Accéder au contenu principal

Live Report | SYLAK Open Air 2017 @Saint Maurice de Goudrans (01)


Le Sylak Open Air, c'est une histoire qui se répète, et qui fonctionne. Une septième édition qui reprend tous les codes de la précédente : même lieux, mêmes installations, et... presque le même public. En effet, s'il fallait qualifier le festival en un terme, ce serait par son côté familial. Les organisateurs ont fait le très louable choix de conserver une échelle humaine avec une affluence de 9600 festivaliers répartis sur trois jours de festival, pour un événement qui n'aurait aucun mal à grandir. 

Le festival se déroule sur le stade du village de Saint Maurice de Goudrans situé dans l'Ain, à proximité de Lyon et Bourg en Bresse. Question installations, pas de chichi: une scène sur laquelle tous les groupes sans exception jouent, pas de distinctions faites entre les petits locaux lyonnais et les vedettes internationales. Une tente de merchandising sous laquelle se répartissent les différents stands de distros et labels, quelques points de restauration, une zone artiste/presse/VIP et une ou deux activités ludiques au milieu de tout ça: que demander de plus? On est là pour écouter de la musique et passer un bon moment entre amis ou en famille. 

Question affiche, à noter que parmi les groupes présents sur l'image en tête d'article, le groupe Wall of Jericho s'est vu contraint d'annuler sa venue au dernier moment en raison d'une blessure de leur batteur. Ils furent vite remplacés par Crowbar. Pour autant, la qualité est au rendez-vous, avec un choix d’éclectisme et d'alternance entre stars internationale et promotions des formations locales de la part des organisateurs. 

Le premier jour, lors de la traditionnelle soirée mousse, ont pu se côtoyer Sulphat'Hetamine, Split the Atom, The Butcher's Rodeo, l'Esprit du Clan et Black Bomb A. Malheureusement et pour des raisons totalement indépendantes de ma volonté, il m'a été impossible d'assister à cette soirée, et je n'ai pu qu'échanger avec les autres festivaliers et photographes sur leurs impressions, qui furent positives dans l'ensemble avec une ambiance bon enfant et une grande proximité entre les groupes et le public (pour l'occasion, une scène plus petite et plus basse a été installée). 

Le samedi lance le coup d'envoie des hostilités avec une dizaines de formations réparties sur l'ensemble de l'après-midi/soirée. C'est également un bon point pour le festival : le fait de ne pas noyer le public sous une avalanche de groupes répartie sur de multiples scènes permet à chacun d'assister à toutes les performances tout en pouvant prendre le temps de profiter des autres installations, sans pour autant s'éloigner de la scène. 

Apply for a Shore

Bottle Next

Parmi les moments forts de la journée, on notera la prestation de Bottle Next, alliage de guitare acoustique, saxophone et batterie, aux sonorités bien plus calmes que le reste de la programmation. Pour autant, le groupe a recueilli les ovations du public, grâce à une musique de qualité et une proximité entre le frontman et le public qui était déjà assez conséquent, bravant la chaleur accablante de cet après-midi du mois d'août. 

Suffocation

Cryptopsy

Plus tard, on notera deux bonne prestations en matière de Brutal Death Metal avec Cryptopsy et Suffocation, ces derniers venant défendre leur dernier né, ...Of the Dark Light. On eut également droit à une petite pause folklorique, avec la prestation de Heidevolk, qui reçu un chaleureux accueil du public, toujours plus nombreux au fur et à mesure de la journée. 

Heidevolk

The Chris Slade Timeline

En soirée, on retrouva les têtes d'affiches prévues pour ce jour, à savoir The Chris Slade Timeline, avec une setlist variée reprenant tous les classiques auxquels le célèbre batteur à contribué, puis Metal Church, qui nous délivra une bonne dose de Heavy Metal bien pêchu, avant de céder la place à Venom Inc, jeune formation - ou plutôt reformation - composée d'anciens membre de la formation culte Venom. Ces derniers proposèrent une alternance entre morceau de leur dernier (et très bon) album, et un retour aux grands classiques de la formation originale. Enfin, ce fut au tour de Cavalera d'achever la soirée, mais leur prestation fut entachée par des balances faites à la va-vite, ce qui conduit à des soucis de sons (pas de guitare sur le premier morceau, problème de chant...), et gâcha quelque peu le plaisir de ce dernier set.

