Accéder au contenu principal

Chronique | FINIS OMNIVM - Cercle (EP, 2018)


Finis Omnivm - Cercle (Ep, 2018)

Tracklist :

01. The Womb
02. The Great Destroyer
03. The Empty Gem

Streaming de l'album :
_____________________________________________

Toute jeune formation parisienne formée à Tokyo de manière totalement imprévue, Finis Omnivm sort après tout juste un an d'existence un premier EP, Cercle. Trois titres seulement mais plus d'une demie heure de musique complètement auto-produite, qui traite de l'occultisme et "de la symbolique des archétypes pour interroger la responsabilité de l'Homme envers son environnement et son auto-aveuglement devant la conséquence de ses actes". Côté visuel, l'EP est assez sobre : un fond texturé sur lequel se découpe le logo du groupe, logo constitué des initiales du groupe et du cercle "Enso", "symbole de la vacuité et de l'achèvement dans le bouddhisme zen". Le groupe choisit d'exprimer toutes ses émotions par la musique sans rien laisser transparaître sur la pochette.

"The Womb" s'ouvre sur plus de deux minutes ambiantes qui installent progressivement une ambiance pesante. Les premières notes sont constituées de nappes sonores et d'accords de guitare acoustiques rejoints par une guitare saturée tenant de longues notes riches en larsens. Sur cet instrumentation, la voix samplée du philosophe zen Alan Watts déclame quelques phrases de The Nature of Consciousness avant de laisser place au cris de J.B.. La mise en abyme est très réussie et permet de se mettre en condition pour apprécier ce qui suit. 

Le groupe auto-définit sa musique comme "Black Metal and plaid shirts". Cependant la réalité est bien plus riche : les premières minutes qui suivent l'intro font état d'une musique Doom qui place le chant tourmenté en premier plan. Cependant, les blasts et les tremolos arrivent rapidement pour contraster avec la lenteur des premières minutes. Nouvelle transition et un nouveau style exploré, des rythmiques étouffées accompagnent un chant presque parlé et prouvent la diversité musicale de Finis Omnivm. En bref, un premier morceau qui témoigne des univers musicaux éclectiques des musiciens. Des différences exploitées avec justesse pour offrir un résultat cohérent et une musique difficilement classable. Avec un titre de plus de 10 minutes, on aurait craint la redondance mais il n'en est rien : les différentes parties ne s'éternisent pas et les nombreuses variations de styles et de tempi fonts que les morceaux s'écoute sans lassitude aucune.

"The Great Destroyer" ouvre sur à nouveau un passage acoustique et ambiant sur lequel les paroles du physicien Robert Oppenheimer sont samplées, faisant état des premiers essais atomiques "Trinity". S'en suit un long passage où la batterie se veut martiale, comme pour rappeler l'utilisation militaire de la technologie nucléaire dont il est question en introduction. La batterie s'enrichit peu à peu au fil du morceau et les guitares se font plus présentes : d'abord de simples arpèges en arrière plan, plus une rythmique en accords incisifs. Après 4 minutes de crescendo, on passe sur un Black Metal plus rapide et incisif et un dialogue entre deux chants sur un schéma responsorial nous transportant sur le champ de bataille. Comme cherchant encore à nous déstabiliser, le groupe repart après une courte transition sur une musique mid-tempo où les guitares travaillent la dissonance pour créer une ambiance malsaine et froide. Comme sur l'indiquait déjà le titre précédent, la richesse musicale dont fait preuve le quatuor crée de longs morceaux qui, malgré des transitions brutales, restent cohérents de bout en bout.

"The Empty Gem" se construit comme ses deux prédécesseurs : l'introduction ambiante traite cette fois-ci du bouddhisme avec le sample des paroles du maître bouddhiste Chögyam Trungpa Rinpoche. Cependant, l'univers musical est encore plus riche que pour les titres précédents. Le chant présente des relents hardcore par moment sur une musique qui oscille entre Black Metal, Sludge, Doom... Tantôt rapide et brutale, tantôt minimaliste et mid tempo, ce titre s'enfonce encore plus loin dans les exploration musicales de Finis Omnivm. Durant quasi 15 minutes, nous sommes propulsés d'un univers à l'autre sans que les transitions soient brouillons ou trop sèches. 

Avec Cercle, Finis Omnivm réussit le pari difficile de faire cohabiter de nombreuses influences musicales allant du Black Metal au Hardcore en passant par le Sludge, le Doom... sans que le résultat soit brouillon. S'il faudra à certains plusieurs écoutes pour apprécier les multiples facettes de cet EP, nul doute que le quatuor saura rallier un grand nombre d'auditeurs d'horizons différents à leur musique. Bravo, et on attend la suite avec impatience. 
________________________________________________
W.G.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Chronique | SKÁLD - Le Chant des Vikings (Album, 2019)

Skáld - Le Chant des Vikings (Album, 2019)

Tracklist :

01. Enn átti Loki fleiri börn - 01:23
02. Rún - 02:40
03. Valfreyjudrápa - 03:06
04. Níu - 03:05
05. Flúga - 02:32
06. Gleipnir - 04:07
07. Krákumál - 03:20
08. Ó Valhalla - 03:35
09. Ec man iötna - 01:59
10. Yggdrasill - 03:34
11. Ódinn - 03:08
12. Ginnunga - 04:08
13. Jóga - 03:34

Extrait à écouter :


_________________________________________________________________

Tell Odin, Wardruna surplombe la scène Nordic Folk. Sa stature de groupe culte et sa musique planant sur la série Viking en ont fait aux yeux de tout une partie de son publicla référence, occultant nombre de nouvelles formations, ou même de plus anciennes. Mais les Sagas Nordiques continuent d'inspirer la vie et la musique de nombre de personnes. C'est le cas de la formation française Skáld qui sort en cette année 2019 sa première offrande. Le Chant Des Vikings puise ses racines dans l'Edda ; à l'image d'Egill, ils sont poètes, vikings et magiciens.

MAYHEM dévoile en intégralité le live de la tournée "De Mysteriis Dom Sathanas"

Les Norvégiens de Mayhem viennent de dévoiler via leur chaîne Youtube, l'intégralité de leur live à l'occasion de la tournée "De Mysteriis Dom Sathanas". Il a été enregistré pendant le Black Christmass Festival, en Suède, le 18 Décembre 2015.

Détails et teaser du prochain SOPOR AETERNUS

Anna Varney, vient d'annoncer un nouvel album de son projet Darkwave / Deathrock, Sopor Aeternus. Il s'intitulera Death & Flamingos et sortira via Apocalyptic Vision le 8 Février prochain au format LP 12" Color, LP 12" split-colour, CD, K7 Rose et K7 Noire.