Accéder au contenu principal

Chronique | ET MORIEMUR - Epigrammata (Album, 2018)


ET MORIEMUR – Epigrammata (Album, 2018) 

     Tracklist :

  1. 1. Introitus 
  1. 2. Requiem Aeternam 
  1. 3. Agnus Dei 
  1. 4. Dies Irae 
  1. 5. Offertorium 
  1. 6. Communio 
  1. 7. Libera Me 
  1. 8. Absolve Domine 
  1. 9. In Paradisum 

  2. Extrait en écoute :
  3.   _______________________________________

EMoriemur est un groupe originaire de République Tchèque, formé en 2008, avec des membres de plusieurs formations, notamment Dissolving of Prodigy, Self-Hatred et Silent Stream of Godless Elegy. L'album qui vient de sortir en Mars 2018 est Epigrammata, le troisième du groupe. Il a pour la thème la civilisation gréco-latine. Le groupe est signé chez Transcending Obscurity. Nous avons donc affaire ici à un Death/Doom Atmosphérique qui nous emmène dans les thèmes chers au groupe à savoir les expressions de l'âme humaine. 

Le concept de l'album est fouillé et les morceaux gagnent en profondeur au fil des écoutes. Et Moriemur se base sur les origines des épigrammes, des poèmes à forme concise qui permettent d'exprimer des sentiments humains. Et cet album est un album profondément humain. On passe par plusieurs étapes, plusieurs émotions, comme la colère ou le désespoir.  Et c'est un concept intéressant qui renvoie à la christianisation progressive durant l'ère antique, avec une dualité entre la croyance du Christ et les croyances païennes persistantes des humains. En ce sens, l'album reflète bien la dualité entre le sacré et le profane. 

J'aapprécié le décalage entre un chant torturé et des chœurs grégoriens. En soi, les riffs sont très lourds et pesants et soulignent le caractère solennel de l'album. Mention spéciale également pour l'alternance entre les chants écorchés et gutturaux selon les morceaux. Pour cet album il y a eu une réelle intégration de plusieurs instruments classiques, comme le violon, le violoncelle ou encore le trombone. Les morceaux "Dies Irae" et "Requiem Aeternam" sont les plus marquants de l'album, avec une structure musicale assez semblableJ'ai cependant plus de réserve sur le morceau "Offertorium", qui, avec ses nappes de claviers en ouverture, ressemble un peu à un morceau de Ghost (!).  

Le groupe réussit à transmettre des émotions, à les sublimer grâce à une dimension sacrée. Pour ma part, je dirai que c'est un album que j'ai appris à apprécier. Les premières écoutes furent déstabilisantes, sûrement à cause du côté grandiloquent de certains morceaux. Alors que les critiques ont l'air d'émettre un avis plutôt dithyrambique sur l'album, j'émets personnellement quelques réserves, notamment sur le côté trop "avant-gardiste" de l'album. Certaines mélodies sont un peu trop ampoulées à mon goût. Le groupe a peut-être tendance à tirer sur la corde du côté élégant et orchestralMais au final, Epigrammata a sa propre personnalité, ne laisse personne indifférent et apporte un souffle nouveau dans l'univers du Death/Doom mélodique.
___________________________________ 
M.


Et Moriemur :

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Un premier trailer pour le film LORDS OF CHAOS

Le film Lords of Chaos, tiré du livre du même nom de Michael Moynihan et Didrik Søderlind sorti en 1998, fait couler beaucoup d'encre depuis son annonce. Cette adaptation qui retrace la naissance du Black Metal norvégien au début des années 90's n'est pas au goût de tous même si on retrouve à la réalisation Jonas Åkerlund (ex-Bathory). Il faudra attendre le 8 Février prochain pour se faire un avis au cinéma et le 22 pour la VOD, en attendant un nouveau teaser/trailer vient d'être dévoilé.
Découvrez le ci-dessous :


LAIBACH dévoile sa reprise du silence de '4'33' de JOHN CAGE

Laibach vient de dévoiler sa cover de 4'33 de John Cage, elle a été faite dans le cadre d'une compilation de leur label MUTE Records intitulé STUMM433 et qui sortira en Mai prochain. Des groupes tel que Depeche Mode et Moby seront de la partie.
4′33″ est un morceau composé par John Cage, souvent décrit comme « quatre minutes trente-trois secondes de silence » mais qui est en fait constitué de sons de l'environnement que les auditeurs entendent ou créent lorsque le morceau est interprété.
Le morceau a été écrit en principe pour le piano et est structuré de trois mouvements principaux. Sur la partition, chaque mouvement est présenté au moyen de chiffres romains (I, II & III) et est annoté TACET (« il se tait » en latin), qui est le terme utilisé dans la musique occidentale pour indiquer à un instrumentiste qu'il doit rester silencieux pendant toute la durée du mouvement.
Découvrez le clip ci-dessous :

CSEJTHE est de retour, extrait à l'appui

Le groupe de Metal Noir, Csejthe vient de dévoiler un nouveau morceau en attendant le troisième album qui verra le jour en 2019. Il s'intitule 'Lycanthropie Misanthropie' et il se découvre ci-dessous. Cet album fera suite à Réminiscence sorti en 2013.
Le projet est né des cendres d'un cerveau fasciné par la dame qu'on surnommait Erzébeth Bathory. Le nom du groupe fait référence au château de Čachticeest un château en ruines situé en Slovaquie à proximité du village de Čachtice. Le château fut la résidence et la prison de la comtesse Báthory Erzsébet (Élisabeth Báthory), que l'on soupçonne d'être le tueur en série féminin le plus prolifique de tous les temps. 
La légende veut que la comtesse Báthory Erzsébet (Élisabeth Báthory) ait été condamnée à être emmurée dans la chambre de son château. La porte et les fenêtres furent entièrement obstruées, à l’exception d'une fente pour la nourriture. Elisabeth accepta la condamnation et se laissa enfermer sans un…