Accéder au contenu principal

Chronique | ABDUCTION - "Une Ombre Régit Les Ombres" (Album, 2016)



Abduction - "Une Ombre Régit Les Ombres" (Album, 2016)

Tracklist:

01. L'Horloge
02. Naphtalia
03. Sainte Chimère
04. Les Frissons Des Cimes
05. Une Ombre Régit Les Ombres 
06. L'Enlèvement D'Automne

Extrait en écoute:


_________________________________


Voici « Une Ombre Régit Les Ombres », premier album des français d'Abduction, sorti l'année dernière chez Finisterian Death End. Composé de Guillaume Fleury aux guitares, Mathieu Taverne à la basse, Morgan Velly aux fûts, et enfin de François Blanc (Angellore) au chant, Abduction opèrent dans un style qu'ils ont nommé « Autumnal Black Metal ». Je ne sais pas à quoi cela peut faire référence, très certainement une manière d'attirer l'attention car je ne vois pas dans cet album des éléments révolutionnant le genre, mais il faut admettre que cette appellation a son charme. Entrons dans les détails de cette sortie. 

Composé de 6 pistes pour 54 minutes, « Une Ombre Régit Les Ombres » est un album de black frais et foisonnant d'idées. Il jouit d'une production des plus modernes, le tout est parfaitement exécuté et tourne bien. La structure de chaque morceau part du même principe : alterner le clean et la distorsion. Ainsi, chaque musique oppose des riffs efficaces à des riffs plus calmes, permettant d'instaurer des atmosphères sombres et de ralentir le rythme avant de repartir. C'est là que vient le défaut majeur de l'album : les cassures répétitives dans le rythme. Les riffs clean arrivent de façon trop brutales, car ils viennent juste après des riffs qui peuvent être très violents, et ce, sans réelle transition ni fondu. De ce fait, les parties calmes mettent plus de temps à instaurer leurs atmosphères auprès de l'auditeur, et de plus, les parties violentes voient leur rythme cassé, et c'est dommage. 

Les riffs en eux-mêmes ont été soigneusement composés, et marchent à merveille! Quand le groupe veut nous prendre aux tripes, il y arrive. Quand il cherche à nous angoisser, encore une fois, il y arrive. Abduction ne perd en aucun cas les maîtres mots du black metal : émotion, atmosphère. Rien que dans le principe, ce sont des points cruciaux qui permet à un album d'être valorisé par rapport à un autre qui ne suivrait pas forcément ces lignes directrices fondamentales. Et ici, le projet joue à fond sur ces piliers. C'est par conséquent un album qui marque l'écoute sur le coup et nous immerge vraiment dans son univers. Un point négatif que je tiens à souligner : la longueur des morceaux. Puisque chaque morceau de l'album alterne entre violence et calme en un laps de temps assez court, le fait que ces mêmes morceaux atteignent des longueurs conséquentes a pour effet qu'ils ne restent pas en mémoire après les avoir écoutés, car trop de riffs défilent en trop peu de temps.  Des riffs magnifiques, il y en a. Un petit paquet même. Et quand on en tient un qui nous touche particulièrement, il est dommage de se le faire arracher sans pouvoir lui dire adieu. Il s'est volatilisé aussi vite qu'il est apparu. Ajoutons à cela le fait que les morceaux peuvent atteindre jusqu'à treize minutes et ça y est, c'est oublié.

Si les riffs peuvent nous surprendre sur « Une Ombre Régi Les Ombres », les voix aussi y parviennent. Beaucoup de chants différents se mêlent à la musique. Ils font tous parfaitement le travail, mais un passage m'a interpellé. Dans celui-ci, deux voix s'enlacent à la manière des chants de marins, et nous bercent. Ce passage, il nous tient, il est beau. Nous avons l'impression de voguer sur des mers brumeuses à bord d'une barque fragile, sans savoir vers où nous allons, mais nous sommes rassurés malgré tout. Très réussi.

Voici donc les éléments que j'ai retenu sur cet album. Malgré le fait qu'il comporte quelques défauts,  il est loin d'être mauvais. C'est avec curiosité que je suivrai Abduction, peut-être aussi un peu de scepticisme, des fois qu'une mauvaise surprise surviendrait, mais je reste confiant.

Ps : si vous souhaitez vous plonger dans les paroles de l'album grâce au livret, munissez-vous également d'une bonne loupe, conseil d'ami.

_________________________________

Blackwings



Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Détails et extrait du nouveau projet des membres de NAPALM DEATH, ANAAL NATHRAKH et FUKPIG, BORN TO MURDER THE WORLD

Le bassiste Shane Embury (Napalm Death, Lock Up, etc.), le guitariste Mick Kenney (Anaal Nathrakh), et le chanteur Drunk (Fukpig) viennent de dévoiler leur nouveau projet commun, Born To Murder The World. Cette formation mêle allègrement Death Metal, Thrash Metal, Grind, Expérimental Noise et même Post-Black Metal.
Leur premier album, The Infinite Mirror Of Millennial Narcissism sortira le 24 août prochain via Extrinsic Recordings. Découvrez ci-dessous un premier extrait avec le titre, 'Brutality Alchemist'.
Tracklist :
01. When The Heart is Violated (The Universe Remembers) 02. Brutality Alchemist 03. Genesis Misconception 04. The Virus is Within us All 05. As He Creates So He Destroys 06. Penetrate the Descent 07. The Death of Dreams 08. Poisoning Purity 09. Negativity Plague 10. Corruption Feeds Deception 11. Tiyanak 12. How Barren is Life Without Sin
The Infinite Mirror Of Millennial Narcissism by Born to Murder the World

WATAIN, ROTTING CHRIST et PROFANATICA en tournée française

Watain vient d'annoncer sa nouvelle tournée, The Trident's Curse. Elle se fera en compagnie de Rotting Christ et Profanatica. Voici les dates françaises : 12.11 COLMAR* bit.ly/Watain-Colmar 16.11 LIMOGES** bit.ly/Watain-Limoges 17.11 PARIS bit.ly/Watain-Paris
18.11 OIGNIES*** (sans Rotting Christ)







Streaming intégral du nouveau FUNERAL MIST

Funeral Mist (Black Metal - Suède) vient de dévoiler l'intégralité de son nouvel album intitulé Hekatomb. Ce dernier paraîtra le 15 Juin 2018 chez Norma Evangelium Diaboli. Il sera disponible en format CD, LP et digital.

Découvrez le en streaming intégral ci-dessous.
Tracklist :
01. In Nomine Domini 02. Naught But Death 03. Shedding Skin 04. Cockatrice 05. Metamorphosis 06. Within the Without 07. Hosanna 08. Pallor Mortis
Hekatomb by Funeral Mist