Accéder au contenu principal

Top 5 des écoutes du mois de Juillet / Août



Morgan (猛龍過江):


05. Quilapayún - En Avant! Adelante!

Il y a des moments où on ne choisit pas vraiment nos écoutes. Cela peut être le temps des chroniques, où le quotidien nous pousse vers certains albums. Ce fut le cas cet été. Avec le disque qui a le plus tourné, Makyo de Birushanah, que je devais voir en première partie de Monarch! mais qui ont dû annuler leur venue à Toulon, de quoi noyer ma tristesse dans leur Doom Expérimental où se mêle Sludge et musique tribale japonaise. Altercado et Quilapayún, bien que différents au niveau musical, le premier proposant du Crust Punk et le second de la musique traditionnelle, viennent tout deux du Chili et font tout deux parti de la scène anarchiste qui sévit sur le territoire ! Still Volk, on ne les présentera plus, juste une volonté après le Chili de retrouver le folk de nos contrées. Bad Blood de Dead Vows est une suggestion YouTube après Altercado, du Crust suédois plus blackisant mais tout à fait efficace dans la veine de ce qui ce fait de mieux des ces froides terres.

Marion:



L'heure a été aux musiques folk d'hier et d'aujourd'hui cet été, avec le dernier album de Roy Harper, le vieux sage anglais, et l'un des premiers chefs d'oeuvre de l'américain sensible mais en colère qu'était Bob Dylan dans les années 1960. Après un détour par le classique Crime of the Century, petit regard tout de même sur des sorties récentes de black metal, modernes, mais contrastées. Deafheaven continue tranquillement d'explorer son mélange des genres, tandis que Moonreich livre simplement son plus beau disque, poignant, émouvant, sans jamais oublier la rage. Un régal. 

Deathslid:



Cet été pas mal de nouveautés ! Tout d'abord la sortie du dernier opus de Imperial Triumphant, un album encore une fois chaotique à souhait rythmé de saxophone dissonant, un régal. Autre sortie marquante cette fois en toute fin d'été, mais que j'ai déjà fait tourner en boucle : le puissant Mantar, des riffs lourds et bourrins à souhait, un album qui ne déçoit pas. À la mi-juillet nous est venu le nouvel opus de Frontiere, encore une fois une perle Mathcore, technique, expérimentale, noisy tout aussi bon que le premier ! Après avoir eu quelques extraits en live j'attendais avec impatience le nouvel album de Birds in Row et comme en live ça ne déçoit pas et ça surprend. Pagan, premier album et bonne surprise, on y retrouve des influs black punk death, c'est correct et ça donne la pêche. Avec toutes ces sorties estivales et celles qui arrivent cet automne et cet hiver, le top10 annuel ne va pas être facile ! 

M. :



Pendant l’été on révise ses classiques et on part en vacances avec des incontournables. Bathory et Drudkh, respectivement de super albums de Viking Metal et Pagan Black Metal, sont propices à l’évasion vers des contrées lointaines. J’ai également réécouté le split Blut Aus Nord / P.H.O.B.O.S, alternant Black Metal et Doom Industriel. En revanche deux nouveautés dans ce top : Blutvial qui a pondu un très bon album hommage à la scène Black Metal norvégienne des années 90 et WILT, groupe de Death Metal originaire de Seattle qui ne cache pas Bolt Thrower comme principale influence, avec en prime un album en téléchargement libre sur Bandcamp. 

Nyarlathotep :



Cet été les écoutes auront été nombreuses et faire un top n’est pas des plus faciles... Mais le voici oscillant entre Death Metal direct et bien méchant et Black Pagan/Atmo plus contemplatif et reposant ! Côté Death, l’un de mes albums favoris de la scène Death finlandaise des années 90 avec le premier album de Disgrace resté relativement dans l’ombre et pourtant ô combien jouissif. Deux autre sorties toutes deux de cette année viennent compléter ce triptyque de la Mort avec le premier album des russes de Wombripper qui nous balancent un Swedeath qui suinte l’huile de moteur et la violence, et le second album des grecs de Ectoplasma pour une des meilleures sortie Death oldschool de l’année ! Côté Black Pagan/Atmo, le classique The Swan Road de Drudkh et l’excellent second album des américains de Alda, propice aux voyages et au dépaysement !

W. :



Ces deux derniers mois ont été passés loin de tout écran, loin de toute nouveauté, exception faite à Iskald que j'ai pris la peine d'écouter dès mon retour de vacances. Ainsi, les quatre autres albums choisis sont en réalité ceux qui composent une partie du répertoire stocké sur mon téléphone, qui m'a suivi au cours d'aventures nordiques. Voici donc ce qui reste lorsqu'on m'enlève internet. Ces albums font partis de ceux qui tournent très régulièrement dans mes playlists.

