la place pour l'imaginaire de l'auditeur.

Si Balrog suggère une musique sombre tout droit sortie des ténèbres, l'homme aux commandes fait preuve d'une sensibilité musicale vaste qui oscille entre ombre et lumière afin que chaque morceau soit unique et offre une écoute variée. Un must-have pour tout amateur de Dungeon-Synth, qu'on soit ou non familier à l'univers de Tolkien.
___________________________________________________________________
W.G.

Achetez l'album en digipack ici.

Balrog :

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un premier trailer pour le film LORDS OF CHAOS

Le film Lords of Chaos, tiré du livre du même nom de Michael Moynihan et Didrik Søderlind sorti en 1998, fait couler beaucoup d'encre depuis son annonce. Cette adaptation qui retrace la naissance du Black Metal norvégien au début des années 90's n'est pas au goût de tous même si on retrouve à la réalisation Jonas Åkerlund (ex-Bathory). Il faudra attendre le 8 Février prochain pour se faire un avis au cinéma et le 22 pour la VOD, en attendant un nouveau teaser/trailer vient d'être dévoilé.
Découvrez le ci-dessous :


Détails et teaser du prochain SOPOR AETERNUS

Anna Varney, vient d'annoncer un nouvel album de son projet Darkwave / Deathrock, Sopor Aeternus. Il s'intitulera Death & Flamingos et sortira via Apocalyptic Vision le 8 Février prochain au format LP 12" Color, LP 12" split-colour, CD, K7 Rose et K7 Noire.

LAIBACH dévoile sa reprise du silence de '4'33' de JOHN CAGE

Laibach vient de dévoiler sa cover de 4'33 de John Cage, elle a été faite dans le cadre d'une compilation de leur label MUTE Records intitulé STUMM433 et qui sortira en Mai prochain. Des groupes tel que Depeche Mode et Moby seront de la partie.
4′33″ est un morceau composé par John Cage, souvent décrit comme « quatre minutes trente-trois secondes de silence » mais qui est en fait constitué de sons de l'environnement que les auditeurs entendent ou créent lorsque le morceau est interprété.
Le morceau a été écrit en principe pour le piano et est structuré de trois mouvements principaux. Sur la partition, chaque mouvement est présenté au moyen de chiffres romains (I, II & III) et est annoté TACET (« il se tait » en latin), qui est le terme utilisé dans la musique occidentale pour indiquer à un instrumentiste qu'il doit rester silencieux pendant toute la durée du mouvement.
Découvrez le clip ci-dessous :