Accéder au contenu principal

Chronique | DWARROWDELF - The Sons of Fëanor (Album, 2018)


Dwarrowdelf – The Sons of Fëanor (Album, 2018)


Tracklist :

01. Amrod
02. Curufin
03. Celegorm
04. Caranthir
05. Amras
06. Maedhros
07. Maglor


Extrait en écoute :


____________________________________________


Alerte Tolkien activée. Dwarrowdelf a sorti le 30 Avril dernier The Sons of Fëanor, qui est un concept album sur les sept enfants de Faënor, comme son nom l'indique. Il s 'agit là du projet solo de Tom O'Dell, signé chez Wolfspell Records.

Dès le début, les claviers subliment l'atmosphère épique qui se dégage de l'album. Dwarrowdelf fait le pari de miser tout sur l'atmosphère. On voyage allègrement à travers le Beleriand.
Le chant est puissant, on croirait presque entendre un Nazghul, tandis que les chants clairs sont parfaitement réussis et arrivent à transcender l'album pour nous enchanter tout du long. Le rythme mid-tempo et les caisses claires sont là pour magnifier l'aspect épique des compositions.

"Curufin" est incontestablement mon morceau préféré car il représente bien l'atmosphère entière de l'album, à la fois épique, majestueuse, puissante. Je le trouve également très éthéré sur la fin.
L'ensemble est homogène sans pour autant être rébarbatif. Au contraire, dans la structure de l'album on suit un cheminement cohérent. C'est un album éthéré, enchanteur.


"The world has been freed of its darkness,
The evil taken in chains
Like dreams that I heard from my father,
Our birth right has been claimed"

Mention spéciale pour le titre "Maedhros" avec ses riffs puissants, accrocheurs, et un chant clair envoûtant qui vient couronner le tout. Maglor vient ensuite clôturer l'album avec des riffs épiques de façon magistrale.

The Sons of Fëanor est un album fidèle à son concept, ultra abouti, et le résultat dépasse toutes les espérances. Le résultat donne un album résolument épique, qui nous plonge dans l'histoire des Noldor. Au final, une heure de Black Metal épique qui nous fait voyager à travers les Terres de Milieu. Dwarrowdelf s'inscrit donc comme un digne héritier de Summoning et Can Bârdd.
___________________________________
M.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Article | Metal, Romantisme et Romantisme Noir : une esthétique du Sublime

Plus je me plongeais dans les textes des groupes de Metal, que cela soit du black atmosphérique, du pagan, du doom... Plus le rapport entre Romantisme, Romantisme noir et Metal me semblait évident. Primordial a même nommé un de ses albums Dark Romanticism.


Je parle bien entendu du Romantisme avec un grand R. à savoir le mouvement romantique littéraire et artistique qui voit le jour en Allemagne et en Angleterre et se développe en Europe à la fin du XVIIIeme et au XIXeme siècle.
I. Memento Mori : Metal et Spleen
Quelles sont les caractéristiques du Romantisme ? Tout d'abord c'est le moi tourmenté, l'organisme empli d'atrabile, source physique de la mélancolie, la dépression à son paroxysme, et n'est-ce pas là l'essence même de certaines paroles de Metal ? Empyrium le résume très bien dans son titre "Saviour" "There is no Pain without Beauty at all" (Il n'existe pas de souffrance sans Beauté) ; Agalloch  nous entraîne dans sa dépression &q…

Avant-Première | Détails et extrait du premier album de COR SERPENTII

Le groupe de Black Death Metal avantgardiste français, Cor Serpentii sortira son premier album Phenomankind le 23 octobre prochain. Ils dévoilent en avant-première pour Scholomance leur premier morceau. Il s'agit du titre éponyme de l'album et il se découvre ci-dessous.
Entre tradition, innovation et exploration, la musique de Cor Serpentii balaie un spectre large dans le paysage musical. Ce projet fut formé sur les cendres d'Insain, après le split de ce dernier. Les compositions de Nicolas B. ont des bases bien ancrées dans le Metal particulièrement extrême et puisent dans d’autres sources où se mêlent progressif, ambiant et classique notamment. Le résultat est une musique riche mais sans complexité artificielle, empreinte d'agressivité construite au fil des morceaux, soulignées par les lignes de basse fluides de Benoît J. L’exploration est de mise, comme dans les thèmes explorés et chantés pa…

WARKVLT, le War Black Metal entre révolution et identité indonésienne + Disco Full-Stream

Rien ne ressemble plus à un groupe de War Black Metal qu'un autre groupe de War Black Metal. Sorti des quelques grands noms ou groupes à la personnalité réelle tel qu'Impiety, Surrender of Divinity, Blasphemy ou encore Damaar (دمار). Depuis l'album de Marduk, Panzer Division Marduk et la popularisation du style, le War Black Metal est une course à qui sera le plus satanique et aura le plus gros tank. Armé d'une pochette en noir et blanc, logo rouge et créature de la bête sur-armée, la croisade à qui sera le plus diabolique, le plus rapide et le plus violent peut commencer.  Sur l’esthétique Warkvlt fait parti des nombreux rejetons obscène et brutaux de cette scène, scène prolifique en Asie. Il suffi d'une œil au Satan qui orne leur dernière démo, Infectoremus Regima et aux riffs incisifs, rapide et qui suintent la mort à chaque morceau.



Il faut s’intéresser à ce que, prône cette odeur de mort, aux racines qui ont pris vis sur les cendres de leur précédent projet I…