Accéder au contenu principal

Live report | DARK TRANQUILITY + EQUILIBRIUM + MIRACLE FLAIR + RED SOIL @ CCO, Villeurbanne 08/04/2018


Chez Mediatone, on nous a concocté une petite affiche axée Death Mélo réunissant quatre formations européennes que sont dans leur ordre de passage les espagnols de Red Soil, les suisses de Miracle Flair, les teutons d'Equilibrium et enfin les suédois de Dark Tranquility. Ce concert a pris place au CCO de Villeurbanne, salle ma foi tout à fait adaptée à l'accueil de ce genre de formation.

Le sextet espagnol a eu la charge de rameuter les adeptes du bar de la salle et les curieux agglutinés au stand de merch. Se revendiquant groupe de Death Mélo, le groupe propose malgré tout une musique fortement imprégnée de rythmiques core à grand renfort de 0000. Sur album, le groupe m'avait semblé un peu faiblard et sans réelle originalité. Pourtant, sur scène, leur set a été plutôt agréable pour se mettre dans l'ambiance de la soirée, et ce malgré le public timide et clairsemé. 

Le réel défaut de la performance a été le manque de place, limité par la batterie placée aux devants de la scène, qui a contraint les musiciens à se livrer à un véritable parcours du combattant pour naviguer. Malheureusement, cette gêne a contraint le groupe à un statisme qui un peu entaché l'immersion dans ce style de musique.

Setlist :

1. Overrated
2. Chaos
3. Kaileena
4. Age of Rebellion
5. Heroes
6. My name, my enemy




Plus de photos ici.


Au tour des Helvètes de fouler les planches du CCO. Le quartet mené par une voix féminine a bénéficié d'un set de même durée que leurs prédécesseurs pour convaincre l’audience. Tout comme Red Soil, j'avais découvert le groupe sur album quelques jours avant histoire de me renseigner sur ce que j'allais entendre, et malgré une composition de plutôt bonne facture, je reconnais ne pas être un grand amateur de ce style de musique.

Sur scène, le groupe bénéficie du même problème de batterie sur le devant de la scène que Red Soil, mais fera face à ce désagrément en proposant malgré tout un set de bonne qualité. Malgré une affluence plus important que pour leurs prédécesseurs, l’audience est restée plutôt calme, les morceaux étant un peu moins agressifs et peut-être plus "ambiants" que les autres formations.

Cela n'empêche pas les suisses de délivrer un set qui saura suscité les applaudissements du public après 7 morceaux interprétés pour laisser place à Equilibrium et au début de la guerre.

Setlist :

01. Still Remaining Part
02. The Whole
03. Challenge my Faith
04. Embracing the End
05. Angels cast Shadows
06. Worth the Fight
07. The Unfulfilled




Plus de photos ici.



Avec un dernier album ayant reçu un accueil très mitigé, Equilibrium était attendu au tournant pour cette tournée. Les teutons ont donc une heure pour convaincre ! 

Première remarque : la formation n'est pas au complet. En effet,  Dom R Crey manque à l'appel et a été remplacé par Kevin Vruchtbaert de Heidevolk (déjà de passage à Lyon en février dernier). Pour le reste, Equilibrium restent fidèle à eux même sur scène, incitant le public à pogoter, slammer et  faire un wall of death. Malgré tout, sur la totalité des fois où j'ai eu l'occasion de les voir, le concert d'hier se place en dernier sur la liste de préférence, les précédentes éditions ayant plus mis avant les meilleurs titres de leur discographie.

Il n'en reste pas moins agréable d'écouter les classiques extraits de Sagas qui reste pour moi le meilleur opus de leur discographie, et de profiter de moments de répits sur des titres plus mid-tempo comme "Die Weide und der Fluß". L'accent ayant été mis sur les derniers opus avec 3 titres extraits de Armageddon, et 2 d'Erdentempel. 

En bref, les allemands auront délivrés en une heure une performance honorable qui fit monter de quelques degrés la température déjà haute du CCO.

Tracklist :

01. Prey
02. Heimat
03. Waldschrein
04. Verbrannte Erde
05. Blut im Auge
06. Die Weide und der Fluß
07. Unbesiegt
08. Apokalypse

Rappel
09. Born to Be Epic





Plus de photos ici.


Très attendus ce soir, les suédois de Dark Tranquility venaient nous présenter sur scène leur dernier opus en date, Atoma, dont les couleurs furent fièrement arborées par les différents drapeaux disposés sur scène. Pour moi c'était une première, et ce bien que je suis de manière assidue l'activité discographique du groupe depuis une bonne décennie. 

Le set commence et c'est depuis le balcon photo que j'assiste à la première moitié du set. Dans la fosse, la fureur, et surtout la connerie, à croire que le cerveau de certains s'était mis en veille. Autant le pogo fait partie de la culture Metal, autant le respect fait partie du savoir vivre, car là, c'était clairement violent et pas juste amusant. De plus les slammeurs sont venus rajouter une couche (grosse pour certains) à la débandade. Cependant, pour certains d'entre eux, il faudrait se demander si une cartouchière à la ceinture est la meilleure des idées pour cette pratique, ou si slammer en pesant autour d'un quintal ne relève pas du danger. Pour ce que j'ai vu et ce qui m'a été rapporté, un petit séjour aux urgences a été le résultat de cette soirée pour des personnes n'ayant rien demandé et ne se trouvant pourtant pas à l'épicentre du mouvement (pour rappel on est sur Dark Tranquility, pas dans un concert de Deathcore).

Bref, sur scène, les suédois furent impeccable. Musicalement parlant, un son très bien équilibré a sublimé les titres interprétés dans une setlist allant piocher dans toute la discographie du groupe. Côté lumière cependant, ce n'était pas vraiment ça. Et je ne parle pas pour les photos, mais de manière plus générale : trop de lumière de fond de scène pour peu ou pas de façade, ce qui a conduit à masquer les musiciens dans des halos de lumières laissant apparaître leur silhouette grisée par le contre-jour. Là-dessus petite déception.  

Malgré cela, ce fut une heure trente de concert très plaisante avec un groupe proche de son public, ce qui n'est pas forcément induit pour les groupes d'une telle ancienneté.

Tracklist :

01.  Encircled
02. Monochromatic Stains
03. Clearing Skies
04. The Treason Wall
05. The Science of Noise
06. Forward Momentum
07. The Mundane and the Magic
08. Final Resistance
09. Atoma
10. Force of Hand
11. Icipher
12. Terminus (Where Death Is Most Alive)
13. Inside the Particle Storm
14. The Wonders at Your Feet
15. When the World Screams
16. Thereln

Rappel
17. State of Trust
18. Lost to Apathy
19. Misery's Crown




Plus de photos ici.

Malgré un public trop peu soucieux du respect sur la seconde partie de la soirée, le concert fut une réussite notamment du point de vue de l'organisation, tant techniquement que niveau respect du temps, merci Mediatone !
______________________________
Textes et images : W.G.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

DEAD CAN DANCE dévoile un extrait de son nouvel album

Le groupe culte de Darkwave / Néo-Classique anglais, Dead Can Dance vient de dévoiler un extrait de son nouvel album intitulé Dionysus. Il sortira le 2 novembre en format LP et CD. Découvrez ci-dessous le titre 'The Mountain' extrait de l'Act II.

Pour ce travail, Brendan Perry explique s'être inspiré d'anciennes cérémonies religieuses grecques liées à Dionysos qui se pratiquaient à travers l'Europe.
Une tournée a été annoncée dans la foulée, découvrez les dates sous la tracklist :
ACT I
01. Sea Borne 02. Liberator of Minds 03. Dance of the Bacchantes
ACT II
04. The Mountain 05. The Invocation 06. The Forest 07. Psychopomp



Date de la tournée de Dead Can Dance :
May 2: Le Liberte, Rennes, France May 4: Hammersmith Apollo, London, UK May 5: Hammersmith Apollo, London, UK May 7: Cirque Royale, Brussels, Belgium May 8: Cirque Royale, Brussels, Belgium May 10: Grand Rex, Paris, France May 11: Grand Rex, Paris, France May 13: TivoliVredenburg, Utrecht, Netherlands Ma…

Le "F" de CELTIC FROST est désormais une épée

Mandy, le nouveau film d'action / horreur de Panos Cosmatos vient tout juste de sortir dans les salles avec à l'affiche Nicolas Cage. 
Quel rapport avec le metal me direz-vous ? Et bien dans ce film où le personnage principal sombre peu à peu dans la démence, celui-ci va finir par se forger une épée qu'il nommera The Beast, et dont le design est largement inspiré de la typographie du "F" du groupe Celtic Frost.
Le réalisateur explique qu'il possède une réplique en chrome, mais que la version originale a bien été faite en métal. Jeffrey Halliday s'est effectivement inspiré de la forme du logo del'ancien groupe culte de Black Thrash puis du Dark Metal pour créer cette épée.
Panos Cosmatos ajoute a cela qu'elle représente bien la manifestation de folie du personnage, et qu'elle n'est pas simplement une arme, elle est l'objet cristallisé de son chagrin.
Retrouvez ci-dessous le trailer du film, avec à 1.20 min pour les plus impatients, l&#…

Détails et teaser du prochain album acoustique de WARDRUNA

Le groupe de Nordic Folk Ambient norvégien, Wardruna vient d'annoncer un album acoustique. Il s'intitulera Skald et sortira le 23 novembre prochain via By North Music en format CD, LP et Digital. Un teaser a été dévoilé, il s'écoute ci-dessous.
Tracklist :

01. Vardlokk
02. Skald
03. Ein sat hun uti
04. Voluspá (skaldic version)
05. Fehu (skaldic version)
06. Vindavla
07. Ormagardskvedi
08. Gravbakkjen
09. Sonatorrek
10. Helvegen (skaldic version)