17 juin 2017

Chronique | 若潭 RUÒ TÁN - "Stone" (Album, 2017)


若潭 (Ruò Tán) - "Stone" (Album, 2017)

Tracklist :

01. 血 Blood - 01:30
02. 霧 Mist - 12:06
03. 月 Moon - 06:22
04. 土 Soil - 10:22

Extrait en écoute :



_________________________________

若潭 (Ruò Tán) fait sonner l'emblème du shamanisme de l'Asie du Nord, avec son nouvel album « Stone » sorti cette année via WV Sorcerer. On y retrouve un symbole archaïque imprimé à l'encre sur une pochette faite à la main, l’artiste chinois fait résonner les temps disparus et oubliés d'une Chine antique, fascinante et obsédante.

Les percussions appellent l'auditeur à s'approcher, se faire envelopper par l'odeur d’encens qui s’élève dans ce temps. Les grelots augurent l'arrivée de sonorités plus modernes Drone / Noise, mais se mêlent à ces sonorité antiques, comme le miroir moderne d'une tradition ancestrale, une résonance de l'esprit Taoïste. La complémentarité des opposés, Yin et Yang, Modernité et Tradition. Le paysage rituel se dessine avec lenteur, réinvente le rite tout en gardant les formules dont les ancêtres et les précurseurs vérifièrent le pouvoir. Après avoir offert son sang sur '血 Blood', le vent '霧 Mist' se lève porteur d'une voix lugubre et sépulcrale qui rappelle 怨 (Enemite) et ses invocations envoûtantes et macabres. Les éléments Ritualistes, Drone et Noise deviennent l’emblème vivace d'une tradition chinoise millénaire et permettent d'évoquer avec force un paysage sonore inconnu où les fantasmes d'une Chine occulte se dessinent dans les voluptes de ces résines religieuses et enivrantes. Ce cortège rituel devient l'angoisse qui nous envahit, il oblige l'auditeur à se plier devant les forces de la nature et les coutumes des aïeux. 若潭 (Ruò Tán) fait naître en nous un sentiment ardent, qui se pare de la valeur d'un vœu ou d'un ordre.

L'album emploie le bon élément à la bonne place, que ce soit le Drone, la Noise ou la musique Tribale. Chacun d'eux permettent de rappeler ou de suggérer l'esprit shamanique, pour que modernité et tradition se correspondent et apparaissent dans leur liaison naturelle et nécessaire. Chacun des éléments portent en lui la puissance de sa sollicitation. 若潭 (Ruò Tán) exprime par exemple avec '土 Soil' le feu shamanique mais aussi le shaman qui invoque au travers des percussions les esprits que renferme le sol, ils s’élèvent et deviennent l'expression de la musique délivrée. D'où le sentiment de son immanence, sentiment profond, mais furtif.

« Stone » retient en lui tous les éléments du Taoïsme, et explore l'essence ritualiste. 若潭 (Ruò Tán) utilise avec adresse les éléments qui composent ses atmosphères, sans crainte de redondance, répétant parfois, comme un refrain, une formule dominante qui prend la valeur d'une proposition principale, l'atmosphère s’accroît alors et gagne en force, sustentée plutôt que diversifiée par le développement des éléments qui la composent. En cela 若潭 (Ruò Tán) est aussi novateur qu'héritier des traditions stylistiques du style chinois. 若潭 (Ruò Tán) a su réserver à sa musique seule le soin d'exprimer ses fantasmes à la fois idéaux et tangibles.

_________________________________

Note : Cette chronique à pu être faite avec l'aide de l'ouvrage de Marcel GRANET « La pensée chinoise » (1934) Edt Albin Michel, 1988 et 1999


Morgan


Bandcamp | YouTube | Facebook |

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire