Accéder au contenu principal

Chronique | FERUM - Vergence (EP, 2018)



Ferum - "Vergence" (EP, 2018)

Tracklist:

01. Siege Of Carnality
02. Perpetual Distrust
03. Subconscious Annihilation
04. Funeral
05. Ed E' Subito Sera (Outro)

Extrait en écoute :
______________________________________________________

Ferum... Sauvage, féroce en latin, quoi de plus logique pour un groupe officiant dans le Death Metal... Fraîchement formé, originaire de Bologne, le trio italien Ferum constitué de Samantha à la guitare et au chant, de Angelica à la batterie et de Matteo à la basse n'aura pas tardé à faire parler de lui de l'autre côté des Alpes (à l'instar d'autres formations transalpines officiant également dans le registre et attirant plus d'un œil à chacune de leurs sorties), et ni à décrocher un deal pour son premier EP Vergence qui paraît en ce mois de décembre chez leurs compatriotes de Everlasting Spew Records.

Orné d'un artwork des plus sobres, ce premier EP de 5 titres s'ouvre sur le très bon "Siege Of Carnality" au son des riffs de guitare acérés de Samantha, alternant accélérations véloces et mid-tempi écrasants. "Perpetual Distrust" accentue plus encore cette opposition entre riffs de guitare assassins à coup d'accélérations à l'image de sa première partie et véritables parties doom écrasantes comme en toute fin de morceau. Comme vous l'aurez sans doute compris, les vocaux sont féminins... Et c'est pas franchement ce qui saute aux oreilles tant la dame a du coffre, poussant des grognements hémoglobineux et gras du plus bel effet !

Ce Doom/Death à l'ancienne ne manquera pas de nous faire penser à des formations comme Derkéta forcément avec une frontwoman au micro ou également à Acrostichon (le chant s'en rapproche pas mal), à Asphyx dans le jeu de guitare ou encore aux américains de Cianide dont les italiens se fendent d'une reprise avec le titre "Funeral" issu de l'album The Dying Truth (1992), qui s'intègre d'ailleurs très bien à l'ensemble composé par Ferum. L'EP se clôt sur l'excellent "Ed E' Subito Sera", parfait mélange entre Death et Doom sur lequel vient se glisser une ligne mélodique pour parfaire en beauté ce final.

La production de son côté, à la fois propre et claire, ne manque pas de puissance qui plus est pour une première réalisation, permettant au groupe de faire étalage de son artillerie et de sa puissance de feu tout au long des vingt-cinq minutes de l'EP, ne laissant pas d'instrument en retrait dans le mix.

S'il ne propose rien de neuf, ce premier EP de Ferum nous donne un excellent avant-goût de son avenir très prometteur avec son Death/Doom lourd et écrasant venant s'ajouter aux nombreuses autres formations italiennes de qualité émergeant ces dernières années. Vivement la suite !

Be Death or be dead !

______________________________

Nyarlathotep

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le guitariste de CANNIBAL CORPSE arrêté pour cambriolage et voies de fait contre un policier

Pat O’Brien, le guitariste du célèbre groupe de Brutal Death Metal Cannibal Corpse vient d'être arrêté, ce lundi dans la soirée en Floride. Le musicien a fait irruption dans le domicile d’une famille armé d'un couteau, selon la chaîne de télévision locale WFLA.

Streaming intégral de la nouvelle version de "Grand Declaration of War" de MAYHEM

Season of Mist vient de sortir la nouvelle version de l'album Grand Declaration of War de Mayhem, elle est disponible en format CD Digipack, LP et K7.

TOP 5 des écoutes du mois de Novembre

Un dernier TOP 5 des écoutes de l'équipe avant le TOP 10 des meilleures sorties de cette année, qui a été riche en sortie comme vous avez pu le voir avec nos écoutes tout le longe de l'année.
On vous laisse découvrir nos coups de cœur avec une sublime illustration signée Antoine B. W. :
01. Svartidauði - Revelations of the Red Sword 02. Sulphur Aeon - The Scythe Of Cosmic Chaos 03. Cultes des Ghoules - Sinister, Or Treading The Darker Paths 04. 1914 - The blind leading the blind 05. Profanatica - Altar of the Virgin Whore
Un top mensuel résolument tourné vers le Black Metal : après une longue période Death Metal, il était temps de varier un peu les plaisir et se tourner vers les sorties Black notable de cette rentrée. C'est tout logiquement que le nouveau chef d'oeuvre de Svartidauði se trouve en tête de liste tant les islandais on poussé leur art à son paroxysme avec cet opus. En second place, oui du Death, mais bordel je l'attendais celui là, Sulphur Aeon nous gr…