Accéder au contenu principal

Live report | BENIGHTED + SMASH HIT COMBO + THE MARS CHRONICLE + BUY JUPITER + OAKMAN @ CCO, Villeurbanne 08/04/2018


Une affiche où le mot d'ordre a été éclectisme : entre Pop Rock, Rap/Metalcore et Brutal Death/Grind, il y en a eu pour tous les goûts. Mais ça ne s'arrête pas là. Ce soir-là fut spécial pour deux raisons, d'abord c'était la soirée marquant la première décennie d’existence de l'association lyonnaise Sounds Like Hell Productions qui a concocté le plateau pour cette occasion, mais c'était également la deuxième décennie d'existence de Benighted, fer de lance du Brutal Death français venu fêter ici son anniversaire avec un show spécial aux nombreux invités.


L'ouverture de cette soirée a été confiée aux lyonnais de Oakman, trio rock à la voix féminine planante et aux ambiances envoûtantes. Avec une demi-heure de set, le combo s'est chargé de nous présenter quelques titres de leur opus Waterscape paru en 2016 ("Hope", "Can You Feel my Hand") mais également deux titres pour l'heure anonyme (nommés "New Song" & "Nouveau" dans la setlist) qui paraîtront dans leur prochain EP qui devrait voir le jour à l’automne prochain.

Si la formation contraste dans l'esthétique avec le reste de la soirée, elle aura su faire ses preuves en recueillant des applaudissement nourris d'un public malgré tout assez clairsemé. Pour ma part, une agréable découverte !

Setlist :

Intro
"New Song"
Spread
"Nouveau"
Can You Feel My Hand
Hope





Les hostilités sont lancés avec la seconde formation lyonnaise de la soirée : Buy Jupiter. Avec deux EPs à leur actifs, le combo s'est forgé une solide réputation à l'échelle régionale avec des concerts toujours énervés et riches en sueur, emmenés par le chanteur Pierre-Yves qui paraît infatigable. 

Ce soir ne dérogera pas à la règle. Après quelques problèmes techniques retardant un petit peu leur entrée en matière, le groupe entame sur "Goodbye Jupiter" histoire de bien chauffer le public qui s'est quelque peu densifié. Leur musique, entre Death Metal, Metal Moderne et quelques relents Metalcore, fait mouche et entraîne le public au pogo, vite rejoint par le chanteur pour qui la scène ne suffit pas.

Ce dernier, tel un chat moyen, tâche par tous les moyens de prendre de la hauteur en escaladant sur les enceintes, sur les retours, ou encore en terminant le concert debout sur la rembarde du balcon de la salle, vociférant les dernières paroles de "Battle of Io" sur le public en contrebas.

Setlist :

Goodbye Jupiter
Uprising
Collide
Battle of Io





Quand on parle de problème technique pour Buy Jupiter, on est bien loin des déboires qui ont failli coûté leur set à The Mars Chronicle. Le groupe aux fortes influences de Tremonti et Alter Bridge se retrouve sans basse fonctionnelle au moment de monter sur scène. Après un long moment de panique, le groupe emprunte celle de leurs prédécesseurs Buy Jupiter et réussissent malgré tout à jouer quelques chansons, mais sont contraints de restreindre leur set. La setlist présentée ci-dessous est celle telle que présentée à l'origine, mais qui n'a pas été jouée dans son intégralité...

Setlist :

The Age of Reason
A History of Lies
Splinters
Transcending the Stone
The Sum of All Life
Constant Show
Scars of Age
Hell is Born






Le temps d'une rétrospective, Sounds like Hell Productions évoque au travers d'une vidéo diffusée dans la salle l'histoire de l'association du point de vue des filles qui la constituent (car oui, SLH est 100% féminine du côté direction). Elles évoque notamment leurs débuts difficiles de par la difficulté d'être prises au sérieux par les acteurs de la scène, mais vite contrebalancée par une volonté de fer qui leur permet d'arriver à ce qu'elle sont aujourd'hui : une des plus grosses associations d'organisation d'événements Metal en Rhône-Alpes.
Elles exposent également la vision écologique et le souci de réduire l'impact écologique de l'association au travers de différentes actions mises en places durant les événements en backstage (tri des déchets, impression sur papier recyclé, etc...).

C'est ici l'occasion de les remercier pour les 10 années de bons et loyaux services à la cause de la scène Metal Lyonnaise qu'elles ont contribué à développer et dans laquelle elles se placent aujourd'hui parmi les leaders régionales. Nous sommes fier de faire partie de leurs partenaires !

Pendant ce temps, cet intermède permet à Smash Hit Combo de se préparer à fouler les planches du CCO.



On le dit, cette soirée est placée sous le signe de éclectisme car précédant le Brutal Death, voici venir le temps du Rap-Core. Comprenez par là Smash Hit Combo, qui a pour mission de préparer la salle au chaos qui va suivre. Leurs musiques, mélangeant Rap, Metal et Core s'inspire du thème des jeux vidéos et de l'univers audio-visuel dans des paroles rappées qui n'auront aucun mal à atteindre le public.

C'est d'ailleurs avec le titre "RPG" qui annonce direct le thème que le groupe entame son set. le public répond présent, reprenant à l'unisson les punchlines du groupe et esquissant quelques pogos qui feront monter d'un cran la température de la salle.

Setlist :

RPG 
Toujours plus 
In game
Spin the wheel 
2.0 
Die and retry 
Hardcore gamer
Animal nocturne 
Baka






20 années... j'étais encore dans mon berceau à vomir mon lait quand Julien faisait de même avec les paroles de leur premier album éponyme sortie en l'an 2000. Aujourd'hui, réuni avec le public du CCO, Benighted entend bien fêter dignement ses deux décennies d’existences.

Dans une obscurité quasi totale, la voix d'Asphodel entonne la petite berceuse "Hush Little Baby", permettant une mise en abîme parfaite, enchaînée de "Reptilian" qui plonge d'office la salle dans le chaos. Après "Grind Wit" et l'incontournable "Let The Blood Spill Between My Broken Teeth", le groupe enchaîne sur "Collapse" avant d'offrir une première surprise à son public.

Forcément, il fallait s'y attendre, le quintette (dont Julien est reste le seul membre originel) n'est pas venu faire la fête seul. De nombreux invités de marques vont défiler tout au long du set à commencer par Arno de Black Bomb A, venu jouer le titre pour lequel il a prêté sa voix, j'ai nommé "Cum With Disgust" (tiré de Necrobreed). Quelque morceaux plus loin, Niklas de Shining est venu donner de la voix sur "Spit", non sans les habituels crachats de whisky dans toute bouche ouverte qui croisera son chemin. Le compère Sven d'Aborted viendra également pousser une gueulante sur "Unborn Infected". Enfin, Ben rejoindra Julien pour unir leurs suaves mélodies le temps d'un "Foetus" en fin de set.

C'est tout en ce qui concerne les guests, mais il faut rappeler que Benighted a connu de nombreux changements de line-up ! Ainsi, c'est avec un plaisir non dissimulé que le public et les musiciens accueillent certains anciens : Kevin Foley à la batterie et Olivier Gabriel à la guitare, qui en profitera d'ailleurs pour détruire sa sangle lors d'une action quelque peu enthousiaste.

Au total, 18 morceaux seront joués ce soir là, malgré le fait que pour des raisons d'horaire, "Du Riescht so Gut", leur reprise de Rammstein, n'aura pu être jouée. C'était ici l'occasion d'une belle rétrospective de leurs productions avec des morceaux tirés des différentes périodes du groupe et, pour certains, jamais joués sur scène ou oubliés depuis longtemps des setlists !

Le public, bien présent, sema un beau bordel dans la salle et donna de la voix (Vous avez une voix d'enculé ce soir - dira Julien) en réponse aux appels du groupe. En bref ce fut un set excellent en tout point que nous a livré le combo. Le rendez-vous est pris pour les 25 ans, en espérant cette fois-ci avoir droit au morceau de Rammstein !

Setlist :

01. Reptilian
02. Grind Wit
03. Let The Blood Spill
04. Collapse
05. Cum With Disgust (feat. Arno)
06. Slut
07. Versipellis
08. Identisick
09. Spit (feat. Niklas)
10. Necrobreed
11. Unborn Infected (feat. Sven)
12. Leatherface
13. Icone
14. Hostile
15. Stay Brutal
16. Foetus (feat. Ben)
17. Asylum Cave
18. Experience Your Flesh








_________________________________________
Texte et Photos : W.G.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mad Marx: un mariage réussi entre cinéma post-apo, Black Metal et anarchisme... malgré Marx

« Malgré la dictature militaire et la censure de la presse, malgré la faillite de la social-démocratie, malgré la guerre fratricide, la lutte des classes ressort avec une force élémentaire de l’ « Union sacrée » et la solidarité internationale des ouvriers surgit des vapeurs sanglantes des champs de bataille. Non pas dans les tentatives faiblardes pour galvaniser artificiellement la vieille internationale, non pas dans les promesses qui sont renouvelées par-ci, par-là de faire à nouveau cause commune aussitôt que la guerre sera terminée. Non, c’est maintenant, pendant la guerre, et à partir de la guerre, qu’apparaît à nouveau, avec une force et une importance toutes nouvelles, le fait que les prolétaires de tous les pays ont un seul et même intérêt. »
Ces lignes du chapitre 8 de La crise de la social-démocratie, Rosa Luxembourg les écrivait alors que l’Europe était plongée dans un conflit mondial d'une extrême violence. L’apocalypse, vécue par les soldats sur les champs de bataille…

EXCLU | Streaming intégral du premier BLISS-ILLUSION (虚极)

Le groupe de Post-Black Metal chinois, Bliss-Illusion (虚极) a sorti récemment son premier album Shinrabansho (森罗万象), il se découvre en exclusivité dans son intégralité sur Scholomance. Il est disponible en format CD via Infected Blood Records et LP chez Totemism Productions.
Le groupe puise ses influences dans le Blackgaze, le Post-Metal et le Depressive Rock mais aussi dans la musique bouddhiste et tibétaine.

Tracklist :
01. 7.23前夜 (7.23 Eve) 02. 空 (Sunyata) 03. 莩甲 (Recovery of all things) 04. 般若 (Prajnā) 05. 往生 (Pass away) 06. 奈落 (NARAKU) 07. 末法时代 (The age of the last dharma) 08. 无常 (Impermanence) 09. 7.般若 (Prajnā - Re-Recorded) 10. 我们 (We) 11. 魅 (Phantom)

LAIBACH dévoile un extrait de son prochain album

Les Slovènes de Laibach (Martial Industrial) viennent de dévoiler le titre "My Favorite Things", issu de son prochain album intitulé The Sound of Music, qui paraîtra le 23 Novembre prochain chez Mute. Pour rappel, l'album a été enregistré et produit à Ljubljana et Pyongyang.
Tracklist :
01. The Sound of Music 02. Climb Ev'ry Mountain 03. Do-Re-Mi 04. Edelweiss 05. Favorite Things 06. Lonely Goatherd 07. Sixteen Going On Seventeen 08. So Long, Farewell 09. Maria / Korea 10. Arirang 11. The Sound of Gayageum 12. Welcome Speech
Voici donc "My Favorite Things", accompagné de son clip qui se découvre ci-dessous :