Accéder au contenu principal

Top 5 des écoutes du mois de JUIN

 

 Et le voici ! le top 5 de notre équipe pour le mois de juin 2018, on vous laisse le découvrir ci-dessous.

Le superbe visuel est encore une fois signé par Antoine B.

Morgan (猛龍過江):


W.G:


Une écoute mensuelle résolument tourné vers le progressif lié à ma récente découverte live de Plini, Arch Echo et d’autres formations annexes du même style. Si ce top aurait pu être rempli par ces noms, il convient de ne retenir que la formation qui a été à l’origine de ces écoutes. The Faceless complète le côté prog avec un style Death Metal prononcé.
Gros coup de cœur également pour Árstíðir et leur dernier album qui met en musique avec brio l’ambiance islandaise dans un Dark/Folk magistral. Pour terminer ce top, deux autres sorties récente que sont le dernier Uada paru le 25 mai et le tout frais Moonreich qui furent parmi les nouveautés les plus appréciées de ce mois de juin.

KhxS:


01. Funeral Mist: Hekatomb
Je crois que j'ai put lire toutes les réactions possibles et imaginables sur la sortie de ce nouvel opus.
Beaucoup de comparaison notamment à Salvation et Marduk, expliquant que F.M était devenu un sous Marduk, réaction qui me fait doucement rire quand on sait que c'est l'inverse, mais laissons les petites gens croirent ce qu'ils veulent.
Il est clair que Salvation est la pièce maitresse du groupe, voir du Black Metal, du moins une de ses pièces, il était donc impossible pour Arioch de nous pondre un chef d’œuvre équivalent. Ne pas partir sur une comparaison et les dizaines d'écoutes m'ont permis de mieux appréhender ce nouvel opus qui se révèle être fort délectable, n'en plaise aux haters.
Tout droit sortie de la scène underground belge en 2017, offrant un retour aux sources du Black, ce projet est arrivé quand il fallait sur la scène extrême montrant qu'on pouvait toujours évoluer dans un style rappelant les années 90 et rivaliser avec les sorties actuelles, propres, vides de sens, lisse.
Cet album transcende, il fait voyager dans une autre sphère musicale, nous replongeant dans une certaine nostalgie tout en délivrant un message qui fait mouche.
Après un premier album paru l'an passé qui avait marqué les esprits, Tomb Mold est de retrour et frappe fort avec son Death Metal puissant, lourd et créatif.
Ce n'est pas un énième copycat ou hommage aux 90's mais bel et bien une oeuvre originalle qui trouve sa place dans notre époque et que chaque fan de B.M se doit de posséder.
Ni plus ni moins. 03. Tomb Mold: Manor of Infinite Forms
Des riffs qui font mouches, une voix d'outre-tombe, un groove imparable, le groupe a trouvé la recette magique.
Passer à côté de cet album serait une erreur, d'autant que les sorties marquantes en terme de Death Metal cette année se font désirer.
04. Slidhr: The Futile Fires of Stouf Man
Là j'avoue, cette sortie je ne m'y attendais pas.
La produciton correspond mieux à ce que j'attendais de ses projets, l'album se veut cohérent et inspiré, d'ailleurs on ressent bien la patte islandaise sur celui-ci, normal me direz-vous pusique JD maintenant travaille avec la scène de ce pays dans son studio du Emissary.
Second album pour la horde délocalisée en Islande depuis un moment, je dis bien horde car le projet est passé du statut de one man band à celui de groupes avec l'adjonction de deux membres de Sinmara à la basse et batterie.
Cette nouvelle offrande est une bonne surprise pour moi qui n'ai pas aimé la sortie de l'autre projet de JD avec Rebirth of Nefast.
Lent, massif et complètement dénué de sentiments humains, cette première demo est une réussite.
Il n'empêche que ses riffs dissonants et hypnotiques captivent l'auditeur et l'entrainent dans son univers.
05. Cavurn: Rehearsal
Originellement sortie en 2017 au format digital, cette demo a vue le jour au format physique via Blood Harvest cette année.
Je parlais de sortie Death Metal qui n'étaient que très peu marquante cette année, cette réédition est l'occasion pour moi de découvrir ce projet putride et infâme, du Death/Doom comme il se doit d'être.
J'avoue que la surprise fût totale à la découverte de ce projet et l'addiction immédiate.

