5 décembre 2017

Top 5 des écoutes du mois de Novembre 2017


Voici les Top 5 mensuels de l'équipe pour le mois de novembre 2017, commentés par chaque chroniqueur: du post-punk, du dungeon synth, de la noise, du black metal... de quoi agrémenter nos longues nuits glaciales tandis que les jours poursuivent leur déclin. 

On remercie encore une fois Nina pour son illustration!

Stuurm :



Cette année, j’ai définitivement pris un nouveau tournant dans ma manière d’écouter de la musique. Fini de se gaver sans relâche de nouveautés jusqu’à ne plus savoir où donner de la tête, ou de l’oreille. Je me permets ainsi d’approfondir davantage les albums que je connais déjà et m’ayant marqués. Ainsi on retrouvera ce mois ci de l’Epic black avec respectivement ‘Stronghold’ de Summoning et ‘In Hoc Signo Vinces’ de L’Ordre du Temple, plus ou moins dans le sillage du groupe précédent. Deux très grandes sorties. J’écoute aussi régulièrement ‘Aria of Vernal Tombs’ de Obsequiae, probablement ce qui se fait de plus immersif en Medieval black. Pour finir, deux sorties de l’année 2017, quand même. Voilà donc le splendide album Dungeon Synth de Barak Tor, rappelant entre autres de la musique de Basil Poledouris. L’album ‘Howling in Candlelight’ de Vampyric Blood comblera quant à lui toutes vos envies de sang et d’atmosphères funèbres en mélangeant synthé sinistre et black metal old school.

Morgan (猛龍過江):



Peu de Metal dans ce top qui se concentre sur des albums très ambiancés. Le dernier Scattared Purgatory en tête après leur prestation à Pékin avec Ruo Tan aussi, des prestations puissantes que nous retrouvons sur album. Le Seul Elément me suit depuis leur concert aussi, l’album tourne depuis accompagné d’une autre sortie de Specific Recording G. Lolli qui nous plonge dans un univers cinématographique unique. Le seul album Metal est le très mélancolique Dismal, une pièce qui marquera les sorties DSBM de cette année. Prendre le temps d’écouter ce top c’est prendre le temps de voyager dans des paysages sonores délicats et singuliers.

Aladiah :



5. V/A - Goth Anthology- Underground Anthems from Rock's Dark Side 

C'est en fouillant dans ma collection de vinyles que je suis (re)tombé sur mes quelques galettes de Tones on Tail et Love & Rockets, projets des anciens musiciens de Bauhaus. Earth, Sun, Moon, rien de tel pour commencer ce voyage sidéral dans la galaxie post-punk. Mais le rock incisif des anglais n'étant pas assez planant, mes oreilles se sont tournées vers des sonorités plus électroniques. Ce sera donc un Violator de Depeche Mode suivit des samples industriels et synthétiseurs étouffants de Miss Kittin & The Hacker pour finir par LUMINANCE, plus posé et atmosphérique. Et en cette fin d’année j’oublie les compilations new wave et punk de noël, tellement cliché, et me jette sur l'excellente compilation Goth Anthology - Underground Anthems from Rock's Dark Side, qui, hormis un Cradle Of Filth, affiche un sans faute. Bonnes fêtes. 

KhxS :



Entre nouveautés et retour aux sources le choix a été difficile pour ce mois-ci tellement il y a eu d'écoute. Il faudra aussi rajouter le mois précédent, car ces albums ont beaucoup tourné aussi.
Mais il est vrai que j'attendais impatiemment le split dévastateur des Allemands de II et Lihhamon notamment qui m'aura offert mon degré de bestialité mensuel, me permettant de trouver un défouloir approprié. Communion, le choix fût simple car j'attendais ces albums depuis un moment dès leur annonce en fait, il a été dur de choisir entre les deux, mais mes affinités vont quand même vers celui-ci, plus old school dans son approche. N'étant pas un grand fan d'Outre, je me suis laissé tenté par l'écoute de ce split grâce à Barshasketh qui m'aura agréablement surpris par sa prestation clinique d'une musique froide et envoûtante, accompagné de main de maitre par les Polonais. Le retour aux sources s'effectue à travers Mortuus qui nous avait offert une oeuvre froide, glaciale et singulière qui se veut être toujours aussi dévastatrice. Arizmenda, l'annonce de leur tournée en Europe m'aura donné envie de me replonger dans les productions du Black Twilight Circle avec notamment cet album où se trouve la piste 'Embrace Beauty in Your Arms... And Slit Her Throat' qui est une piste introspective. Dans l'ensemble, novembre se sera montré incisif et torturé, accompagné d'une violence mise en exergue par le retour du froid me redonnant envie de me plonger dans les ténèbres.

 T. :


5. Noir Désir - Des visages, des figures

La mélancolie addictive de 40 Watt Sun m'a accompagné tout ce mois de novembre, cet album abonde de mélodies poignantes vous précipitant dans un puits sans fond de léthargie. À découvrir sans attendre. Pour le reste, ce fut, pêle -mêle, des révélations mystiques diverses sur fond de Black Metal avec Cult of Fire et Arkhon Infaustus, du Post-Metal aux compositions riches et développées grâce à The Ocean et le cultissime dernier album de Noir Désir, entre fureur Punk et poésie nostalgique.

Deathslid :



Ce mois ci, on débute avec la sortie du nouvel album de Converge que j'attendais avec impatience et qui ne m'a point déçu. Puis vient une des plus grosses découvertes et un de mes coups de coeur de cette année, le premier opus des Chinois de Dismal qui sera sans aucun doute la meilleure sortie DSBM de l'année. Encore un album chinois avec Black Kirin et leur nouvel album plus sombre et beaucoup plus marquant que les précédents. Puis une autre bonne surprise avec la découverte de Gouge Away et leur hardcore screamo péchu entraîné par un chant féminin survolté, puis c'est la mort d'un rapeur de talent, Lil Peep, qui marqua également ce mois-ci. Dur de choisir dans toute sa discographie j'ai donc opté pour son dernier opus.

W.G. :



Ce mois-ci, le side project de Gauthier Serre (alias Igorrr), Corpo Mente, a tourné un bon nombre de fois dans mes oreilles. Il y eu également de belles découvertes avec les deux albums ayant été proposés en streaming intégral sur notre chaîne Youtube produits par Dirtycreed et G. Lolli. Enfin on s'aventure dans le Death Metal avec une ancienne sortie pour Arsis, remise au goût du jour dans ma playlist depuis l'annonce d'un nouvel album en maturation, et la formation française de Brutal Death Darkall Slaves que je vous invite fortement à découvrir.

Nyarlathotep:



La fin d’année approchant,  je me tourne fatidiquement vers les bonnes sorties de l’année, avec trois albums m’ayant fait particulièrement bonne impression en ce mois de novembre. Le premier est le petit dernier du projet suédois Arckanum, d’une excellent facture avec ses riffs acérés et ses leads envoûtantes, bien au-dessus du précédent m’ayant laissé un gout des plus fades. Deux brûlots de Death Metal viennent se joindre à ce “trio 2017” avec les nouveaux Sinister et Cannibal Corpse, tout en finesse et en douceur, toujours au top les anciens ! Retour en 2016 avec Kornog de Belenos et son pagan breton plus lourd qque ce à quoi nous avait habitué le groupe, pour un résultat exquis ! Enfin gros saut dans le passé, en 1991, glorieuse année du Death Metal, avec les anglais de Cancer et leur Thrash Death assassin, que je ne cesse de me repasser avec toujours le même plaisir... 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire