Accéder au contenu principal

WARKVLT, le War Black Metal entre révolution et identité indonésienne + Disco Full-Stream


Rien ne ressemble plus à un groupe de War Black Metal qu'un autre groupe de War Black Metal. Sorti des quelques grands noms ou groupes à la personnalité réelle tel qu'Impiety, Surrender of Divinity, Blasphemy ou encore Damaar (دمار). Depuis l'album de Marduk, Panzer Division Marduk et la popularisation du style, le War Black Metal est une course à qui sera le plus satanique et aura le plus gros tank. Armé d'une pochette en noir et blanc, logo rouge et créature de la bête sur-armée, la croisade à qui sera le plus diabolique, le plus rapide et le plus violent peut commencer. 
Sur l’esthétique Warkvlt fait parti des nombreux rejetons obscène et brutaux de cette scène, scène prolifique en Asie. Il suffi d'une œil au Satan qui orne leur dernière démo, Infectoremus Regima et aux riffs incisifs, rapide et qui suintent la mort à chaque morceau.



Il faut s’intéresser à ce que, prône cette odeur de mort, aux racines qui ont pris vis sur les cendres de leur précédent projet Impish. Leur nouveau nom, rêvé un voile d'occultisme et puise son inspiration dans les racines latines. "War Occulti", Warkvlt, cet amalgame traduit l'idée d'origine, La Guerre Secrète. Le groupe reste dans la tradition de l'occultisme judéo-chrétien avec un tel nom, mais pose aussi les bases de ce qui fait son originalité, la guerre des révolutionnaires indonésiens. 
C'est après l'album éponyme, Warkvlt que le groupe revendique clairement les thématiques révolutionnaires. Le premier album bien qu'occulte et puisant dans les myths du pays n'est qu'une nouvelle version de l'album sorti sous le nom Impish quelques mois plus tôt. 



Le nom même de l'album, Merdeka, est le cris de la liberté en indonésien. On retrouve se mot en indonésien et en malais. Il peut se traduire par indépendant ou libre, dans l'archipel malais, ce terme avait même acquis le sens d'esclave affranchi. C'est à l'origine un mot sanscrit, maharddhika (महर्द्धिक) signifiant "riche, prospère et puissant". Oubliez l'anglais, les boucs et autres artifices sataniques. C'est le Garuda qui sur cet album mène la guerre. Le choix de cet oiseau mythique n'est pas anodin, en plus d'être le roi des oiseaux de la mythologie hindoue et vâhana (monture) du dieu Vishnu, il est l’emblème des armoiries de l'Indonésie. Pas seulement, puisqu'il s'agit d'une figure récurrente sur temples construits dans l'île de Java à partir du VIIIe siècle apr. J.-C. Il pourrait s'agir d'un simple choix esthétique et d'une facilité d'écriture pour la langue mais non. Le groupe poursuit son idée et dédis autant qu'ils s'inspirent cet album à Chairil Anwar, Taufik Ismail, Zshara Aurora et Aspar Paturusi. Ces différentes figures de la Révolution Indonésienne sont membres de ce que les Indonésiens appellent la "Génération de 1945" (Angkatan 45). Il s'agit d'une période qui s'étale sur quatre ans, elle commence en 1945 avec la proclamation de l'indépendance de l'Indonésie, et se termine avec le transfert de la souveraineté des Pays-Bas à l'Indonésie en 1949. Cette période appelée "Revolusi" à fait selon les estimations entre 45 000 à 100 000 victimes indonésiennes.

"If my time has come
I don't want anyone to beg
Not even you

I don't need that sniveling!

