Accéder au contenu principal

Chronique | BLACK MARCH - Praeludium Exterminii (album, 2017)


Black March - Praeludium Exterminii (album, 2017)

Tracklist:

01. Praefatio
02. Our Blessed, Empty Shelters
03. Strongholds of Chaos
04. Theriac
05. From the Flame will come Salvation
06. Oderint Dum Metuant
07. Interlude
08. XIII
09. As the Dark fills the Hollow
10. Ô Messiah! Judge our Wrath


Extrait en écoute:




________________________________

Black March est un groupe qui a beaucoup évolué entre sa formation en 2011, son premier EP Oderint Dum Metuant sorti en 2014 et ce premier album paru au format digital en mai 2017 ( bientôt disponible en CD chez Throats Productions). De nombreux musiciens sont passés par cette formation toulousaine de Black/Thrash Metal dont le premier long format Praeludium Exterminii constitue une réelle surprise. Ce prélude à l'extermination devrait parler à tous les amateurs de Black Metal puissant, épique et brutal, dressant la pierre tombale d'une humanité pitoyable, livrée aux massacres et à l'autodestruction.

Du point de vue visuel, Black March a choisi d'épurer son imagerie avec un logo sobre qui remplace le logo typé Urgehal que nous retrouvions sur la pochette de l'EP en 2014. Par ailleurs, cet album marque leur collaboration avec l'artiste tatoueuse Julie 'Doc' Docteur, auteur d'une pochette aux accents à la fois exotiques, mythologiques et spirituels qui tranchent avec le paysage de champ de bataille que donnait à voir Oderint Dum Metuant. Quant au contenu musical, il bénéficie d'une production davantage travaillée, qui sied bien à un Black/Thrash brut de décoffrage, propre à cette formation unique du paysage Black Metal français (le Black/Thrash ne courant pas les rues actuellement). Cet album a été enregistré et mixé par Jérémie Mazan aux studios Useless Pride Records, avant d'être masterisé par Laurent Bringer dans son propre studio.

La plupart des titres de l'EP précédent ont été retravaillés pour l'occasion, et force est de constater que cet album ne sonne en aucun cas comme une redite. Les musiciens ne se sont pas reposés sur leurs lauriers en incorporant des compositions déjà enregistrées, étant donné que le serpent a mué et que le son de l'EP ne ressemble nullement à ce qui nous est proposé ici. Cet opus est axé sur la puissance et met l'accent sur des plans groovy, la lourdeur et les blasts dans un esprit punk. Darkthrone ne sont jamais très loin, eux qui ont parcouru à peu près toutes les nuances du Metal extrême, franchissant allègrement les frontières du Black Metal scandinave. Ce n'est pas exactement le cas de Black March, qui restent quand même résolument Black Metal musicalement parlant, mais l'influence est réelle tout comme celle de Deströyer 666, d'ailleurs, pour la tournure indéniablement épique que prennent les compositions de ce Praeludium Exterminii, marqué par d'héroïques solos de guitares et des passages catchy. La voix de Mary, puissante à souhait, achève de nous enfoncer dans ce gouffre où les rayons de lumière sont souvent voilés par la froideur des blasts.

On notera un soin particulier accordé aux atmosphères: sans en faire des tonnes bien sûr, ce n'est pas le sujet de ce prélude, mais l'introduction orchestrale au piano attire déjà l'attention sur cette intention. Au-delà de cet artifice qui donne un certain cachet à ce qui ne sera que boucherie et lente agonie par la suite, nous avons affaire à un album qui chasse l'ennui avec efficacité, tant le tempo est varié, et les compositions élaborées en vue de ne pas se ressembler et de chacune remplir un rôle dans la progression de l'opus. C'est souvent l'écueil, dans les genres les plus « bourrins » et « nihilistes », de penser qu'une simple répétition de violence, sous forme de « catalogue », est suffisante pour faire un bon album. Black March en prennent acte, et tout en restant fidèles aux principes du style, proposent quelque chose qu'on pourrait à de nombreux égards qualifier de personnel. Cet album marque une réelle progression de la musique du groupe, sur de nombreux plans, ce qui ne peut que nous laisser confiants en ce qui concerne leur prochaine production (un EP, semble-t-il).

Praeludium Exterminii se pré-commande au format CD sur Throats Productions.

________________________________

T.


Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Mad Marx: un mariage réussi entre cinéma post-apo, Black Metal et anarchisme... malgré Marx

« Malgré la dictature militaire et la censure de la presse, malgré la faillite de la social-démocratie, malgré la guerre fratricide, la lutte des classes ressort avec une force élémentaire de l’ « Union sacrée » et la solidarité internationale des ouvriers surgit des vapeurs sanglantes des champs de bataille. Non pas dans les tentatives faiblardes pour galvaniser artificiellement la vieille internationale, non pas dans les promesses qui sont renouvelées par-ci, par-là de faire à nouveau cause commune aussitôt que la guerre sera terminée. Non, c’est maintenant, pendant la guerre, et à partir de la guerre, qu’apparaît à nouveau, avec une force et une importance toutes nouvelles, le fait que les prolétaires de tous les pays ont un seul et même intérêt. »
Ces lignes du chapitre 8 de La crise de la social-démocratie, Rosa Luxembourg les écrivait alors que l’Europe était plongée dans un conflit mondial d'une extrême violence. L’apocalypse, vécue par les soldats sur les champs de bataille…

EXCLU | Streaming intégral du premier BLISS-ILLUSION (虚极)

Le groupe de Post-Black Metal chinois, Bliss-Illusion (虚极) a sorti récemment son premier album Shinrabansho (森罗万象), il se découvre en exclusivité dans son intégralité sur Scholomance. Il est disponible en format CD via Infected Blood Records et LP chez Totemism Productions.
Le groupe puise ses influences dans le Blackgaze, le Post-Metal et le Depressive Rock mais aussi dans la musique bouddhiste et tibétaine.

Tracklist :
01. 7.23前夜 (7.23 Eve) 02. 空 (Sunyata) 03. 莩甲 (Recovery of all things) 04. 般若 (Prajnā) 05. 往生 (Pass away) 06. 奈落 (NARAKU) 07. 末法时代 (The age of the last dharma) 08. 无常 (Impermanence) 09. 7.般若 (Prajnā - Re-Recorded) 10. 我们 (We) 11. 魅 (Phantom)

LAIBACH dévoile un extrait de son prochain album

Les Slovènes de Laibach (Martial Industrial) viennent de dévoiler le titre "My Favorite Things", issu de son prochain album intitulé The Sound of Music, qui paraîtra le 23 Novembre prochain chez Mute. Pour rappel, l'album a été enregistré et produit à Ljubljana et Pyongyang.
Tracklist :
01. The Sound of Music 02. Climb Ev'ry Mountain 03. Do-Re-Mi 04. Edelweiss 05. Favorite Things 06. Lonely Goatherd 07. Sixteen Going On Seventeen 08. So Long, Farewell 09. Maria / Korea 10. Arirang 11. The Sound of Gayageum 12. Welcome Speech
Voici donc "My Favorite Things", accompagné de son clip qui se découvre ci-dessous :