Accéder au contenu principal

Live report | DAGOBA + VADER + KREATOR @ Transbordeur, Lyon 15/01/2018



Allez, pour ce premier concert de l'année, direction le Transbordeur de Lyon avec à l'affiche Dagoba, Vader et Kreator. Deux rédacteurs de l'équipe pour un report en co-écriture, l'un pour Dagoba et les photos, et l'autre, plus calé sur le sujet pour les maîtres de la soirée que sont Vader et Kreator.


_________________________


L’entame de la soirée a été réalisée par le combo marseillais de Dagoba, dont le dernier album Black Nova est sorti il y a quelques mois. Devant un public clairsemé mais assez réactif, le groupe emmené par Shawter a pu défendre certains titres issus de ce dernier album, combinés à de plus anciens morceaux pour un set relativement court mais durant lequel nous avons pu admirer le magnifique accent du sud lors des speechs entre les morceaux.

Ce fut également pour moi l'occasion de découvrir le nouveau line-up, m'étant arrêté à la formation comprenant encore Franky et Z. La musique reste la même, simple, efficace en live, pour un set qui a chauffé le public présent ; en somme du travail bien fait.

Setlist :

I, Reptile
The Man You're Not
Inner Sun
The Things Within
The Sunset Curse
Black Smokers (752° Farenheit)






_________________________



À peine suis-je rentré dans la salle que voilà les polonais de Vader qui déboulent devant une salle déjà bien pleine. Quelques jours auparavant, le groupe avait annoncé à mon plus grand plaisir qu'il jouerait son premier album The Ultimate Incantation, originellement sorti en 1992, afin de célébrer ses 25 ans. C'est donc avec un plaisir non dissimulé que je me pose devant la formation polonaise (plaisir également partagé par le groupe et le public durant leur set). Et c'est donc bien l'intégralité de leur premier album The Ultimate Incantation que nous joue le groupe durant ce show, allant de "Dark Age" à "Breath Of Centuries" en passant par les redoutables "The Final Massacre" et "Decapitated Saints" ! À noter que le groupe jouera la version vinyle et donc ne jouera pas le titre Reign Of Carrion, présent uniquement sur la version CD de l'album... En plus d'une excellente setlist (pour qui aime le Death Old school) avec plein de titres qui n'étaient plus joués en live depuis des années, Vader a bénéficié d'un excellent son, très propre et puissant, où tous les instruments se faisaient entendre ! Alors malgré la courte durée du set (environ 45 minutes), Vader livre là une excellente prestation directe et bourre-pif comme une droite bien placée, prouvant qu'il est toujours au top de sa forme et s'en allant comme il se doit quand on porte un tel nom, au son de la Marche Impériale de Star Wars...

Setlist :

Creation
Dark Age
Vicious Circle
The Crucified Ones
The Final Massacre
Testimony
Chaos
One Step To Salvation
Demon's Wind
Decapitated Saints
Breath Of Centuries





_________________________


Petite pause entre les groupes le temps de discuter avec le collègue et de reprendre une bière et on repart avec la tête d'affiche de la soirée Kreator. Et pour les avoir vus à déjà trois reprises pour de très bons moments, c'est plutôt confiant que je me prépare pour l'entrée des teutons malgré leur dernier album bien fade (à mon avis)  livré l'an dernier. C'est sur l'air de "Mars Mantra" (intro de l'album Phantom Antichrist) que le groupe entre sur scène, enchaînant derechef avec "Phantom Antichrist" ! Et là dur dur, le son est complètement inégal... La batterie fortement triggée recouvre la quasi totalité des guitares qui sonnent un peu brouillonnes et éloignées, et ce problème de son durera un certain temps, ne se réglant qu'en milieu de set.
À un tel point qu'il me fut dur de reconnaître l'hymne "Enemy Of Gods" avant d'en entendre le refrain et de discerner clairement les vocaux de Mille Petrozza...