Aladiah :



Ce mois-ci, à la vue des températures estivales, j'ai eu comme un besoin de fraîcheur. Quoi de plus normal que de se faire une petite salade de coldwave fleurie, avec au menu un petit Hapax en entrée, tirant sur la darkwave, pour bien se mettre en appétit. S'ensuit la bonne découverte du  mois avec le duo néerlandais de Bragolin et leur coldwave dansante. Avec eux, jamais ni trop sombre, ni trop pop, une formation très équilibrée. En plat de résistance un People of Nothing un peu plus trouble et un FUTURE bien plus shoegaze aux accents noise, parfait pour bien tasser le tout. 

En dessert, une petite curiosité blues-folk garage, avec l'homme-orchestre suédois Bror Gunnar Jansson et son album Moan Snake Moan. Tout est dans le titre : lancinant, ennivrant et torturé. Voilà de quoi s'offrir une bonne pause bien méritée ; à l'ombre. 

KhxS :



La fin de l'été et septembre approchant, un bon lot de nouvelles sorties arrivent. Avec notamment des groupes attendus comme Mare, Archgoat et Kommandant, des valeurs sûres et qui avec leurs nouveaux albums vont encore plus enfoncer le clou.
Mais c'est aussi le temps des découvertes avec Dikasterion, qui avec son Black old school teinté de  Death et Thrash ne sera pas sans rappeler la première époque de Bathory, ou bien encore le premier album de Zealot Cult qui avec leur Death Metal des années 90 viennent défoncer des culs.
Encore une rentrée qui est un fardeau pour les élèves, mais un plaisir pour moi. 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Le "F" de CELTIC FROST est désormais une épée

Mandy, le nouveau film d'action / horreur de Panos Cosmatos vient tout juste de sortir dans les salles avec à l'affiche Nicolas Cage. 
Quel rapport avec le metal me direz-vous ? Et bien dans ce film où le personnage principal sombre peu à peu dans la démence, celui-ci va finir par se forger une épée qu'il nommera The Beast, et dont le design est largement inspiré de la typographie du "F" du groupe Celtic Frost.
Le réalisateur explique qu'il possède une réplique en chrome, mais que la version originale a bien été faite en métal. Jeffrey Halliday s'est effectivement inspiré de la forme du logo del'ancien groupe culte de Black Thrash puis du Dark Metal pour créer cette épée.
Panos Cosmatos ajoute a cela qu'elle représente bien la manifestation de folie du personnage, et qu'elle n'est pas simplement une arme, elle est l'objet cristallisé de son chagrin.
Retrouvez ci-dessous le trailer du film, avec à 1.20 min pour les plus impatients, l&#…

DEAD CAN DANCE dévoile un extrait de son nouvel album

Le groupe culte de Darkwave / Néo-Classique anglais, Dead Can Dance vient de dévoiler un extrait de son nouvel album intitulé Dionysus. Il sortira le 2 novembre en format LP et CD. Découvrez ci-dessous le titre 'The Mountain' extrait de l'Act II.

Pour ce travail, Brendan Perry explique s'être inspiré d'anciennes cérémonies religieuses grecques liées à Dionysos qui se pratiquaient à travers l'Europe.
Une tournée a été annoncée dans la foulée, découvrez les dates sous la tracklist :
ACT I
01. Sea Borne 02. Liberator of Minds 03. Dance of the Bacchantes
ACT II
04. The Mountain 05. The Invocation 06. The Forest 07. Psychopomp



Date de la tournée de Dead Can Dance :
May 2: Le Liberte, Rennes, France May 4: Hammersmith Apollo, London, UK May 5: Hammersmith Apollo, London, UK May 7: Cirque Royale, Brussels, Belgium May 8: Cirque Royale, Brussels, Belgium May 10: Grand Rex, Paris, France May 11: Grand Rex, Paris, France May 13: TivoliVredenburg, Utrecht, Netherlands Ma…

Article | Metal, Romantisme et Romantisme Noir : une esthétique du Sublime

Plus je me plongeais dans les textes des groupes de Metal, que cela soit du black atmosphérique, du pagan, du doom... Plus le rapport entre Romantisme, Romantisme noir et Metal me semblait évident. Primordial a même nommé un de ses albums Dark Romanticism.


Je parle bien entendu du Romantisme avec un grand R. à savoir le mouvement romantique littéraire et artistique qui voit le jour en Allemagne et en Angleterre et se développe en Europe à la fin du XVIIIeme et au XIXeme siècle.
I. Memento Mori : Metal et Spleen
Quelles sont les caractéristiques du Romantisme ? Tout d'abord c'est le moi tourmenté, l'organisme empli d'atrabile, source physique de la mélancolie, la dépression à son paroxysme, et n'est-ce pas là l'essence même de certaines paroles de Metal ? Empyrium le résume très bien dans son titre "Saviour" "There is no Pain without Beauty at all" (Il n'existe pas de souffrance sans Beauté) ; Agalloch  nous entraîne dans sa dépression &q…