Accéder au contenu principal

Live report | ROTTING CHRIST, CARACH ANGREN, SVART CROWN @CCO, Lyon, 06/02/18.


Cette fois-ci me voilà en voyage pour Lyon dans un covoiturage dont la destination n'est autre qu'une date du Rituals amongst the rotten European tour avec le capitaine Rotting Christ, le Quartier-Maître Carach Angren et les matelots français de Svart Crown ! C'est pour ainsi dire un beau plateau qui nous est présenté ce soir au CCO, à Lyon, c'est aussi la première fois que je me rends ici pour assister à une date. Ce sera donc deux découvertes, ce soir, avec Carach Angren, que j'avais beaucoup suivi il y a quelques années avec leurs 3 premiers albums, et Svart Crown, m'étant décidé à écouter le groupe depuis peut-être seulement 2 ans. J'avais d'ailleurs découvert le groupe avec leur dernier album Abreaction. Quant à Rotting Christ, c'est un de mes groupes phares, les ayant déjà vus en plein air au Ragnard Rock Festival il y a deux ans, j'en attends beaucoup et suis impatient de voir les hellènes faire le show cette fois-ci en milieu couvert, le CCO qui est une très belle salle. En revanche les rafraîchissements du bar sont à un prix inabordable, on se contentera de boire l'eau des toilettes. Je retrouve sur place un ami et collègue du webzine qui vous illustrera ce report de splendides photos. 


Première fois pour moi et les niçois de Svart Crown, avec un Blackened Death Metal saupoudré d'occultisme et de sonorités ritualistes, plus particulièrement vaudou et en lien avec le dernier opus du groupe. Le show démarre alors avec des morceaux de cet album, la présence scénique est vraiment bien gérée et impressionnante. En plus on aura un son et une acoustique générale bonne qualité, ce qui laisse présager le meilleur pour la suite. Je pense que leur show a fait sensation en guise d'ouverture de cette glorieuse soirée, du moins les gens autour de moi semblent conquis, certains ont visiblement fait une grande découverte !

Setlist

01. Lwas
02. Nganda
03. Ascetic Purification
04. Revelation: Down Here Stillborn
05. In Utero: A Place of Hatred and Threat
06. Nahash the Temptator
07. Colosseum
08. Transsubstantiation
09. Orgasmic Spiritual Ecstasy




Un sample assez dark ambient est lancé avant le show pendant que les différents membres d'équipage installent le matériel sur scène. Enfin, le crew fantomatique surgit, au nombre de 4, le vocaliste Seregor, le claviériste Namtar et leur batteur Ardek. Un quatrième membre, guitariste de session, est également présent, un poste normalement occupé par Seregor qui s'occupe désormais visiblement que du chant. On comprend pourquoi en visualisant le déroulement du show qui est en lui même extrêmement théâtral, avec un clavier monté sur bras articulé bougeant de façon chaotique, et diverses projections de fantômes, samples horrifiques ou encore objets et gadgets apportés sur scène. On se doute bien que Seregor n'aurait pas pu procéder à cette performance scénique s'il occupait en même temps le poste de guitariste. D'ailleurs, je m'aperçois avec étonnement que ce groupe ne comporte pas de bassiste, chose qui ne m'avait jamais marqué auparavant... étonnant. Je mets quelques temps avant de m'immerger dans l'ambiance musicale saccadée et symphonique des néerlandais. J'ajouterai aussi que certains jeux de lumières sont absolument magnifiques, un bon concert donc, mais parfois, peut-être que justement la rythmique souvent très saccadée des compositions me gêne un peu pour pleinement apprécier. Et ce sera au final beaucoup de morceaux récents, auxquels j'accroche sûrement moins qu'à ceux de Death Came Through a Phantom Ship par exemple ... 

Setlist

01. Charlie
02. The Carriage Wheel Murder
03. When Crows Tick on Windows
04. Pitch Black Box
05. Bitte Tötet Mich
06. Blood Queen
07. Lingering in an Imprint Haunting
08. Sir John
09. In De Naam Van De Duivel
10. Charles Francis Coghlan
11. Bloodstains on the Captain's Log



Que la cérémonie commence ! La salle est déjà bouillante avant même l'arrivée de Sakis Tolis et de ses camarades, c'est dire l'ambiance à leur débarquement. C'est une grosse branlée d'entrée, tout est cool. Ces messieurs sont contents d'être là aujourd'hui, et nous on est contents de les recevoir et de les encourager. La setlist est agréablement variée, avec le lot de tubes qu'on attendait tous comme 'The Sign of Evil Existance', 'Apage Satana', 'Kata Ton Daimona Eaytoy' ou encore '666' et le fantastique ' Non Serviam' qui seront joués en rappel, un final absolument grandiose. Moi et les gens m'entourant scandent refrains et incantations en levant le poing... je dois admettre que ça faisait longtemps que je ne m'étais pas autant pris au jeu pendant un concert. C'est un show très martial qui nous est offert par Rotting Christ qui assume et revendique pleinement sa place de tête d'affiche avec une prestation à la cadence soutenue d'une trirème de combat. Les grecs mettent toujours en avant leur patte musicale caractéristique et le Seigneur des Ténèbres à l'honneur, à notre plus grand plaisir. 

