22 janvier 2018

Live report | WATAIN + HELL MILITIA @ Maroquinerie, Paris 13/01/2018


Après maintenant un an depuis leurs passage en France, Watain en plus d'avoir sorti en ce début d'année le meilleur album de leur carrière faisait l'honneur au public parisien de revenir sur les planches  pour une leçon de messe noire aux côtés de Hell Militia

Malgré l'affiche du In Theatrum, l'événement programmé à la Maroquinerie aura encore une fois été sold out.


L'honneur de la première partie aura été attribué à nos chers compatriotes de Hell Militia, chez qui nous retrouvons notamment Saroth (Temple Of Baal). Dans le genre le choix aura été plus que parfait et quoi de mieux qu'un groupe de chez nous pour ouvrir le bal, sachant que Hell Militia a maintenant le don de créer une ambiance des plus macabres de par leurs compos assassines, alliant tout ce que le public peut rechercher. La performance de Hell Militia aura posé à merveille les bases de la soirée. Une mise en scène manquante mais malgré ça le groupe se défend bien lors de la performance et aura joué le rôle de première partie dans les règles de l'art : le public est déjà bien remonté pour la suite grâce à Hell Militia.


Le pari a été remporté sans difficulté grâce à la violence du groupe.



Après un court entracte le temps de l'installation de Watain, il est grand temps de regagner les rangs pour le live qui aura marqué les esprits en ce mois de Janvier.


Comme d'habitude, l'odeur putride gagne la salle de la Maroquinerie (courage, ça finit par passer) ainsi que les cranes rappelant le domaine de Watain essentiellement basé sur le satanisme et les messes noires. L'entrée en scène à base de torches enflammées aura fait monter d'un cran l'atmosphère macabre de la soirée.
Un mix varié de ce que Watain sait faire de mieux et nous sommes entrés dans le vif du sujet rapidement, pas de temps à perdre avec des politesses, l'heure est à l'appel au malin.

L'intro achevée, les premières notes de "Legions of The Black Light", tirée de l'album Sworm to the Dark, mettent tout le monde d'accord, après la tournée pour Casus Luciferi, la bête Watain n'a pas encore eu son ultime bataille face au public parisien.


"Black Flames March", de The Wild Hunt, aura eu un effet plus intéressant en live que sur album. Il est ensuite temps de voir ce que Wolf Trident Eclipse nous réserve sur scène.
























Après un clip pour le morceau "Nuclear Alchemy" le défi est de montrer qu'en live le morceau est à la hauteur de la violence visuelle, ce sera chose faite, la compo tirée du nouvel opus accélère le mouvement et les esprits, ce qui donnera l'occasion de former le premier pit de la soirée.

Le groupe aura fait quelques retours en arrière sur sa carrière, notamment avec "Devil's Blood", tiré de l'album Casus Luciferi dont il était question plus haut lors du passage aux côtés de Mayhem.

Entre "Malfeitor" venu de l'opus Lawless Darkness et "The Serpent Chalice" de Sworm to The Dark, Watain aura eu de quoi combler les fans de la première heure. Tout d'abord grâce au nouvel opus digne du premier album et une setlist qui aura fait un ravage sur une horde d'assoiffés.

Il  est temps de tirer sa révérence, sauf que le groupe a prévu un petit retour sur les événements, il est temps de rendre hommage à un des meilleurs groupe de l'histoire du Black Metal Suédois, avec une cover de "Somberlain" de Dissection.

Comme toujours la formation suédoise aura eu raison du public, encore une date des plus satisfaisantes de la part de Watain.



Crédit Photo : https://www.facebook.com/EternalSufferingPics666/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire