Accéder au contenu principal

Chronique | DEIQUISITOR - Downfall Of The Apostates (Album, 2018)



Deiquisitor - "Downfall Of The Apostates" (Album, 2018)

Tracklist:


01. Atom Synthesis

02. Downfall Of The Apostates
03. Faint Of Distorted Images
04. Tetrad Of Lunar Eclipses
05. The Order Of Pegasus Light
06. Metatron
07. The Magnificence Of
08. Planetary Devastation
09. War On The Gods

Streaming intégral:
  
______________________________

Direction le Danemark et sa scène Death Metal renaissante avec les Phrenelith, Undergang, Taphos et consorts et, ici, Deiquisitor et son nouveau rejeton Downfall Of The Apostates...
Formé en 2013, le trio sort une première démo et un EP Hexagon Vortex en 2014 avant de lâcher son premier album, l'éponyme Deiquisitor, qui a su attirer le fin nez de l'excellente écurie Dark Descent Records en vue de la sortie de son deuxième album Downfall Of The Apostates que voici. Et forcément au vu de la qualité de la scène danoise ces dernières années et de la qualité du premier album du trio, ce nouvel opus était attendu de pied ferme !

Sans préambule, Deiquisitor démarre avec "Atom Synthesis" qui d'emblée pose l'ambiance de l'album, noire et écrasante, dans la pleine lignée de son précédent album.
Bardé de riffs noirs, lourds et tordus qui rappelleront quelque peu les formations américaines Immolation, Incantation et Morbid Angel et moins connus aussi, les bataves de Centurian notamment sur des titres comme "Faint Distorted Images" ou "Metatron", le trio danois poursuit ici le travail entamé avec son premier full-length.

"Tetrad Of Lunar Eclipses" et ses riffs écrasants très Immolationesque et son passage "mélodique" des plus surprenants en milieu de piste ou le redoutable "Planetary Devastation", qui comme son nom l'indique dévaste tout sur son passage avec son riffing pachydermique, sont autant d'indicateurs de la volonté du groupe à produire un Death Metal direct et écrasant. L'ensemble n'est néanmoins pas dénué de subtilités, en témoignent les riffs de guitares tordus et le jeu de batterie voluptueux de HBC sur par exemple, pour ne citer que lui, l'excellent "Metatron".
Deiquisitor y développe aussi quelques ambiances "planantes", plus prenantes que sur son premier opus, laissant poindre une atmosphère opaque qui nous happe comme sur "The Order Of Pegasus Light" ou le final lourd et plombant de "War On The Gods". Atmosphère des plus noires renforcées en sus des riffs de guitares tordus, par le growl profond de TFJ...

Le groupe a opté pour une production épaisse et rugueuse donnant ce coté chaotique aux morceaux, qui additionné à un tempo un brin plus lent que sur le précédent opus en accentue l'effet. Petit bémol toutefois sur le son de la batterie, notamment concernant la double pédale qui sonne flasque et très synthétique, là où sur le précédent opus elle se faisait plus claquante et naturelle, perdant de ce fait à mon goût en impact... A contrario les guitares ont elles gagné en clarté et en puissance avec la production que leur a conféré l'incontournable Dan Lowndes (Cruciamentum...).

Sans surprise Deiquisitor récidive avec ce Downfall Of The Apostates dans la pleine ligné de son prédécesseur, brutal, noir et écrasant, prouvant une fois de plus s'il en fallait que la scène danoise est au meilleur de sa forme, lâchant toujours plus de brûlots incandescents au sein d'une scène Death Metal des plus prolifiques...

Be Death or be dead.
______________________________
Nyarlathotep


Deiquisitor

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mad Marx: un mariage réussi entre cinéma post-apo, Black Metal et anarchisme... malgré Marx

« Malgré la dictature militaire et la censure de la presse, malgré la faillite de la social-démocratie, malgré la guerre fratricide, la lutte des classes ressort avec une force élémentaire de l’ « Union sacrée » et la solidarité internationale des ouvriers surgit des vapeurs sanglantes des champs de bataille. Non pas dans les tentatives faiblardes pour galvaniser artificiellement la vieille internationale, non pas dans les promesses qui sont renouvelées par-ci, par-là de faire à nouveau cause commune aussitôt que la guerre sera terminée. Non, c’est maintenant, pendant la guerre, et à partir de la guerre, qu’apparaît à nouveau, avec une force et une importance toutes nouvelles, le fait que les prolétaires de tous les pays ont un seul et même intérêt. »
Ces lignes du chapitre 8 de La crise de la social-démocratie, Rosa Luxembourg les écrivait alors que l’Europe était plongée dans un conflit mondial d'une extrême violence. L’apocalypse, vécue par les soldats sur les champs de bataille…

EXCLU | Streaming intégral du premier BLISS-ILLUSION (虚极)

Le groupe de Post-Black Metal chinois, Bliss-Illusion (虚极) a sorti récemment son premier album Shinrabansho (森罗万象), il se découvre en exclusivité dans son intégralité sur Scholomance. Il est disponible en format CD via Infected Blood Records et LP chez Totemism Productions.
Le groupe puise ses influences dans le Blackgaze, le Post-Metal et le Depressive Rock mais aussi dans la musique bouddhiste et tibétaine.

Tracklist :
01. 7.23前夜 (7.23 Eve) 02. 空 (Sunyata) 03. 莩甲 (Recovery of all things) 04. 般若 (Prajnā) 05. 往生 (Pass away) 06. 奈落 (NARAKU) 07. 末法时代 (The age of the last dharma) 08. 无常 (Impermanence) 09. 7.般若 (Prajnā - Re-Recorded) 10. 我们 (We) 11. 魅 (Phantom)

LAIBACH dévoile un extrait de son prochain album

Les Slovènes de Laibach (Martial Industrial) viennent de dévoiler le titre "My Favorite Things", issu de son prochain album intitulé The Sound of Music, qui paraîtra le 23 Novembre prochain chez Mute. Pour rappel, l'album a été enregistré et produit à Ljubljana et Pyongyang.
Tracklist :
01. The Sound of Music 02. Climb Ev'ry Mountain 03. Do-Re-Mi 04. Edelweiss 05. Favorite Things 06. Lonely Goatherd 07. Sixteen Going On Seventeen 08. So Long, Farewell 09. Maria / Korea 10. Arirang 11. The Sound of Gayageum 12. Welcome Speech
Voici donc "My Favorite Things", accompagné de son clip qui se découvre ci-dessous :