1 octobre 2017

Top 5 des écoutes du mois de septembre 2017

Voici le deuxième Top 5 mensuel de l'équipe: nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir les albums les plus appréciés de nos chroniqueurs en septembre. Ces derniers ne se limitent pas aux albums du mois, mais suggèrent plutôt de sortir un peu du rythme frénétiques des publications musicales... 

Nous remercions une nouvelle fois Nina Melisart pour sa belle illustration d'introduction!



Morgan (猛龍過江):



Ce mois-ci, mes écoutes ont été marquées par le hasard. Un Paradise Lost, qui me replonge dans le groupe, la redécouverte d'albums sortis il y a peu surtout en Post-Black / Black Atmo avec Soupir Astral et Falaise, mais une facette de violence avec du Crust et du Grind asiatique.

KhxS :



Pas d'ordre particulier pour ces écoutes, c'est juste selon les humeurs mais aussi les activités.

Du passé au présent, du classique à la découverte ou encore à la confirmation notamment pour Vassafor. Beaucoup trop d'écoutes pour faire un top 5 vraiment pointu, je ne partage que celles qui sortent du lot car souvent mises de côté par un grand nombre ou en raison d'une sortie prochaine.


Dopelord :


Septembre est pour moi le mois de la rentrée. Ce fut ainsi l’occasion pour moi de revenir sur des albums cultes (à mon avis), notamment avec l’excellent opus d’Anus Mundi.

Les autres albums sont des petites pépites qui collent à mon quotidien, que ce soit aussi bien la techno désabusée et sombre de McClane ou bien le Black Metal virulent et destructeur d’Antilife. Ou encore l’excellentissime nouvel album de Ghostemane qui marqua pour moi un véritable tournant dans l’histoire du rap extrême. Et à tout cela s’est ajouté la dernière production d’un groupe qui m’est très cher : le dernier Being As An Ocean et son approfondissement concret des facettes ambiantes et électroniques qu’ils avaient discrètement utilisés, en tout cas jusqu’à cet opus.


Nyarlathotep :



Pour ce mois de septembre, mes écoutes se sont majoritairement concentrées sur des sorties récentes avec notamment l’excellent brûlot de Skelethal qui sent bon le fond de caveau comme je les aime et dont je ne me lasse décidément pas! Autres sorties récentes m’ayant conquis, les derniers Havukruunu et sont black pagan épique de toute beauté et le grandiose Codex Omega des maîtres grecs Septicflesh, noir et épique... Point issu de ce cru 2017 mais récent tout de même, le dernier Stworz, histoire de patienter avant leur nouvel album dont on espère un travail aussi bien exécuté que celui-ci. Et enfin pour terminer, retour à du classique old-school avec le death metal direct et acéré de Pestilence et de son redoutable Consuming Impulse qui en plus de figurer dans ce top figure dans mon top 5 death tout court !

Deathslid :



Un mois marqué par le concert d’Antilife stupéfiant qui ouvrira ce top, pour le reste des écoutes beaucoup de découvertes, mon amour pour Ancst m’a fait découvrir leur origine avec Afterlife Kids et leur Punk hardcore puissant, dans la même veine le Grind punk de Cloud Rat a rythmé mon mois de septembre avec le premier album de LØVTE (Merci Morgan) et leur Black Crust mélo envoûtant. Pour finir j’ai terminé ce mois avec l’incontournable sortie de Wolves In The Throne Room.

Aladiah :



Quoi de mieux pour célébrer l'automne que de se plonger dans les rêveries éthérées de groupes de coldwave planants tels que Cocteau Twins et Collection D'Arnell-Andréa? Je poursuis mon chemin pavé de feuilles mortes avec Filosofem de Burzum: autre registre, même histoire. Enfin, je quitte le sentier en me plongeant dans le son classique, mais ô combien prenant, de KaS Product avec Try Out, pour finir, toujours dans le post-punk, par Marquis de Sade, obligatoire ce mois-ci du fait de leur reformation pour leur concert unique à Rennes.

Stuurm :



Toujours à la masse concernant les sorties actuelles cette année, hormis exceptions. Je me suis vautré encore et toujours dans la magnificence de l’unique album de Nazgûl. De la haine avec Quintessence, un de mes albums de chevet, et toujours plus de Dungeon Synth avec Murgrind et Morketsvind qui proposent une musique magistrale et épique, un voyage dont on ne revient que difficilement. Et pour finir une touche plus Heavy / Power avec le nouveau Blazon Stone, qui ne m’a pas pour le moment pas autant convaincu que ses prédécesseurs mais qui reste très, très satisfaisant.

Blackwings :



Voici la majorité de mes écoutes de ce mois-ci. Des retours aux sources avec Gris (qui ne me quitte jamais très longtemps) et Mortiis que j'apprécie tout particulièrement. La seule vraie nouveauté du mois étant Suffering Hour avec ce magistral album (sa chronique est disponible ici). Vous l'aurez sans doute remarqué, pour cette sélection, j'ai privilégié une musique sensible, dépressive, nostalgique. Même si les sorties de Висельник ("Viselnik") ne se valent pas toutes, loin de là, Agony of Nature est pour moi un mastodonte d'émotion et de sincérité. Enfin, Lamentation est LA véritable découverte de ce mois. Du Dungeon Synth des années 90 par les membres qui formeront par la suite Der Stürmer que vous connaissez sûrement.

Caelwyd :



Le mois de septembre, c’est le passage des affres de la décadence extatique de l’été à la reconstruction et au repos de l’Automne, reconstruction et repos qui passent forcément par une baisse de 15 degrés, des averses de flotte diluant la perversité de la métropole grisonnante qui me sert d’habitat / prison et une remise à zéro de l’esprit, encore imbibé de la grandeur et de l’arrogance estivales.

Du coup ce passage à l’heure d’hiver, si on peut dire, passe pour ma part par du gros fuzz occulte et de l’autodestruction éthylique musicale.

On va bien rigoler cet automne, c’est moi qui vous le dis.

W.G:



Entre nouveautés et productions plus anciennes, les écoutes de ce mois-ci ont été versatiles et ne choisir que cinq album ne rend pas forcément compte des différents univers explorés. Le top 5 de ce mois comprend néanmoins les albums qui ont les plus été écoutés durant ce mois-ci, que ce soit pour m’imprégner des nouveautés, ou pour réécouter des productions qui me sont chères.

T. :



Entre mélancolie, nostalgie et contemplation, les deux se rejoignant souvent en ce qui me concerne, ce mois de septembre fut éclectique à l'intérieur de ce cadre émotif. Du rock dépressif de Katatonia au néo folk de Darkwood, en passant par le dungeon synth de Old Sorcery - dont l'album s'est avéré une excellente surprise de ce mois pour ma part -, ce petit top ne sort pas indemne de mon appétit insatiable pour le Black Metal. L'opus homonyme de Time Lurker, paru cette année, a beaucoup occupé mon esprit durant la rédaction de la chronique (positive) qui lui est dédiée. Quant à l'Art subversif de Blut Aus Nord, il ne cesse de m'obséder et de m'attirer vers le Gouffre de sa Lumière...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire