4 juillet 2017

Live report: Sabaudia Nocte: MONARQUE / ENDE / MALMORT / MALEPESTE



Après la Ragnard Rock Winter Night organisée en Janvier dernier, me voilà de retour au Brin de Zinc de Chambéry pour la Sabaudia Nocte, co-organisée par Ytormis Productions et Les Hordes du Renouveau. 
Cette date réunissait la fine fleur de la scène locale avec Malepeste et Malmort ainsi que les Angevins de Ende, qui ont sorti un split avec le Canadien de Sorcier des Glaces l'année dernière et leur dernier album, Emën Etan en Mars dernier. 
La tête d'affiche de la soirée, Monarque, est probablement la raison pour laquelle la salle sera comble ce soir, les Québécois se faisant rares dans nos contrées, malgré un passage au Ragnard Rock Fest l'année dernière et au Hellfest le mois dernier. 

Après avoir admiré avec une tentation non dissimulée les stands de Sepulchral Productions et Antiq Label, je me mets en place pour voir le premier groupe de la soirée, les Lyonnais de Malepeste. 



Groupe reconnu dans la région Rhône Alpes, par leurs moult passages en live en première partie de formations internationales ou en tête d'affiche de concerts locaux mais aussi par la qualité de leur musique, Malepeste sont chargés d'ouvrir la soirée.
Après une introduction aux allures de rituel, tambours, chant guttural liturgique, chandeliers et encens à l'appui, les Lyonnais vont nimber pendant environ une heure le Brin de Zinc d'une aura ténébreuse et mystique. 
Le bassiste habituel du groupe étant blessé, c'est Khaosphoros, bassiste des Lyonnais de Tower of Silence qui le remplacera pour la soirée.
Leur Black Metal dissonant et mid tempo s'apprécie pleinement lors d'un concert intimiste en salle, à des lieues de leur prestation au Ragnard Rock Fest que l'on peut avoir eu peine à apprécier en plein cagnard à 16 h.
A noter l'ajout d'une nouvelle composition, Atropos, au set déjà bien rodé du groupe, annonçant probablement une sortie à venir dans un futur proche ?
Le set de Malepeste se termine par la montée transcendante de Into the Final Rise, laissant le public pantois devant pareille ambiance.


Setlist:

Disciples of the Sun
 Cosmic Crypt 
Serpent's Glory 
Roll in Hay with Death
 Atropos 
Into the Final Rise




Cela fait quelques fois que je vois les Savoisiens de Malmort en concert, et le moins que l'on puisse dire c'est que la transition entre le Black mid tempo de Malepeste  et le Black old school et rageur des Chambériens est assez radicale. 
Mettant en valeur les deux albums du groupe, le set de Malmort alternera moments d'extase agressive (avec notamment le riff d'intro de Cruciatus qui rentre en tête instantanément) et passages plus mid tempo et possédés.
Une formule bien rodée qu'on a hâte de voir évoluer avec le prochain album du groupe qui devrait sortir dans les mois à venir.



Setlist:
Las ! Mort qui t’a fait si hardie
Cruciatus
Le mege de second ordre
Panacée
Le gibet de Montfaucon
Finis Regni et Funereus successionnes
MCDXXXI - MCDXL



Première fois que je vois les Angevins d'Ende en concert, n'ayant pu me plonger dans leur discographie en amont, bien qu'en ayant entendu parler en de très bons termes maintes fois, je ne savais pas à quoi m'attendre. 

Le groupe délivrera un set habité et tapageur, les musiciens se donnant à cœur joie d'interpréter en live leur Black Metal malsain et agressif. 
Quelques problèmes sonores viendront néanmoins entacher la performance, la guitare lead étant en retrait, il devient difficile d'apprécier la teneur "atmosphérique" de certains morceaux. 
Sans être exceptionnel, le concert d'Ende a été appréciable pour ma part, les musiciens sachant donner vie à leur musique avec fougue et hargne, à revoir en ayant assimilé leur discographie et dans de meilleurs conditions sonores, donc.


Setlist :

Intro
When crows flew above Märhn
Black sorcery of the great macabre
Cylenchar
Das hexenhaus
Interlude
Den glemte skogen
Camerula
Whispers of a dying earth
Empty
Quintessence of evil






Après deux bonnes heures de premières parties, le public se masse à l'intérieur du Brin de Zinc dans un sentiment de fébrilité générale pour le set des Québecquois de Monarque.

Présents depuis plus de 10 ans au sein d'une scène Canadienne aussi qualitative que rare en concert en Europe, l'excitation palpable dans la salle Chambérienne est tout à fait compréhensible.
Après un problème technique au niveau de la basse rapidement résolu, le concert de Monarque peut commencer. 

Durant une heure, les Canadiens vont donner vie aux compositions tirées des 3 albums et moult splits du groupe, le contexte intimiste de la salle et la ferveur avec laquelle la bande exécute ses morceaux rapides et mélodiques comme 'La Quintessence du mal' autant que les lancinants 'Le Vent du Nord' et 'La Vallée des Larmes', permettent une ambiance assez unique de la performance. 
Le Black Metal ténébreux et mélodique de Monarque est définitivement taillé pour le live, le frontman nous assénant ses incantations macabres avec une dévotion impressionnante. 
A noter en fin de concert une reprise surprise de Burzum, 'Key to the gate', ici renommée dans la grande tradition Québécoise de traduire les titres, 'La clé du portail'.
Le set se clôt, et c'est le cas de le dire, sur le lugubre et larmoyant 'Vallée des Larmes'.

Setlist:

Ces Immondices
Vigor mortis
L’appel de la nuit
Le Vent du nord
L’abysse aux charognes
Le feu et le sang
La griffe du diable
La Quintessence du mal
Key to the gate (Burzum cover)
Vallée des larmes


Un grand merci à Ytormis Productions et aux Hordes du Renouveau pour cette soirée à la programmation plus que qualitative et à Sepulchral Productions et Antiq Label pour l'annihilation de mon portefeuille, en espérant un retour de la scène Québecquoise en Rhône Alpes très très bientôt.

Caelwyd

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire