Chronique | MISS PARKER - Factory Tree (Album, 2019)


Chronique | Miss Parker - Factory Tree (Album, 2019)

Tracklist :

01 - The Storm 04:12
02 – Nothing 03:33
03 – Foam 03:37
04 - Slice Of Life 03:21
05 - The Hole 04:16
06 - This Terrible Things 04:52
07 - I Left 03:29
08 - Few Years Later 05:02
09 – Between 04:42
10 - We Refrained 04:00

Extrait en écoute :


______________________

Ce 16 février sortira Factory Tree, le nouvel album du trio marseillais de post-punk Miss Parker.
On peut dire qu'ils en auront parcouru du chemin depuis le timide Halo AD30, il y a de cela six ans. Six ans d'évolutions, de peaufinage, de ciselage, qui a conduit le projet de l'underground de la cité phocéenne, au devant de la scène dark. Il est temps de jeter une oreille sur cette évolution.

Ce dont on s'aperçoit dès la première écoute c'est que, malgré un "I Left" très axé goth rock, Factory Tree se fait bien plus Coldwave et plus ciselé que l'album éponyme précédent. Une sorte de parfaite symbiose entre les sonorités pop d'Halo AD30 et celles, plus agressives, de Miss Parker.

Les guitares sont omniprésentes sur le disque mais on peut y entendre quelques touches électroniques bienvenues, notamment sur "Foam" et "Few Years Later", même si elles sont cependant bien moins présentes que sur l'opus précédent.

Même si Factory Tree reste un album de très bonne facture, l'ambiance sonore délétère un peu noise et shoegaze dans lequel était plongé Miss Parker manque un peu sur ce nouvel album. Je suis peut-être un peu exigeant sur ce coup-là car des pistes comme "Slice Of Life", ou "Nothing", tendent à me prouver le contraire. Il y a comme un peu de Nick Cave dans Miss Parker.

L'énergie est toujours là cependant, elle est juste plus distillée, donnée au compte goutte. Pour preuve les titres comme "Foam" ou le glaçant "The Hole", deux des meilleures pistes selon moi, alliant avec une rare efficacité les instants calmes et déchaînés, de quoi nous retourner la tête.

Mais l'énergie ne fait pas tout, surtout quand on navigue dans les domaines du post-punk. La mélancolie est aussi au moins importante. Factory Tree n'en manque point en tout cas, pour preuve cette pochette d'un paysage de plaine en noir et blanc, cet arbre seul au milieu de rien... "The Storm" qui ouvre ce nouveau chapitre ou bien encore "This Terrible Things", vont vous donner la chair de poule.

Mais si votre truc c'est plutôt chair de poule, alors écoutez "I Left", piste que j'évoquais en début de chronique. Elle a tout : mélancolie, énergie, ambiance délétère, sonorités noise, attitude goth. Cette chanson catalyse tout ce que j'aime dans les univers post-punk à guitares, et n'a rien à envier aux grands noms du genre, les Fields Of The Nephilim en tête. Et si je préfère Miss Parker, je trouve que "I Left" est le meilleur titre de Miss Parker... Bon, ex aequo avec "Holy Ghost" peut-être...

"Between" et "We Refrained" ferment la marche. La première reste dans la lignée de ce qu'est donc devenu Miss Parker. Du chemin a été parcouru depuis la sortie de Halo AD30 et 2013. "We Refrained" cependant est la petite perle qui s'est cachée pour mieux nous sauter au visage en toute fin de spectacle. C'est le titre que personne n'attend, qui surgit de nulle part et qui t'assomme. Elle sonne comme un rappel de "I Left", mais encore plus lancinante. Elle m'a vraiment fait sombrer. On se sent comme si on mangeait la poussière avant le blackout. Il y aurait de quoi revenir sur mon paragraphe précédent...

Deux pistes ont été exclues du master final. Le très électronique et froid "Cold Corpse" et le non moins électronique et entraînant "Make". Et quelque part je trouve cela dommage que ces titres aient été écartés, car comble, je trouve qu'ils sont meilleurs que certains autres titres retenus.

En réécoutant Factory Tree plusieurs fois j'ai fini par mettre le doigt sur le pourquoi de ma préférence pour Miss Parker. Il n'y a rien à redire au niveau de la qualité, qu'elle soit de la prestation ou du son, loin de là. L'album est vraiment soigné, avec un mix aux petits oignons. L'ambiance du disque plaira certainement aux amateurs de goth rock, de post-punk et, bien évidemment, de coldwave.

Je pense que mon problème avec cet opus est que je le trouve moins cohérent que son prédécesseur. Mais je sais qu'il est parfois très difficile de choisir un ordre aux pistes et que cela peut relever de casse-tête chinois, voire de l'enfer même, ne mâchons pas nos mots. Ou alors je n'ai peut-être pas compris le disque. Cela aussi peut arriver. Cela ne m’empêchera pas d'écouter encore et encore Factory Tree, qui mérite amplement qu'on s'y attarde.

Miss Parker est devenu en quelques années des incontournable de la scène dark française, une valeur sûr en quelque sorte. Vous pouvez vous jeter en aveugle sur leur nouvel album, il vaut le coup. Mais si le son du groupe est maintenant fixé, attention à la redite. Sur ce, je m'en vais ranger Factory Tree dans les coups de cœur de ce début d'année.

______________________
Aladiah



Commentaires