Accéder au contenu principal

Chronique | G. LOLLI - Capire Il Mistero (Album, 2017)


G. LOLLI - Capire Il Mistero (Album, 2017)

Tracklist :
01. Luna Di Sangue (The Blood Moon)
02. Oltre Ogni Ragionevole Dubbio (Reasonable Doubt)
03. Sogno A Occhi Aperti (The Dying Dream)
04. Domani Lo Sempre Sa (Certainties)
05. Il Cacciatore Di Androidi (The Android)
06. Destino Ineluttabile A Cui Non Si Puo Sfuggire (The Great Es ape)
07. Il Giro Del Dottore (You Guys Have Fun)
08. Capire Il Mistero (A Mystery Doesn't Need To Be Understood)
09. La Furia Nel Sangue (Guts)
10. Paura Nei Tropici (Sunlight Murders)
11. Vista Panoramica Della Citta Eterna (The Eternal City)
12. La Ragazza In Nero (The Lady In Black)
13. Attraverso Lo Specchio (Through The Mirror)
14. Bhopal
15. Come L'Aria Che Respiriamo (You're The Air I Love To Breathe)
16. Alla Fine Non Ha Fine (The End Has No End)
17. Preludio Di Una Tragedia (Tragedy)
18. La Quiete Prima Della Tempesta (Calm Before The Storm)
19. Staring At The Sea
20. Alba Tragica (Aube Tragique)
Streaming intégral :


_________________________________

Le mystère, du théâtre à la bible en passant par la science, le mystère est ce voile poreux entre le monde et le rêve. Le comprendre serait-il une fin en soi ? G. LOLLI, c'est le projet fou d'un Dr. Geo expérimental et contemplatif. Son voyage « Capire Il Mistero » est sorti chez Specific Recording.


On voit souvent écrit dans telle ou telle chronique que cet album est un « voyage », qu'il nous « transporte », et le chroniqueur cherche à grand renfort de synonymes à nous expliquer à quel point ce « voyage » est unique. Il ne sera pas question ici de vous dire que G. LOLLI réussit un tel exploit ou que tous les autres écrits n'ont fait qu’effleurer ce qu'est la scène Ambient expérimentale. G. LOLLI parvient effectivement à nous transporter dans une vingtaine de paysages musicaux différents, mais ses influences sont perceptibles. Il n'y a pas une recherche de l'absolue originalité au détriment des émotions. On ressent l'influence de la musique psychédélique des années 70 comme sur 'Vista Panoramica Della Citta Eterna (The Eternal City)', on ressent l'influence d'Ulver et de leur album « Perdition City » ou « Childhood's End ». Citer les influences qui construisent cet album c'est parler des touches Reggae de 'Paura Nei Tropici (Sunlight Murders)', de Trip-Hop, de bandes originales de films, ou même de Jazz. C'est prendre chaque morceau et plonger dans un moment, dans un instant, dans l'instant de la composition. Chaque titre a son paysage sonore, chaque titre propose un ressenti différent. L'album est composé, pensé comme une bande-originale. On suit Dr. Geo dans ses péripéties, dans ses contemplations. 'Attraverso Lo Specchio (Through The Mirror)' nous plongera dans un bar Jazz italien des années 30 alors que le titre suivant 'Bhopal' est un aller simple pour l'Inde totalement transcendantal.
La question qui se pose c'est comment garder une cohérence. Comme il a été dit quelques lignes plus haut, la clef de voûte de ce voyage – car il s'agit bel et bien d'un voyage – c'est le ressenti. Le ressenti unique et singulier du Dr. Geo. C'est le suivre, ouvrir les yeux sur les mêmes paysages que lui et s'émerveiller de ce qui l'émerveille. Le terme introspection n'aura jamais été aussi utile dans une chronique.

