Accéder au contenu principal

Live report | EMPYRIUM + HELRUNAR + SUN OF THE SLEEPNESS @ Nouveau Casino (04 octobre 2018)


Si le simple fait qu'Empyrium nous honore de sa présence à Paris ne suffisait pas, quoi de mieux que de proposer un show anniversaire, qui se tournait vers les débuts de la formation avec l'interprétation de l'album Songs of Moors and Misty Fields dans son intégralité ? En compagnie des Allemands d'Helrunar, la première partie était quant à elle assurée par le side-project du guitariste d'Empyrium, Sun of the Sleepless. Retour en texte et en images sur une soirée qui s'est tenue au Nouveau Casino, organisée par nos amis de Garmonbozia Inc.


Sun of the Sleepless foule la scène du Nouveau Casino, sobrement décorée d'une chouette en bois et d'un piquet sur lequel des crânes sont pendus. Le projet solo emmené par Schwadorf est venu ce soir nous offrir un set totalement axé sur la dernière production en date, l'album To the Elements paru en 2017. Probablement par manque de temps, nous n'aurons pas droit à l'intégralité de l'album mais à une sélection de cinq titres (sur sept, c'est déjà pas si mal !). Dans une ambiance intimiste, les musiciens exécutent le "poetic Black Metal" froid et cru, sorti de la tête de Markus Stock. Les lumières d'arrières scène ne laissant entrevoir que les silhouettes des musiciens contribuent à la mise en abyme produite par la musique.
Le public qui remplit la salle ne met pas longtemps à s'imprégner de l'ambiance dégagée par la musique de Sun of the Sleepless et répond volontiers aux appels du chanteur. Après 40 minutes de musique, le groupe quitte la scène sous les applaudissements pour laisser place à Helrunar.

Tracklist :

Intro
Motions
The Owl
Where in my Childhood Lived a Witch
In the Realm of the Bark
Phoenix Rise






Helrunar, Teutons comme les autres membres de la soirée, remplacent les décors d'avant-scène par un simple backdrop à leur effigie. Pas de fioriture, juste l'essentiel : un quintette en place sur la petite scène, prêt à inonder son public de riffs noirs. Avec un album paru très récemment (le 28 septembre dernier) il est logique que la setlist fasse de la place à ces nouveaux titres. Ainsi, c'est un plaisir de voir comment se défendent des titres comme "Saturnus" en ouverture du concert, ou "Als die Welt zur Nacht sich wandt", "Blutmond" et "Da brachen aus böse Blattern, am Menschen und am Vieh". Cependant, et pour notre plus grand plaisir, Helrunar n'oublie pas ses œuvres plus anciennes et panache le meilleur de leur carrière une heure durant. Le chanteur instaure un contact familier avec le public, il se permet d'ailleurs de rembarrer d'un "ta gueule", judicieusement placé, un des auditeurs visiblement trop bruyant à son goût.
Après un retour 13 ans en arrière et le titre "Älter als das Kreuz", le groupe laisse la place à la tête d'affiche de la soirée après un set maîtrisé en tout point.

Tracklist :

Saturnus
Devils Devils Everywhere!
Als die Welt zur Nacht sich wandt
Nebelspinne
Blutmond
Raune mit der Tiefe
Da brachen aus böse Blattern, am Menschen und am Vieh
Magdeburg brennt!
Landsknecht
Älter als das Kreuz







Voilà 21 ans que Songs of Moors & Misty Fields a vu le jour, si la deuxième décennie est déjà dépassée, ça n'empêche pas les maîtres Empyrium de revenir sur le second album de leur discographie. Fer de lance de leur période Folk/Doom/Black Metal avant leur transition vers un Neofolk moins agressif, cet album est une des pièces maîtresses de leur discographie. D'ailleurs, le prétexte de jouer cet album leur permet un retour aux sources et aux anciens morceaux qui viennent compléter la setlist déjà de haute voltige.
Malheureusement joués sans guitare acoustique sur les passages clairs, les différents titres de l'album ne perdent pas en magie pour autant. Le violon aérien ajoute une plus-value en live et enrichit l'immersion dans le passé du groupe.
Songs of Moors & Misty Fields est joué dans le désordre sans interruption, à l'exception de "Under Dreamskies" qui vient retarder la fin du cycle, précédent "The Ensemble of Silence". Après "My Nocturnal Queen", le groupe quitte la scène du Nouveau Casino avant de revenir sous les appels du public pour exécuter une "Ode to Melancholy" qui conclut parfaitement la soirée. "A Gentle Grieving Farewell Kiss" prévu initialement sur la setlist, sera le grand absent de la soirée, ne pouvant être joué faute de temps.
Au final, c'est avec ce type de concert qu'on en vient à regretter la trop faible récurrence de ces formations dans nos salles françaises. Paradoxalement, cette rareté ne fait qu'amplifier la magie dégagée dans ces soirées uniques.

Tracklist :

Intro
Mourners
The Blue Mists of Night
Franconian Woods
Lover’s Grief
Under Dreamskies
The Ensemble of Silence
My Nocturnal Queen
Ode to Melancholy






Entre remontée dans le passé pour Empyrium et promotion de nouvel album pour Helrunar, cette soirée a pris plusieurs dimensions temporelles pour un voyage au fil des riffs. Les trois groupes impériaux ont offert au public parisien une soirée unique qui restera gravée dans les esprits.
______________________________________________
W.G.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SARGEIST nous dévoile son nouvel album en streaming

World Terror Committee a mis en ligne le cinquième album du groupe de Black Metal finlandais, Sargeist. Il s'intitule Unbound et il se découvre ci-dessous dans son intégralité.

Il a été enregistré par The coffin spirits à Helsinki, le mixage et le mastering ont été fait au Trollhouse. Les chants gospels sont de Shatraug, exception faite du titre 'Blessing of the Fire-Bearer' où ils ont été enregistré par VJS (Nightbringer).

 L'artwork a été réalisé par Chris Kiesling de Misanthropic Art.
Tracklist:
01. Psychosis Incarnate 02. To Wander the Night's Eternal Path 03. The Bosom of Wisdom and Madness 04. Death's Empath 05. Hunting Eyes 06. Her Mouth is an Open Grave 07. Unbound 08. Blessing of the Fire-Bearer 09. Wake of the Compassionate 10. Grail of the Pilgrim
Unbound by SARGEIST

Mad Marx: un mariage réussi entre cinéma post-apo, Black Metal et anarchisme... malgré Marx

« Malgré la dictature militaire et la censure de la presse, malgré la faillite de la social-démocratie, malgré la guerre fratricide, la lutte des classes ressort avec une force élémentaire de l’ « Union sacrée » et la solidarité internationale des ouvriers surgit des vapeurs sanglantes des champs de bataille. Non pas dans les tentatives faiblardes pour galvaniser artificiellement la vieille internationale, non pas dans les promesses qui sont renouvelées par-ci, par-là de faire à nouveau cause commune aussitôt que la guerre sera terminée. Non, c’est maintenant, pendant la guerre, et à partir de la guerre, qu’apparaît à nouveau, avec une force et une importance toutes nouvelles, le fait que les prolétaires de tous les pays ont un seul et même intérêt. »
Ces lignes du chapitre 8 de La crise de la social-démocratie, Rosa Luxembourg les écrivait alors que l’Europe était plongée dans un conflit mondial d'une extrême violence. L’apocalypse, vécue par les soldats sur les champs de bataille…

EXCLU | Streaming intégral du premier BLISS-ILLUSION (虚极)

Le groupe de Post-Black Metal chinois, Bliss-Illusion (虚极) a sorti récemment son premier album Shinrabansho (森罗万象), il se découvre en exclusivité dans son intégralité sur Scholomance. Il est disponible en format CD via Infected Blood Records et LP chez Totemism Productions.
Le groupe puise ses influences dans le Blackgaze, le Post-Metal et le Depressive Rock mais aussi dans la musique bouddhiste et tibétaine.

Tracklist :
01. 7.23前夜 (7.23 Eve) 02. 空 (Sunyata) 03. 莩甲 (Recovery of all things) 04. 般若 (Prajnā) 05. 往生 (Pass away) 06. 奈落 (NARAKU) 07. 末法时代 (The age of the last dharma) 08. 无常 (Impermanence) 09. 7.般若 (Prajnā - Re-Recorded) 10. 我们 (We) 11. 魅 (Phantom)