Venom Inc

Cavalera

Le dimanche, c'est la formation lyonnaise Buy Jupiter qui ouvrit le bal avec une excellente prestation qui attira un grand nombre de spectateur pour une heure si 'matinale'. Goatfather vint assurer la seconde prestation, immédiatement suivi de Svart Crown, pour ajouter une bonne dose de Black Metal à ce cocktail musical. Ceux-ci délivrèrent une très bonne prestation, qui fut suivie d'un set de même qualité offert par Regarde les Hommes Tomber, évoluant dans un style similaire. 

Regarde les Hommes Tomber

Svart Crown

Sans transition (ou presque) les Belges de Aborted vinrent apporter une dose de violence dans le pit avec leur Brutal Death Metal catchy et leur prestation scénique aux petits oignons. On note l'intervention au cours du set de julien Truchan (Benighted), venu poussé une gueulante aux côté de Sven pour le plus grand plaisir de nos oreilles. Dog Eat Dog prit la relève, et ce fut un peu les OVNI du festival puisqu'on assista alors à un set de Rap qui malgré tout fut bien accueilli par le public. Après tout, l'ouverture d'esprit ne fait pas de mal ! 

Aborted

Piqûre Folk du jour, avec Trollfest et leur show complètement barré qui rendit l'ambiance particulièrement festive, avant de laisser la place à Crowbar pour reprendre un peu de sérieux, sans pour autant perdre qualité scénique. 

Crowbar

Brujeria vint prendre la suite des affaires avec une prestation plus grind qui m'a pour ma part laissé de marbre, mais qui fit malgré tout bien bouger le public. La soirée se finit en apothéose avec le spectacle de clown offert par Abbath sur notes de Black Metal, et le Death Metal de Carcass qu nous offrit une prestation de qualité. 

Abbath

Si cette année fut particulièrement réussie et quasi sans accroc, les organisateurs voient déjà au futur : l'édition 2018 est d'ores et déjà programmée, même période et même endroit. On recommande, car des festival de cette qualité à taille humaine, le Sylak fait parti des meilleurs.

Un grand merci aux organisateurs pour l'accès presse qui nous a été accordé, et pour l'organisation parfaite qui permit le bon déroulement de ces trois jours de plaisir musical festif et familial.

W. G.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le guitariste de CANNIBAL CORPSE arrêté pour cambriolage et voies de fait contre un policier

Pat O’Brien, le guitariste du célèbre groupe de Brutal Death Metal Cannibal Corpse vient d'être arrêté, ce lundi dans la soirée en Floride. Le musicien a fait irruption dans le domicile d’une famille armé d'un couteau, selon la chaîne de télévision locale WFLA.

Streaming intégral de la nouvelle version de "Grand Declaration of War" de MAYHEM

Season of Mist vient de sortir la nouvelle version de l'album Grand Declaration of War de Mayhem, elle est disponible en format CD Digipack, LP et K7.

TOP 5 des écoutes du mois de Novembre

Un dernier TOP 5 des écoutes de l'équipe avant le TOP 10 des meilleures sorties de cette année, qui a été riche en sortie comme vous avez pu le voir avec nos écoutes tout le longe de l'année.
On vous laisse découvrir nos coups de cœur avec une sublime illustration signée Antoine B. W. :
01. Svartidauði - Revelations of the Red Sword 02. Sulphur Aeon - The Scythe Of Cosmic Chaos 03. Cultes des Ghoules - Sinister, Or Treading The Darker Paths 04. 1914 - The blind leading the blind 05. Profanatica - Altar of the Virgin Whore
Un top mensuel résolument tourné vers le Black Metal : après une longue période Death Metal, il était temps de varier un peu les plaisir et se tourner vers les sorties Black notable de cette rentrée. C'est tout logiquement que le nouveau chef d'oeuvre de Svartidauði se trouve en tête de liste tant les islandais on poussé leur art à son paroxysme avec cet opus. En second place, oui du Death, mais bordel je l'attendais celui là, Sulphur Aeon nous gr…