Marion:



Hellfest oblige, ce mois-ci les groupes de l'affiche sont à l'honneur sur mes enceintes. Fort belle édition, notamment dominée par les sets envoûtants de The Great Old Ones et d'Enslaved, et clôturée en transe totale avec Carpenter Brut. Le show d'Alice in Chains étant tout juste satisfaisant, on se réconfortera avec leur discographie studio, bien plus lancinante et tourmentée que leur prestation. Enfin, petite douceur avec Fleet Foxes et leur folk inventive, gorgée d'influences progressives.

Aladiah:



L'été il fait beau, il fait chaud, les oiseaux chantent et la nature se pare d'un manteau multicolore... Esprit de contradiction facile, j'en conviens, j'ai décidé de vous présenter cinq albums de musiques froides, aux pochettes noires, comme défiance envers l'astre brûlant.
On commence par les divagations maladives du marin Tango Mangalore, avec Dear Shore et sa musique minimaliste acérée, entre boîte à musique déglinguée et noyade d'un esprit torturé. On émule l'hiver avec Winter Severity Index et leur Human Taxonomy, parfait pour se geler d'un coup d'un seul. Avec Cathédrale d'Opera Multi Steel, on passe encore un échelon dans le minimalisme. La coldwave aux paroles hermétiques de la bande des frères Lopez arrive à point nommée. "Je veux plonger, plonger dans cette piscine...", une sentence pleine de bon sens ! Mais il est temps de se réveiller quelque peu grâce aux britanniques de Terminal Gods, avec leur puissant EP Machine Beat Messiah, entre goth rock et western spaghetti, en digne rejeton des Fields Of The Nephilim. Enfin, si vous pensez que le néo-disco des enfants de la french touch qu'est Justice se résume au trop médiatisé et commercial "D.A.N.C.E.", je vous laisse écouter et vous manger une claque par la puissance glacée d'un "Genesis", d'un "Stress", ou bien encore d'un "Waters Of Nazareth".

Pierre-Elie:



Gros mois de juin pour ma part, durant lequel la majeure partie de mon temps a été occupée par la fin des études. Mais l’autre partie ayant été réservée à l’écoute intensive de musique, voici les quelques albums qui m’ont accompagné durant ces 30 jours. Daytona, l’album de Pusha T, vétéran de la scène rap US et ex-dealer, entièrement produit par Kanye West et d’une qualité plutôt exceptionnelle autant dans les flows que dans sa musicalité, s’est confronté au dernier album de Craft, qui succède dignement à ses prédécesseurs en distillant le même black metal froid et oppressant.
Changement d’ambiance avec la redécouverte de deux albums : More Constant Than The Gods de Subrosa, chef d’œuvre de sludge/doom où des voix semblables à celles de sirènes se marient aux lourds riffs dopés au fuzz, et The Thousandfold Epicentre du légendaire groupe The Devil’s Blood, qui véhicule à travers son rock psychédélique ésotérisme et érotisme à part égale. Enfin, le décès d’un jeune rappeur américain il y a quelques semaines m’a poussé à écouter un autre disparu prématuré, rappeur lui aussi : Lil Peep, et son excellent album Come Over When You’re Sober, de l’emo rap pour les couchers de soleil sur fond de déprime post-adolescente.

M. :



Très peu de nouvelles sorties qui m'ont enchantées ces derniers temps, du coup j'en ai profité pour me replonger dans la scène Black française. Blut Aus Nord, Deathspell Omega et Sale Freux m'ont accompagné ce mois-ci avec toujours le même plaisir et même une certaine nostalgie quand je vois que certains albums ont plus de 14 ans... Même plaisir également avec Mgła et son dernier album, Exercices in Futility, qui fait définitivement partie de mes albums préférés de tous les temps. Aussi, j'attends le prochain avec une certaine appréhension. Enfin, Varsovie est une belle découverte pour moi, du Rock/Post-Punk grenoblois dont j'ai beaucoup écouté le tout nouvel album, Coups et Blessures, sorti le mois dernier, qui mettra d'accord aussi bien les fans des premiers Noir Désir et que de Joy Division.

