Accéder au contenu principal

Chronique | ISGALDER - To The Hall Of The Stars (EP, 2018)


ISGALDER - To The Hall Of The Stars (EP, 2018)

Tracklist :

1. The Ravendale
2. Elder Wisdom
3. Soaring Mountains
4. The Ravendale (alternate version)
5. Elder Wisdom (alternate version)
6. Soaring Mountains (alternate version)

Streaming intégral :
____________________________________

Loin de nos villes ultra-modernes, loin de nos religions nouvelles, prenez le temps de le remonter.

Il y a presque deux mille ans de ça, le territoire que l’on nomme aujourd’hui Allemagne se faisait christianiser, perdant ainsi ses cultures païennes et ce dès 325 après JC. Ces cultures qui, au travers des siècles, vécurent des hauts et des bas notamment avec l’Eglise sont aujourd’hui de plus en plus redécouvertes et parfois même réutilisées afin de les faire coïncider avec des idéaux politiques. Oublions tout ceci un instant.

Plongeons-nous dans un univers qui est bien loin de tout ce que nous connaissons aujourd’hui. Choisissons comme bande son Isgalder, le groupe Allemand sera notre ménestrel. Pouvez-vous voir ce peuple ? Ces guerriers en partance pour une destination encore inconnue ? Défendre leur territoire, tel est leur crédo. Dans un premier temps, les Anciens leurs adressent quelques recommandations, des paroles de sagesse qu’ils seront à même, il faut espérer, de les déchiffrer lors de leur long voyage. Ils réfléchiront ces guerriers, et peut-être même trouveront ils un sens à ces quelques mots. Sur le chemin, ils croiseront de beaux pics enneigés. Ils ne resteront pas purs longtemps, une seule goutte de sang pourrait les entacher de leur blancheur intacte.

Notre ménestrel tourne en rond. Seulement trois pièces à présenter, c’est un peu léger, même s’il peut les modifier selon les personnes qu’il rencontre, les peuples qu’il croise, la cour où il se rend. Pourtant, il ne les maîtrise que peu ces pièces. Tout ce qui est mesuré rythmiquement est bancal, on croirait le voir courir après une temporalité qu’il n’arrive pas à voir. Cette infirmité rythmique gêne le plaisir de ce spectacle qu’est cette froide incantation…

Peut-être réside-t-il ici l’élément le plus divertissant : ménestrel ou simple bouffon ?

Au fil des écoutes, cette interprétation disparaît peu à peu au profit d’une autre plus solitaire. Le côté épique de l’œuvre qui m’a d’abord conduit vers des chemins guerriers semble m’orienter vers une vision différente de l’ensemble. Mon imagination prend le relais : serait-il possible d’y voir un exil voulu et solitaire au lieu de combats sanglants ? Plus je m’enfonce dans l’écoute et plus je me rends compte que les rythmes lents et lourds que je prenais pour des marches vers la mort deviennent comme des ballades contemplatives de la nature alentour. Au contraire, ces rythmes plus rapides où les guitares usent et abusent de tremolo-picking me faisaient penser à des charges contre l’ennemi, pourtant, maintenant, cette même contemplation revient à chaque fois que ces guitares retentissent. Un synthé vient parfois renforcer cette idée de contemplation, de regards admirateurs de la nature, un synthé aux sonorités très « Burzumesque » d’ailleurs.

Quelque chose me chagrine tout de même. Ce voyage solitaire que le groupe dépeint (et ce n’est pas mon interprétation ici) n’a pas ce côté atmosphérique qui aurait rendu la chose encore plus belle, plus réelle. Le riffing est d’ailleurs parfois hors-sujet, ce dernier ne collant pas toujours à la thématique dépeinte : on se retrouve avec du blast moyennement bien amené qui ne sublime pas l’ambiance mais qui, au contraire, provoque une cassure. Ces patterns arrivant bien souvent sur des climax musicaux ont pour effet de rendre ces moments presque orgasmiques en passages seulement puissant, voire quelques fois banaux.

Que ce soit dans un univers d’épées s’entrechoquant ou d’exil solitaire, To The Hall Of The Stars englobe l’auditeur et le plonge où il veut bien aller. On aurait pu être encore plus en immersion si le travail compositionnel avait été cohérent en tout point, mais même avec ce constat le résultat est louable et empli de bonne volonté qui nous pousse à aimer découvrir et/ou redécouvrir de nouveaux horizons.
_______________________________________
Maximilien

Isgarlder :

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SARGEIST nous dévoile son nouvel album en streaming

World Terror Committee a mis en ligne le cinquième album du groupe de Black Metal finlandais, Sargeist. Il s'intitule Unbound et il se découvre ci-dessous dans son intégralité.

Il a été enregistré par The coffin spirits à Helsinki, le mixage et le mastering ont été fait au Trollhouse. Les chants gospels sont de Shatraug, exception faite du titre 'Blessing of the Fire-Bearer' où ils ont été enregistré par VJS (Nightbringer).

 L'artwork a été réalisé par Chris Kiesling de Misanthropic Art.
Tracklist:
01. Psychosis Incarnate 02. To Wander the Night's Eternal Path 03. The Bosom of Wisdom and Madness 04. Death's Empath 05. Hunting Eyes 06. Her Mouth is an Open Grave 07. Unbound 08. Blessing of the Fire-Bearer 09. Wake of the Compassionate 10. Grail of the Pilgrim
Unbound by SARGEIST

Détails et extrait pour la réédition de "Grand Declaration of War" de MAYHEM

Season of Mist vient d'annoncer la sortie d'une nouvelle version de l'album Grand Declaration of War de Mayhem, elle sera disponible le 7 décembre prochain. L'album est sorti à l'origine en 2000 et a été pour l'occasion complètement remixé et remasterisé à partir des matériaux d'origines.
Découvrez ci-dessous l'artwork et un premier extrait, il s'agit du titre éponyme de l'album dans sa version 2018.
Tracklist :

01. A Grand Declaration of War - 06:23
02. In the Lies Where upon You Lay - 05:57
03. A Time to Die - 01:48
04. View from Nihil (Part I of II) - 03:05
05. View from Nihil (Part II of II) - 01:16
06. A Bloodsword and a Colder Sun (Part I of II) - 00:33
07. A Bloodsword and a Colder Sun (Part II of II) - 04:27
08. Crystalized Pain in Deconstruction - 04:07
09. Completion in Science of Agony (Part I of II) - 09:44
10. To Daimonion (Part I of III) - 03:26
11. To Daimonion (Part II of III) - 04:54
12. To Daimonion (Part III…

LAIBACH dévoile un extrait de son prochain album

Les Slovènes de Laibach (Martial Industrial) viennent de dévoiler le titre "My Favorite Things", issu de son prochain album intitulé The Sound of Music, qui paraîtra le 23 Novembre prochain chez Mute. Pour rappel, l'album a été enregistré et produit à Ljubljana et Pyongyang.
Tracklist :
01. The Sound of Music 02. Climb Ev'ry Mountain 03. Do-Re-Mi 04. Edelweiss 05. Favorite Things 06. Lonely Goatherd 07. Sixteen Going On Seventeen 08. So Long, Farewell 09. Maria / Korea 10. Arirang 11. The Sound of Gayageum 12. Welcome Speech
Voici donc "My Favorite Things", accompagné de son clip qui se découvre ci-dessous :