Setlist

01. Devadevam
02. Kata ton Demona Eaytoy
03. Demonon Vrosis
04. Elthe Kyrie
05. Apage Satana
06. The Sign of Evil Existence
07. Transform All Suffering Into Plagues
08. The Forest of N'Gai
09. Societas Satanas (Thou Art Lord cover)
10. In Yumen-Xibalba
11. Grandis Spiritus Diavolos
12. 666
13. Non Serviam







Cette date concoctée par Sounds Like Hell productions et Garmonbozia fut pour ainsi dire un succès, dans une ville visiblement vivante en termes de concerts. Quels chanceux ces lyonnais. Au final je n'aurais rien à déplorer de cette soirée, car tout s'est passé comme attendu, avec de belles surprises pour couronner le tout. Ah, si, peut être que le service de sécurité était un peu à cran, un peu antipathique. Je n'étais pas vraiment dans l'analyse musicale critique ce soir là, je pense que je me suis simplement laissé porté par le courant, et que mon impression finale est radicalement positive. La sélection des groupes de l'affiche était assez cohérente et variée à la fois, et musicalement parlant assez portée sur l'occultisme et l'horrifique. On avait ainsi un public présent assez réceptif, je le pense, à la totalité des groupes.  À la fin, des séances de dédicaces et autres photos ont lieu à la volée avec les membres des groupes. Enfin, vivement une prochaine date de cet acabit. 

Textes : Stuurm
Images : G. Live Pics

Commentaires

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

DEAD CAN DANCE dévoile un extrait de son nouvel album

Le groupe culte de Darkwave / Néo-Classique anglais, Dead Can Dance vient de dévoiler un extrait de son nouvel album intitulé Dionysus. Il sortira le 2 novembre en format LP et CD. Découvrez ci-dessous le titre 'The Mountain' extrait de l'Act II.

Pour ce travail, Brendan Perry explique s'être inspiré d'anciennes cérémonies religieuses grecques liées à Dionysos qui se pratiquaient à travers l'Europe.
Une tournée a été annoncée dans la foulée, découvrez les dates sous la tracklist :
ACT I
01. Sea Borne 02. Liberator of Minds 03. Dance of the Bacchantes
ACT II
04. The Mountain 05. The Invocation 06. The Forest 07. Psychopomp



Date de la tournée de Dead Can Dance :
May 2: Le Liberte, Rennes, France May 4: Hammersmith Apollo, London, UK May 5: Hammersmith Apollo, London, UK May 7: Cirque Royale, Brussels, Belgium May 8: Cirque Royale, Brussels, Belgium May 10: Grand Rex, Paris, France May 11: Grand Rex, Paris, France May 13: TivoliVredenburg, Utrecht, Netherlands Ma…

Le "F" de CELTIC FROST est désormais une épée

Mandy, le nouveau film d'action / horreur de Panos Cosmatos vient tout juste de sortir dans les salles avec à l'affiche Nicolas Cage. 
Quel rapport avec le metal me direz-vous ? Et bien dans ce film où le personnage principal sombre peu à peu dans la démence, celui-ci va finir par se forger une épée qu'il nommera The Beast, et dont le design est largement inspiré de la typographie du "F" du groupe Celtic Frost.
Le réalisateur explique qu'il possède une réplique en chrome, mais que la version originale a bien été faite en métal. Jeffrey Halliday s'est effectivement inspiré de la forme du logo del'ancien groupe culte de Black Thrash puis du Dark Metal pour créer cette épée.
Panos Cosmatos ajoute a cela qu'elle représente bien la manifestation de folie du personnage, et qu'elle n'est pas simplement une arme, elle est l'objet cristallisé de son chagrin.
Retrouvez ci-dessous le trailer du film, avec à 1.20 min pour les plus impatients, l&#…

Détails et teaser du prochain album acoustique de WARDRUNA

Le groupe de Nordic Folk Ambient norvégien, Wardruna vient d'annoncer un album acoustique. Il s'intitulera Skald et sortira le 23 novembre prochain via By North Music en format CD, LP et Digital. Un teaser a été dévoilé, il s'écoute ci-dessous.
Tracklist :

01. Vardlokk
02. Skald
03. Ein sat hun uti
04. Voluspá (skaldic version)
05. Fehu (skaldic version)
06. Vindavla
07. Ormagardskvedi
08. Gravbakkjen
09. Sonatorrek
10. Helvegen (skaldic version)