Accéder au contenu principal

Chronique | STORM UPON THE MASSES - The Ones Who Came Back (Album, 2018)


Storm Upon The Masses - "The Ones Who Came Back" (Album, 2018)

Tracklist:


01. Cyclonic Entity

02. Last Rites
03. Rising Darkness
04. Skullfucked
05. Savorless Sadistic Ritual
06. Assault Inferior Domain
07. Regenerate To Annihilate
08. Storm Of Rapture
09. The Arrival
10. The Ones Who Came Back
11. Sworn To Blasphemy

Streaming intégral:


______________________________

Direction le Plat-Pays pour cette chronique avec nos voisins belges de Storm Upon The Masses. Rien que le nom, c'est tout un programme... Formé en 2009, le groupe s'oriente vers un Brutal Death Metal et prend son temps avant de sortir son premier jet, sous la forme d'un EP Vengeance Of Madness. Suite à quoi le label Dolorem Records, ayant décidément le nez creux, proposera un contrat au groupe pour la sortie d'un premier album The Ones Who Came Back, fraîchement sorti et dont voici la chronique... Je vous conseille donc d'attacher vos ceintures, nous rentrons dans une zone de fortes turbulences !

Le superbe artwork créé par Daemorph ornant l'album nous donne déjà un bon avant goût de la dévastation que s’apprête à semer Storm Upon The Masses avec cette créature cyclopéenne très lovecraftienne détruisant cette cité médiévale. Artwork qui malgré son côté lovecraftien me rappelle également un événement issu de l'excellente œuvre Les Annales de la Compagnie Noire de Glen Cook...


C'est avec une courte intro sur le morceau "Cyclonic Entity" que démarre l'album, avant un déluge de feu à coup de blasts intensifs et de riffs assassins, donnant le ton global de l'album : brutal et surpuissant.
Le Brutal Death pratiqué ici par Storm Upon The Masses sent bon les formations brésiliennes que sont Krisiun et Rebaelliun à l'image des redoutables "Cyclonic Entity" et "Rising Darkness", mais aussi, tout aussi fin et subtil les formations italienne que sont Hour Of Penance ou Hideous Divinity ("Regenerate To Annihilate")... On pensera également par moments aux bataves de Sinister dans certains riffs de guitares ("Last Rites", "Savorless Sadistic Ritual")...


Autant dire que les belges ne font pas dans la dentelle sur ce premier album ! Les guitares vicieuses et assassines ainsi que la batterie, que l'on pourrait rapprocher d'une mitrailleuse Gatling tant elle blast, font un travail formidable, soutenu par Brecht Putteneers et ses vocaux au spectre des plus impressionnants, en témoigne l'excellent "Rising Darkness", allant tant dans un guttural profond et abyssal que vers des hurlements éraillés et malsains : on nous gratifie de morceaux tous plus bons les uns que les autres. D'autant que le groupe sait instiller à sa musique de nombreux changements de rythme des plus efficaces, rendant sa musique plus prenante encore, et variée inévitablement !


Afin de laisser quelques temps de répit à l'auditeur qui subit assaut après assaut tout du long de l'album, le titre "The Arrival", petit interlude, permet à nos oreilles de se reposer un court instant avant que la déflagration ne nous submerge à nouveau sur le morceau titre "The Ones Who Came Back", véritable ode à la douceur et à la joie de vivre exécutant son office pied au plancher.


Atout de taille également pour le groupe, la production lourde et puissante dont est doté l'album grâce à l'excellent travail de Stefano Morabito (Hideous Divinity, Hour Of Penance, Decrepit Birth...) au 16th Cellar Studio. L'album se voit ainsi doté d'une production en béton armé, à la fois lourde et propre sans sonner excessivement moderne...


Bref, à l'image de l'artwork ornant l'album, leur musique est destructrice, brutale, et ne laissera personne indemne après son passage, annihilant toute forme de résistance. Storm Upon The Masses frappe fort et fait mal, terriblement mal avec ce premier album The Ones Who Came Back, se positionnant d'emblée parmi les groupes à suivre de très près !

______________________________


Nyarlathotep


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le HELLFEST ajoute un DLC intitulé 'Knotfest' à son édition 2019

DLC n'est pas seulement le sigle de Date Limite de Consommation mais également de downloadable content et qui désigne "toute extension d'un programme qu'il est possible de télécharger légalement, gratuitement ou moyennant finance". 
Ainsi, le Hellfest s'allie à son homologue américain Knotfest (créé par Slipknot pour les deux du fond) pour proposer un contenu supplémentaire à son édition 2019. Le DLC ainsi créé se tiendra le jeudi précédent l’édition (soit le 20 juin) et sera accessible pour la modique somme de 66,6 €. Bien entendu, le DLC ne comprends pas l'accès à l'édition de base vendu un peu plus de 200€ (et déjà complète).
Pour le contenu du Knotfest, comptez sur la présence des groupes suivants :
Slipknot, Rob Zombie, Sabaton, Amon Amarth, Papa Roach, Powerwolf, Behemoth, Ministy, Sick of it all et Amaranthe.

REVENGE en tournée européenne pour 2019

Les Canadiens de Revenge (War Black Metal) viennent d'annoncer une tournée européenne Vision - Discipline – Contempt European Conquest 2019 pour le courant de l'année 2019. Pour certaines dates, ils seront accompagnés des Polonais de Mgla, Deus Mortem ainsi que Doombringer
Voici les dates de la tournée, avec trois dates française pour l'instant, Paris, Colmar et Lyon : 
28/04/19 Berlin (DE) Columbia Theater * 29/04/19 Erfurt (DE) From Hell * 30/04/19 Zwickau (DE) Seilerstrasse * 01/04/19 Munich (DE) Backstage * 02/04/19 Aarburg (CH) Musigburg * 03/04/19 Vienna (AT) Grelle Forelle * 04/04/19 Nürnberg (DE) Matrixx * 05/04/19 Tilburg (NL) Netherlands Deathfest * 06/04/19 Kassel (DE) Goldgrube * 08/04/19 Poznan (PL) U Bazyla + 09/04/19 Gdansk (PL) B90 + 10/04/19 Warsaw (PL) Porgresja + 11/04/19 Wroclaw (PL) Zaklete Rewiry + 12/04/19 Mörlenbach-Weiher (DE) Live Music Hall + 13/04/19 Colmar (DE) Le Grillen + 14/04/19 Lyon (FR) CCO +

15/04/19 Paris (FR) Petit Bain +
16/04/19 De K…

Décès de Carsten Otterbach fondateur de MORGOTH

La formation de Death Metal allemande Morgoth, a annoncé dans un communiqué le décès ce dimanche de Carsten Otterbach, guitariste fondateur du groupe, présent de 1985 à 1998 et en 2010 lors de sa reformation. Il est décédé à l'age de 48 ans des suites d'une sclérose.
Voici le communiqué officiel du groupe :
"Today we received the devastating message that Carsten Otterbach passed away. Without Carsten MORGOTH simply would not have existed. He was founding member, motor, pilot, musician and manager. Carsten opened doors for the band that would have stayed locked without him. He was a fighter and never surrendered. Although to surrender was not an option he sadly had to give up his final battle against a malicious disease he suffered from for more than a decade. He will remain in our memories as a friend and in our hearts as our brother. We miss you! Rüdiger, Marc, Harry, Sebastian"