« Capire Il Mistero » demande un abandon total de l'auditeur. Il ne cherche pas à comprendre le mystère, il est le mystère, ce style de théâtre moyenâgeux où les plateaux s’enchaînaient et contaient des histoires courtes. L'album s'articule de la même manière. Chaque titre est un nouveau conte musical et instrumental. Mais le conteur reste le même et c'est là le tour de force de cette ode à la découverte. La surprise, l'émerveillement, la mélancolie deviennent nos compagnons jusqu'à 'Alba Tragica (Aube Tragique)'. La fin d'un rêve.

G. LOLLI combine de nombreux éléments et tous ces sons nous immergent dans l’environnement et les ambiances crées dans « Capire Il Mistero ». Une rêverie qui bouleverse nos écoutes ordinaires. Un album qui demande à la fois d'être contemplatif et actif. Nous sommes dans le monde des mystères et chaque ligne musicale est un nouvel horizon qui s'écoule devant nous.

_________________________________

Morgan.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SARGEIST nous dévoile son nouvel album en streaming

World Terror Committee a mis en ligne le cinquième album du groupe de Black Metal finlandais, Sargeist. Il s'intitule Unbound et il se découvre ci-dessous dans son intégralité.

Il a été enregistré par The coffin spirits à Helsinki, le mixage et le mastering ont été fait au Trollhouse. Les chants gospels sont de Shatraug, exception faite du titre 'Blessing of the Fire-Bearer' où ils ont été enregistré par VJS (Nightbringer).

 L'artwork a été réalisé par Chris Kiesling de Misanthropic Art.
Tracklist:
01. Psychosis Incarnate 02. To Wander the Night's Eternal Path 03. The Bosom of Wisdom and Madness 04. Death's Empath 05. Hunting Eyes 06. Her Mouth is an Open Grave 07. Unbound 08. Blessing of the Fire-Bearer 09. Wake of the Compassionate 10. Grail of the Pilgrim
Unbound by SARGEIST

Détails et extrait pour la réédition de "Grand Declaration of War" de MAYHEM

Season of Mist vient d'annoncer la sortie d'une nouvelle version de l'album Grand Declaration of War de Mayhem, elle sera disponible le 7 décembre prochain. L'album est sorti à l'origine en 2000 et a été pour l'occasion complètement remixé et remasterisé à partir des matériaux d'origines.
Découvrez ci-dessous l'artwork et un premier extrait, il s'agit du titre éponyme de l'album dans sa version 2018.
Tracklist :

01. A Grand Declaration of War - 06:23
02. In the Lies Where upon You Lay - 05:57
03. A Time to Die - 01:48
04. View from Nihil (Part I of II) - 03:05
05. View from Nihil (Part II of II) - 01:16
06. A Bloodsword and a Colder Sun (Part I of II) - 00:33
07. A Bloodsword and a Colder Sun (Part II of II) - 04:27
08. Crystalized Pain in Deconstruction - 04:07
09. Completion in Science of Agony (Part I of II) - 09:44
10. To Daimonion (Part I of III) - 03:26
11. To Daimonion (Part II of III) - 04:54
12. To Daimonion (Part III…

Mad Marx: un mariage réussi entre cinéma post-apo, Black Metal et anarchisme... malgré Marx

« Malgré la dictature militaire et la censure de la presse, malgré la faillite de la social-démocratie, malgré la guerre fratricide, la lutte des classes ressort avec une force élémentaire de l’ « Union sacrée » et la solidarité internationale des ouvriers surgit des vapeurs sanglantes des champs de bataille. Non pas dans les tentatives faiblardes pour galvaniser artificiellement la vieille internationale, non pas dans les promesses qui sont renouvelées par-ci, par-là de faire à nouveau cause commune aussitôt que la guerre sera terminée. Non, c’est maintenant, pendant la guerre, et à partir de la guerre, qu’apparaît à nouveau, avec une force et une importance toutes nouvelles, le fait que les prolétaires de tous les pays ont un seul et même intérêt. »
Ces lignes du chapitre 8 de La crise de la social-démocratie, Rosa Luxembourg les écrivait alors que l’Europe était plongée dans un conflit mondial d'une extrême violence. L’apocalypse, vécue par les soldats sur les champs de bataille…