Accéder au contenu principal

Chronique | ET MORIEMUR - Epigrammata (Album, 2018)


ET MORIEMUR – Epigrammata (Album, 2018) 

     Tracklist :

  1. 1. Introitus 
  1. 2. Requiem Aeternam 
  1. 3. Agnus Dei 
  1. 4. Dies Irae 
  1. 5. Offertorium 
  1. 6. Communio 
  1. 7. Libera Me 
  1. 8. Absolve Domine 
  1. 9. In Paradisum 

  2. Extrait en écoute :
  3.   _______________________________________

EMoriemur est un groupe originaire de République Tchèque, formé en 2008, avec des membres de plusieurs formations, notamment Dissolving of Prodigy, Self-Hatred et Silent Stream of Godless Elegy. L'album qui vient de sortir en Mars 2018 est Epigrammata, le troisième du groupe. Il a pour la thème la civilisation gréco-latine. Le groupe est signé chez Transcending Obscurity. Nous avons donc affaire ici à un Death/Doom Atmosphérique qui nous emmène dans les thèmes chers au groupe à savoir les expressions de l'âme humaine. 

Le concept de l'album est fouillé et les morceaux gagnent en profondeur au fil des écoutes. Et Moriemur se base sur les origines des épigrammes, des poèmes à forme concise qui permettent d'exprimer des sentiments humains. Et cet album est un album profondément humain. On passe par plusieurs étapes, plusieurs émotions, comme la colère ou le désespoir.  Et c'est un concept intéressant qui renvoie à la christianisation progressive durant l'ère antique, avec une dualité entre la croyance du Christ et les croyances païennes persistantes des humains. En ce sens, l'album reflète bien la dualité entre le sacré et le profane. 

J'aapprécié le décalage entre un chant torturé et des chœurs grégoriens. En soi, les riffs sont très lourds et pesants et soulignent le caractère solennel de l'album. Mention spéciale également pour l'alternance entre les chants écorchés et gutturaux selon les morceaux. Pour cet album il y a eu une réelle intégration de plusieurs instruments classiques, comme le violon, le violoncelle ou encore le trombone. Les morceaux "Dies Irae" et "Requiem Aeternam" sont les plus marquants de l'album, avec une structure musicale assez semblableJ'ai cependant plus de réserve sur le morceau "Offertorium", qui, avec ses nappes de claviers en ouverture, ressemble un peu à un morceau de Ghost (!).  

Le groupe réussit à transmettre des émotions, à les sublimer grâce à une dimension sacrée. Pour ma part, je dirai que c'est un album que j'ai appris à apprécier. Les premières écoutes furent déstabilisantes, sûrement à cause du côté grandiloquent de certains morceaux. Alors que les critiques ont l'air d'émettre un avis plutôt dithyrambique sur l'album, j'émets personnellement quelques réserves, notamment sur le côté trop "avant-gardiste" de l'album. Certaines mélodies sont un peu trop ampoulées à mon goût. Le groupe a peut-être tendance à tirer sur la corde du côté élégant et orchestralMais au final, Epigrammata a sa propre personnalité, ne laisse personne indifférent et apporte un souffle nouveau dans l'univers du Death/Doom mélodique.
___________________________________ 
M.


Et Moriemur :

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mad Marx: un mariage réussi entre cinéma post-apo, Black Metal et anarchisme... malgré Marx

« Malgré la dictature militaire et la censure de la presse, malgré la faillite de la social-démocratie, malgré la guerre fratricide, la lutte des classes ressort avec une force élémentaire de l’ « Union sacrée » et la solidarité internationale des ouvriers surgit des vapeurs sanglantes des champs de bataille. Non pas dans les tentatives faiblardes pour galvaniser artificiellement la vieille internationale, non pas dans les promesses qui sont renouvelées par-ci, par-là de faire à nouveau cause commune aussitôt que la guerre sera terminée. Non, c’est maintenant, pendant la guerre, et à partir de la guerre, qu’apparaît à nouveau, avec une force et une importance toutes nouvelles, le fait que les prolétaires de tous les pays ont un seul et même intérêt. »
Ces lignes du chapitre 8 de La crise de la social-démocratie, Rosa Luxembourg les écrivait alors que l’Europe était plongée dans un conflit mondial d'une extrême violence. L’apocalypse, vécue par les soldats sur les champs de bataille…

EXCLU | Streaming intégral du premier BLISS-ILLUSION (虚极)

Le groupe de Post-Black Metal chinois, Bliss-Illusion (虚极) a sorti récemment son premier album Shinrabansho (森罗万象), il se découvre en exclusivité dans son intégralité sur Scholomance. Il est disponible en format CD via Infected Blood Records et LP chez Totemism Productions.
Le groupe puise ses influences dans le Blackgaze, le Post-Metal et le Depressive Rock mais aussi dans la musique bouddhiste et tibétaine.

Tracklist :
01. 7.23前夜 (7.23 Eve) 02. 空 (Sunyata) 03. 莩甲 (Recovery of all things) 04. 般若 (Prajnā) 05. 往生 (Pass away) 06. 奈落 (NARAKU) 07. 末法时代 (The age of the last dharma) 08. 无常 (Impermanence) 09. 7.般若 (Prajnā - Re-Recorded) 10. 我们 (We) 11. 魅 (Phantom)

LAIBACH dévoile un extrait de son prochain album

Les Slovènes de Laibach (Martial Industrial) viennent de dévoiler le titre "My Favorite Things", issu de son prochain album intitulé The Sound of Music, qui paraîtra le 23 Novembre prochain chez Mute. Pour rappel, l'album a été enregistré et produit à Ljubljana et Pyongyang.
Tracklist :
01. The Sound of Music 02. Climb Ev'ry Mountain 03. Do-Re-Mi 04. Edelweiss 05. Favorite Things 06. Lonely Goatherd 07. Sixteen Going On Seventeen 08. So Long, Farewell 09. Maria / Korea 10. Arirang 11. The Sound of Gayageum 12. Welcome Speech
Voici donc "My Favorite Things", accompagné de son clip qui se découvre ci-dessous :