I'm but a wild animal
Exiled even from his own group

Even if bullets pierce my skin
I will still enrage and attack

Wounds and poison I'll take running
Running

Until the pain leaves

And I will care even less
I want to live a thousand more years"

- "Aku" par Chairil Anwar (1943) -



Warkvlt, remet l'Indonésie au centre de sa musique. Puise dans l'histoire de l'archipel, qu'elle soit lointaine ou contemporaine. Le combat n'est pas encore fini, l’islamisme radical touche le pays depuis les années 2000. Dans leur split avec Sereignos ils y dénoncent le pouvoir totalitaire, et la menace de la religion dans 'Enslaving the Jahannam'. Le titre exprime la peur créée par la religion du "Jahannam", l'enfer dans l'islam, concept hérité de la Géhenne. Selon le Coran, Allah seul sait qui est voué à cet enfer et qui ira au "Jannah" (paradis). Leur alliance avec Singhasari (Malaisie), Jugra (Malaisie) et Ot Parvus (Indonésie) est une guerre contre ces idées, Ayoh! Hentikan Persengketaan SeNusantara!, que l'on peut traduire par "Arrêtez cette guerre entre frère".

Le War Black Metal n'est donc plus une simple expression bestiale, une déchaînement de haine satanique et de blast. Les thaïlandais de Surrender of Divinity avaient ouvert la voie avec Oriental Hell Rhythmics, ou se mêlaient et se confondaient satanisme et croyances orientales. Warkvlt a poussé cette idée encore plus loin, reprenant les codes esthétiques, qu'ils soient musicaux ou graphiques en les adaptant à leur histoire, à leurs luttes, à l'Indonésie.



____________________________________________________


Auteur : Morgan

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le HELLFEST ajoute un DLC intitulé 'Knotfest' à son édition 2019

DLC n'est pas seulement le sigle de Date Limite de Consommation mais également de downloadable content et qui désigne "toute extension d'un programme qu'il est possible de télécharger légalement, gratuitement ou moyennant finance". 
Ainsi, le Hellfest s'allie à son homologue américain Knotfest (créé par Slipknot pour les deux du fond) pour proposer un contenu supplémentaire à son édition 2019. Le DLC ainsi créé se tiendra le jeudi précédent l’édition (soit le 20 juin) et sera accessible pour la modique somme de 66,6 €. Bien entendu, le DLC ne comprends pas l'accès à l'édition de base vendu un peu plus de 200€ (et déjà complète).
Pour le contenu du Knotfest, comptez sur la présence des groupes suivants :
Slipknot, Rob Zombie, Sabaton, Amon Amarth, Papa Roach, Powerwolf, Behemoth, Ministy, Sick of it all et Amaranthe.

CELINE DION accusée de Satanisme

Le nom Scholomance est fortement lié au satanisme, de part sa légende, son histoire et puis notre tendance aux musiques noires et sombres. On ne pouvait donc pas passer à côté de cette info "atypique" et "inutile". La chanteuse de Pop québécoise a en effet été accusée de satanisme après le lancement de sa ligne de vêtement "non genrée". L'attaque vient d'un exorciste américain, le père John Esseff et elle a été relayée par le National Catholic Register.
Loin des pentagrammes et des croix-inversés ou autres symboles diaboliques, la marque (faite en collaboration la maison israélienne Nununu) arborent des signes géométriques, des lettres ou une croix grecque. Mais cela suffi pour John Esseff qui lance "Je suis convaincu que la façon dont cette affaire de genres s'est diffusée est satanique" et Patti Amstrong du National Catholic Register qui trouve que "Les postures des enfants dans le catalogue sont bizarres. Un des modèles est…

Décès de Carsten Otterbach fondateur de MORGOTH

La formation de Death Metal allemande Morgoth, a annoncé dans un communiqué le décès ce dimanche de Carsten Otterbach, guitariste fondateur du groupe, présent de 1985 à 1998 et en 2010 lors de sa reformation. Il est décédé à l'age de 48 ans des suites d'une sclérose.
Voici le communiqué officiel du groupe :
"Today we received the devastating message that Carsten Otterbach passed away. Without Carsten MORGOTH simply would not have existed. He was founding member, motor, pilot, musician and manager. Carsten opened doors for the band that would have stayed locked without him. He was a fighter and never surrendered. Although to surrender was not an option he sadly had to give up his final battle against a malicious disease he suffered from for more than a decade. He will remain in our memories as a friend and in our hearts as our brother. We miss you! Rüdiger, Marc, Harry, Sebastian"