Chronique | SOLLERTIA - Light (album, 2017)


Sollertia - Light (album, 2017)

Tracklist :

01. Adducantur
02. Abstract object theory
03. Pascal's wager
04. Enter the light eternal
05. Praying at the chapel perilous
06. The devils seethe
07. Mathematical universe hypothesis
08. Dark night of the soul
09. Sisyphean cycle
10. Positive disintegration
11. Light

Streaming intégral de l'album :
_________________________________________________________________

Light met en lumière un projet aux multiples influences, Sollertia, né de la rencontre entre le chanteur anglais James Fogarty et le multi-instrumentiste français Voa VoXyD. À mi-chemin entre Paradise Lost, Opeth et Amorphis, le projet est un véritable terrain d'expérimentation pour le duo.

Dès l'ouverture de l'album, planante, emmenée par les guitares lead, nous sommes emportés dans un voyage émotionnel profond et délicat. Entre éléments d'écriture Doom, ambiance générale qui tend vers le Gothique, avant-gardisme et caractère progressif, Light se dote de nombreuses facettes.

Premier constat, la voix claire et pure de James Fogarty ouvre une nouvelle facette de sa palette vocale. C'est en effet un autre timbre que nous propose le britannique par rapport à ses autres projets Ewigkeit ou ITW. La quasi-totalité de l'opus est chantée en claire et apporte un côté aérien aux musiques (exception faite à "The Devils Seethe", chanté en saturé).

Côté instrumental, la guitare explore un univers mélancolique très mélodique avec de nombreux ostinati aériens qui surplombent une base rythmique qui oscille entre caractère Heavy Metal et parties lentes très épurées. À l'image de l'ouverture de "Pascal's Wager", les guitares ne s'encombrent d'aucune virtuosité et préfèrent un ensemble de mélodies lentes et expressives.

Comme si ce panache de style et d'exploration ne suffisait pas, le duo prend le temps d'ajouter un emprunt à la musique savante dans le titre "Enter the Light Eternal", où par deux fois le célèbre thème du Lac des Cygnes de Piotr Ilitch Tchaïkovski sera intégré à un solo de guitare.

Si le titre de l'album est résolument tourné vers la clarté, son contenu musical, lui, oscille entre ombre et lumière, avec tantôt des passages minorisés et mélancoliques, auxquels se succèdent des mélodies aériennes couplées à la voix claire et pure de James Fogarty. Au cours de l'album, le duo se livre à un exercice de dualité qui joue avec nos émotions à bon escient. 

Light est l'aboutissement d'une exploration entre de multiples esthétiques musicales. Entre Doom Metal, ambiance gothique, écriture néoclassique de certains thèmes, jeux d'ombre et de lumière, musique orchestrales ou Heavy Metal brut, l'univers créé par Sollertia est vaste et luxuriant. Cependant, le duo ne tombe pas dans le piège de l'indigestion face à un tel mélange et propose une musique mature, bien écrite et à la production irréprochable. 

Que les amateurs de sensations fortes se ravisent, nous sommes ici sur un opus tout en finesse et en expressivité où la recherche des émotions est le maître mot. Amateurs d'Amorphis, Katatonia, Moonspell, Opeth ou encore Paradise Lost, foncez !
_________________________________________________________________
W.G.

Commandez l'album chez Apathia Records.

Sollertia :

Commentaires