Nyarlathotep :



Du neuf et du vieux me concernant ce mois-ci avec pour les nouveautés, deux brulots de Death Metal lourd et cradingue que sont le Manor Of Infinite Forms des canadiens de Tomb Mold et le Bestial Hymns Of Perversion des américains de Of Feather And Bone. Deux tueries , le premier confirmant tout le bien que l’on pouvait en espérer après son premier opus eet le second laissant entrevoir un nouveau concurrent sérieux dans la scène du Death Metal noir à tendance Incantation Worship...
Pour le reste mes écoutes se seront concentré sur des sorties plus anciennes notamment le premier album des espagnols de Graveyard dans une veine suédoise assez évidente. Plus anciens encore, les cultes Severed Survival de Autopsy et Fabulous Disaster des thrashers californiens de Exodus qui une fois enfourné dans le mange-disque n’ont de cesse que de tourner encore et encore ! Du lourd donc une fois de plus en ce mois de juin !

Deathslid :



Ce mois-ci, beaucoup de nouveautés! On commence par un album que j'attendais beaucoup cette année "Stranger Fruit" de Zeal & Ardor. Un premier album qui montre que le groupe a gagné en maturité, le mélange Blues Black toujours aussi excellent et entrainant. Pour le second album de ce top on retrouve Birds in Row, je ne savais pas vraiment lequel choisir après un concert assez fou au Farmer ce mois-ci. A la troisième place, une découverte nous venant du japon, Haru Nemuri et son ArtPop/Noise Rock énergisante, un excellent album qui me fit plongé en cette fin de mois dans l'undreground japonnais. Quatrième album, cette fois direction la Belgique et Wolvennest qui nous fait voyager dans un mix de Kautrock et de Black Metal pour un trip intense de plus d'une heure entre occultisme et acide. On ne s'éloigne que peu du trip psychédélique avec en cinquième position la nouvelle sortie de YOB qui encore une fois sera une bonne baffe !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Sortie et streaming intégral du premier ANDEIS

Le groupe de Raw Black Metal Atmosphérique, Andeis, vient de sortir son premier album Servants of the Cold Night via Fallen Empire Records. Il ets disponible en format LP et digital. Découvrez le ci-dessous.
Cette première offrande puise ses inspirations dans la sorcellerie et la culture Goth. Le nom du groupe, "Andeis" est une retranscription de l'alphabet gothique au latine du terme "fin". Toutes les paroles sont d'ailleurs écrites et chanté en Goth par le chanteur, Laignech. La composition et l'écriture de l'album a débuté en 1999 et s'est finie e 2016.
Tracklist :
Side A :
01. Menin daur - 01:33 02. Skalkos blindons nahts - 02:13 03. Hailag leik - 04:02 04. Wintrus hailagaizos aggwiþos - 03:54
Side B :
05. Andilausa aƕa azgons - 03:35 06. Skauns dauþus - 02:34 07. The Black Oath - 07:15
Servants of the Cold Night by Andeis

Artwork et détails du prochain ROTTING CHRIST

Les légendes grecques sont de retour. Rotting Christ vient de dévoiler l'artwork et la tracklist de son prochain album The Heretics. Ce dernier sortira le 15 Février prochain via Season of Mist. L'artwork, est une oeuvre de l'artiste grec, Maximos Manolis.

Tracklist :

01. In The Name of God
02. Vetry Zlye (Ветры злые)
03. Heaven and Hell and Fire
04. Hallowed Be Thy Name
05. Dies Irae
06. I Believe (ΠΙΣΤΕΥΩ)
07. Fire God And Fear
08. The Voice of the Universe
09. The New Messiah
10. The Raven

Rotting Christ sera d'ailleurs bientôt sur les routes en compagnie de Watain :

ROTTING CHRIST
+WATAIN +PROFANATICA

16 Nov 18 Limoges (FR) Centre Culturel John Lennon
17 Nov 18 Paris (FR) La Trabendo
18 Nov 18 Bucharest (RO) Metal Gates
20 Nov 18 Saarbrücken (DE) Garage
21 Nov 18 Mannheim (DE) MS Connexion Complex
22 Nov 18 Berlin (DE) Astra Kulturhaus
23 Nov 18 Antwerpen (BE) TRIX
24 Nov 18 Bochum (DE) Matrix
25 Nov 18 Nijmegen (NL) Doornroosje

ROTTING CHRIST festivals 2019

27 Ap…

Nouveaux noms à l'affiche du SYLAK OPEN AIR

Le Sylak Open Air qui se tiendra les 2, 3 et 4 août 2019 à Saint-Maurice de Gourdans (Ain) pour sa neuvième édition, a annoncé une petite flopée de groupe cette semaine...

Viennent s'ajouter aux côtés de Testament, Madball et Eluveitie : Severe Torture, Hypocrisy, Hate, Danko Jones et Monkey3.