Accéder au contenu principal

Chronique | AMIENSUS - All Paths Lead To Death (EP, 2017)


Amiensus - All Paths Lead to Death (EP, 2017)

Tracklist :

01. Gehenna 06:33
02. Mouth of the Abyss 04:53
03. Prophecy 05:33
04. Desolating Sacrilege 05:27
05. The River 06:23

Streaming intégral :
 _____________________________________________________

Amiensus a sorti cet année un nouveau Split en collaboration avec Oak Pantheon. Il n'en fallait pas plus pour se replonger dans la discographie du groupe et plus particulièrement sur leur dernier EP en date, All Parths Lead To Death. Sorti en mai 2017, il exprime toute la puissance musicale d'Amiensus et reste à mon sens une pièce maîtresse de leur discographie.

Amiensus est malin et ne dévoile pas tout dès les premiers instants. En effet, avec "Gehenna", titre d'ouverture de l'album, on se retrouve propulsé dans un univers musical flirtant avec les pionniers suédois Dark Funeral. Par l'utilisation de blasts et de guitares en trémolo mélodique, on pourrait presque se croire sur un Angelus Exuro pro Eternus avec une construction instrumentale proche de certains passages de "My Funeral". Et le chant pourrait presque nous conforter dans cette idée.

Cependant, Amiensus se joue bien de nous et va vite nous montrer que la copie ne fait pas partie de leur habitude. Dès la seconde minute du titre, l'univers musical évolue totalement avec l'ajout de chant clair et un penchant progressif prononcé dans l'évolution mélodique du chant et l'harmonie complexe, développée par la superposition des différents instruments. Les américains nous offrent dans ce titre une composition riche aux nombreuses variations. Gardant une identité Black Metal forte, le quintette se permet de complexifier ses compositions avec l'ajout de voix claire, de soli de guitare et de chœurs sans perdre en cohérence au fil du morceau.

"Mouth of the Abyss" développe un monde encore plus sombre que le titre précédent. Le premier riff est lourd, puissant, pesant. Comme le titre l'indique, nous sommes happés par les profondeurs, mises en musique avec un réel talent dans une esthétique proche des fleurons de la scène Black Metal d'avant-garde. L'ajout de dissonances à une rythmique grave et rapide produit une masse musicale écrasante sur laquelle s'exprime la puissante voix de James Benson. Contrairement à "Gehenna", "Mouth of The Abyss" ne faiblit pas et nous étouffe dans les profondeurs jusqu'à la dernière note.

"Prophecy" poursuit dans la lourdeur de son prédécesseur avec néanmoins un tempo plus modéré. La rythmique reste dans le bas du manche des guitares et met en valeur les parties mélodiques, beaucoup plus présentes dans ce morceau que dans la première partie de l'opus. Après cet écart, "Desolating Sacrilege" centre la musique sur des bases Black Metal plus traditionnelles. Si la première partie du morceau reste sur une solide base trémolo/blast beat, la seconde moitié du titre se complexifie peu à peu sur un tempo moins rapide. Les guitares jouent sur les dissonances en reprenant l'esthétique avant-gardiste que nous avions identifiée dans le second titre de l'EP.

"The River" poursuit l'exploration dans le domaine progressif/avant-gardiste avec de nombreux changements de thèmes et de rythmiques, et une exploration musicale approfondie. La superposition des voix sur certains passages rappelle même l'esthétique des français de Gojira. Si le Black Metal d'Amiensus en était exempt, c'est une courte masse sonore de synthé qui conclut cet opus, reprenant l'harmonie des guitares.

Entre esthétiques multiples, énorme travail d'enrichissement, complexité et mélodie, All Paths Lead To Death place la barre très haut. Amiensus offre une musique mature et réfléchie d'une qualité rare, sublimée par une production irréprochable. En seulement 5 titres, le quintette nous transporte dans différents univers, entamant son périple par la traversée d'un univers sombre, avant d'offrir une musique plus mélodique tout en conservant son identité Black Metal aux notes avant-gardes et progressives.
 _____________________________________________________
W.G.

Amiensus


Achetez l'album au format digipack ici.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un premier trailer pour le film LORDS OF CHAOS

Le film Lords of Chaos, tiré du livre du même nom de Michael Moynihan et Didrik Søderlind sorti en 1998, fait couler beaucoup d'encre depuis son annonce. Cette adaptation qui retrace la naissance du Black Metal norvégien au début des années 90's n'est pas au goût de tous même si on retrouve à la réalisation Jonas Åkerlund (ex-Bathory). Il faudra attendre le 8 Février prochain pour se faire un avis au cinéma et le 22 pour la VOD, en attendant un nouveau teaser/trailer vient d'être dévoilé.
Découvrez le ci-dessous :


Détails et teaser du prochain SOPOR AETERNUS

Anna Varney, vient d'annoncer un nouvel album de son projet Darkwave / Deathrock, Sopor Aeternus. Il s'intitulera Death & Flamingos et sortira via Apocalyptic Vision le 8 Février prochain au format LP 12" Color, LP 12" split-colour, CD, K7 Rose et K7 Noire.

LAIBACH dévoile sa reprise du silence de '4'33' de JOHN CAGE

Laibach vient de dévoiler sa cover de 4'33 de John Cage, elle a été faite dans le cadre d'une compilation de leur label MUTE Records intitulé STUMM433 et qui sortira en Mai prochain. Des groupes tel que Depeche Mode et Moby seront de la partie.
4′33″ est un morceau composé par John Cage, souvent décrit comme « quatre minutes trente-trois secondes de silence » mais qui est en fait constitué de sons de l'environnement que les auditeurs entendent ou créent lorsque le morceau est interprété.
Le morceau a été écrit en principe pour le piano et est structuré de trois mouvements principaux. Sur la partition, chaque mouvement est présenté au moyen de chiffres romains (I, II & III) et est annoté TACET (« il se tait » en latin), qui est le terme utilisé dans la musique occidentale pour indiquer à un instrumentiste qu'il doit rester silencieux pendant toute la durée du mouvement.
Découvrez le clip ci-dessous :