Outre le problème de son, qui finira  par se régler en milieu de set (à moins que mes oreilles ne se soit habituées...), Kreator nous régalera d'un set d'une bonne heure et demie de ses titres, piochant tant dans ses deux derniers albums Phantom Antichrist et Gods Of Violence (bien mis en avant forcément) que dans son répertoire plus ancien de Endless Pain à Hordes Of Chaos en passant par Outcast. Les hymnes s’enchaînent, "Enemy Of God", "People Of The Lie", "Flag Of Hate", "Hordes Of Chaos" jusqu'au "Fallen Brother" issu de leur dernier album qui verra défiler les visages de grands noms du metal ayant passés l'arme à gauche sur les décors de la scène...  et malgré ce problème de son force est de reconnaître que Kreator maîtrise son sujet sur le bout des doigts et que le public apprécie la prestation, scandant son nom pour un dernier rappel des plus agréables avec les cultes "Betrayer" et "Pleasure To Kill", tout en finesse histoire d'achever le public déjà conquis !

Setlist :

Mars Mantra
Phantom Antichrist
Hail To The Hordes
Enemy Of God
Satan Is Real
Civilization Collapse
People Of The Lie
Flag Of Hate
Phobia
Gods Of Violence
Total Death
From Flood Into Fire
Hordes Of Chaos (A Necrologue For The Elite)
Violent Revolution
Totalitarian Terror
Fallen Brother
Betrayer
Pleasure To Kill



 
Une bien belle soirée dominée par un Vader surpuissant et au son exemplaire, et grandement bien achevée par le monstre Kreator qui malgré un son un peu moyen aura su régaler le public pour clore ce concert comme il se doit.
_______________________________ 

Textes (Dagoba) et photos : W. Garrey
Textes (Vader & Kreator) : Nyarlathotep

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

BLASPHAMAGOATACHRIST le nouveau projet des membres de GOATPENIS et BLASPHEMY dévoile deux premiers extraits

Le 1er juillet sortira le premier album de Blasphamagoatachrist (War Metal - International) BlackMetal Warfare chez Nuclear War Now!
Le groupe se compose de Black Winds (Blasphemy) au chant, Sabbaoth (Goatpenis) à la basse, Virrugus Apocalli (Goatpenis) à la guitare et de T. Antichrist à la batterie.

Tracklist:
01. Ze Blasphamagoatachrist Machine
02. Tyrannic Empire
03. Blasphamagoatachrist
04. Black Metal Warfare
05. Fire Demons of Blokula
06. The Final Blood Orgy
07. Ravens Soaring Over Ross Bay

Voici les deux premiers extraits, 'Ze Blasphamagoatachrist Machine' et 'Tyrannic Empire':
Black Metal Warfare by Blasphamagoatachrist

Du nouveau pour SHINING

La formation suédoise Shining (Black Metal) va sortir un nouvel album contenant un ensemble de d'anciens titres peux connus. Intitulé Oppression, cette sortie va paraître en septembre prochain chez le nouveau label Black Metal label Colourless Art aux formats vinyle et digipack.
Niklas Kvarforth déclare à propos de cette sortie :
“For too long, some of my work has been in limbo due to idiotic decisions and the worthless people that  proliferate throughout the music industry.  And this needs to end here and now.  We want our jewels of perdition and the attendant horrific sound to reach all of those who, without SHINING’s merchandising arm, Legions, cannot get their hands on these without being fobbed off with soulless products of inferior quality, that some outsider has had the nerve to spread without a single thought for our artistic vision”.
L'occasion également pour Niklas de faire un point sur l'emploi du temps du groupe et de lui-même :
“there is a lot happening right n…

QUEEN prépare un film sur sa carrière, premier teaser disponible

L'emblématique formation de Rock Queen se part d'un film qui dresse la rétrospective de l'immense carrière du groupe qui fut emmené par le feu-Freddy Mercury. Intitulé Bohemian Rhapsody, il sera produit par 20th century fox et Regency Enterprises, réalisé par Dexter Fletcher et devrait paraître le 2 novembre prochain au cinéma.

Question distribution, c'est Rami Malek qui endossera le rôle de Freddy Mercury, le reste de la distribution est disponible ici
Découvrez le premier trailer officiel ci-dessous ainsi que le communiqué du groupe. 
Bohemian Rhapsody is a foot-stomping celebration of Queen, their music, and their extraordinary lead singer Freddie Mercury, who defied stereotypes and shattered convention to become one of the most beloved entertainers on the planet.
The film traces the meteoric rise of the band through their iconic songs and revolutionary sound, their near-implosion as Mercury’s lifestyle spirals out of control, and their triumphant reunion on the ev…