18 décembre 2017

Live report | Ulver + Stian Westerhus @ Ninkasi Kao, Lyon 20/11/2017


C'est une première en 25 ans de carrière. La venue d'Ulver à Lyon, un événement organisé par nos partenaires Sounds Like Hell Productions, était une des dates fortes de cette fin d'année. Venus défendre leur dernière production en date, The Assassination of Julius Caesar, les norvégiens ont pris possession du Ninkasi Kao pour une soirée hors du temps, à mi-chemin entre Pink Floyd et Depeche Mode, pour une formation qui a pris un virage musical après des débuts orientés Black Metal.

Malgré une première partie annoncée sur l'affiche comme étant Stian Westerhus, nous ne pouvons pas aborder ce concert comme en plusieurs parties, voici pourquoi : Stian Westerhus n'est ni plus ni-moins que le guitariste session d'Ulver, invité pour l'occasion, et qui introduit le concert par un set solo d'une vingtaine de minute, guitare et voix à grand renfort d'effets et de larsen. Dans une obscurité quasi totale, soutenu par un simple projecteur bleu en contre-jour, Stian nous propose un set mystique et planant et avec un looping maitrisé, accumule les nappes sonores pour introduire et mettre le public venu en nombre dans l'ambiance de la soirée.

Sans transition aucune, voilà que se dirigent vers leurs instruments respectifs les différents musiciens d'Ulver, pendant que Stian laissent les larsens envouter l'audience en attendant le départ du set des norvégiens.


Changement d'ambiance et nous voilà pris à contempler les lasers qui dansent dan la salle au rythme d'une musiques aux sonorités 80'. Ulver nous propose son dernier album en totalité pour cette soirée et au vu de la qualité de ce dernier, on ne pouvait s'attendre qu'à quelque chose de grand. Appuyé par une projection en fond de scène textuelle et imagée sur le thème de Rome, les musiciens interprètent à la perfection les morceaux du set, non sans quelques soucis de son totalement indépendants de leur volonté mais vite corrigés par une régie réactive. Question photo, c'était une horreur, mais qu'importe, cette soirée n'était pas à vivre derrière un capteur mais bien dans l'instant, pendant que les norvégiens nous ont fait voyager une heure durant, dans un univers où on aurait stoppé le temps.


Un passage plus que réussi pour une première en terre lyonnaise pour Ulver, qui mettra nous l’espérons, moins de 25 ans avant de refouler les planches de nos contrées. Un grand merci à Sounds Like Hell Productions pour avoir permis une telle soirée.

 __________________________________

Texte et photos : William G.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire