13 mai 2017

Live Report | ENISUM + SELVANS + PRIMORDIAL le 28/04/2017 @Jack Jack, Bron (69)


C'est la seconde fois que nous venons au Jack Jack assister à un concert de Black Metal, la dernière fois remontant à fin 2015 pour la dernière édition du Black Arts Ceremony.

Il s'agit de la troisième tournée organisée par Rising Moon Prod cette année, après la tournée Khors / Selvans déjà chroniquée chez nous et la tournée Daemonia Nymphe / Trobar de Morte. Le le line up de cette date s’annonce d’ores et déjà fort alléchant, Primordial ne se produisant que très rarement en salle dans nos contrées. 

Le temps de saluer nos amis et de lorgner sur les stands de merchandising, nous prenons place dans la salle alors qu’Enisum commence à jouer. 



Caelwyd:

Contrairement aux deux groupes qui suivront dans la soirée, c’est la première fois que je vois les Italiens d’Enisum se produire en concert. Connaissant assez leurs productions, je ne savais pas vraiment à quoi m’attendre en live, craignant quelque peu que de l’Atmosphérique de cette trempe ne soit ennuyeux en concert. Il faut croire que je m’étais trompé. 

Composé d’un batteur, d’un bassiste, d’un guitariste et d’un chanteur guitariste au pied de micro très boisé, les Italiens vont défendre pendant une bonne heure l’ensemble de leur discographie, et notamment leur tout récent album, “Seasons of Desolation” (ce qui est assez long pour un groupe de première partie mais qui n’est en aucun cas dérangeant, un concert de 30 min d’Atmo m’aurait laissé sur ma faim). 

La musique d’Enisum trouve toute sa force en live, les rythmiques type “mur de son” autant que les cleans sont un régal à écouter en salle, malgré quelques problèmes de son ça et là qui seront rapidement corrigés. On est pleinement immergés dans la musique du groupe. 

A noter aussi l’intervention de Lord Lokhraed (Nocturnal Depression / Helegion) qui visiblement connaît les membres du groupe et montera sur scène interpréter un titre avec les Italiens. Cependant, on ne l’entendra hélas que très peu, fort dommageable étant donné les performances vocales du bonhomme.

Setlist:

Autumn of melancholy
The road to my home
Seasons...
...Of desolation
Snowstorm
Balance of insanity
Nameless Sadness
Obscure depths
The place where you died
Lake of tears









Après un rapide changement de plateau, c’est au tour de Selvans de faire son entrée. Leur dernière performance performance à Chambéry ayant déjà fait l’objet d’un report sur notre site, la plume revient pour cette partie, au seul d’entre nous à ne pas avoir assister à leur concert récent. 

W.G. : 

Découvert lors du Ragnard Rock festival de l’année dernière, le groupe m'avait séduit par une bonne performance à cette occasion et c’est avec un grand plaisir que nous les retrouvons ce soir. Avec une sonorisation très honorable mais un léger manque de lumières sur le plateau, la formation va proposer une prestation de qualité pendant une bonne heure. Rising Moon Production a fait le très bon choix de laisser à chacun des groupes un temps suffisant pour qu’ils proposent au public un set de qualité et complet.

Au delà d’une musicalité de très bonne facture, la force du groupe en live provient du charisme de leur chanteur, dont les expressions faciales multiples et variées, et les gestuelles qu’il proposent apportent une dimension mystique au show. On note une certaine mise en retrait des musiciens par rapport au chanteur. Ceux-ci sont plus statiques et concentrés dans la performance de leurs morceaux, à contrario du frontman qui n’hésite pas à donner de sa personne pour renforcer la marque visuelle du combo.

C’est une très belle performance que nous a proposé Selvans ce soir, dans une salle quasi pleine, avec des conditions quasi optimum. Au plaisir de les recroiser sur les planches, ici ou ailleurs.

Setlist:

N.A.F.H.
Versipellis
O Clitumne!
Lupercale
Pater Surgens




___________________________________________





Caelwyd:

Enfin, le moment est venu, la salle est pleine d’un public fébrile et impatient de voir les Irlandais se produire, le groupe n’ayant pas joué en salle hors Paris depuis un certain temps.
C’est alors que 'Dark Horse on the Wind'; titre poignant du chanteur Folk Liam Weldon (que Primordial ont d’ailleurs reprise sur la compilation "One and All, Together for Home"), se fait entendre dans la salle alors que le groupe monte sur scène. 

Après avoir harangué le public à base de “We are Primordial from the republic of Ireland, are you with us ?”, A.A Nemtheanga et sa bande attaquent les hostilités avec le titre phare du dernier album, 'Where Greater Men Have Fallen'. 

Pendant plus d’une heure 30, les Irlandais vont interpréter une quinzaine de titres donnant la part belle à l’ensemble de leur discographie, avec notamment quatre (!!!!) morceaux de l’excellent "To The Nameless Dead", pour moi le meilleur album du groupe. 

On regrettera éventuellement l’absence d’un 'Gallows Hymn' où d’un 'Sons of the Morrigan' et l’abondance de titres de "Redemption at the Puritan Hand", mais c’est vraiment histoire de …..
La musique de Primordial, autant déprimante et cathartique que batailleuse et fédératrice, trouve toute sa puissance en live, Alan Averill étant un frontman terriblement charismatique qui sait donner vie à sa musique et haranguer la foule, le brave homme ne manquant pas de blaguer avec le public et recadrer les quelques poches égarées (Shut the fuck up!).

Alors certes, les “hey hey hey” et claquement des mains peuvent dénoter lorsqu’on est face à du Black Metal en live (Rotting Christ et ses clap clap clap à rallonge évoquant plus le mariage de Tata qu’un concert de Black Hellénique ), mais ici il n’en est rien, hurler gaiement le refrain de 'Empire Falls' où le “Sing, sing, sing to the slaves” de 'As Rome Burns' étant un vrai régal qui n'entache point l’expérience. 

Le groupe se montre aussi efficace sur les morceaux à feels, avec le dyptique 'Gods to the Godless' / 'Coffin Ships' en milieu de set qui jettera un froid dans l’assemblée en nous contant les mésaventures et fléaux dont le peuple Irlandais fut victime. 

Le set se clôt par l’inévitable 'Empire Falls', que le public prend grand joie à reprendre en cœur au moment du refrain (‘Where is the fighting man ? Am I him ?”) .
Le groupe reviendra évidemment pour un rappel avec l’inattendu mais néanmoins excellent 'Heathen Tribes'

Setlist: 

Where Greater Men Have Fallen
No Grave Deep Enough
Babel's Tower
The Soul Must Sleep
As Rome Burns
Traitors Gate
Gods to the Godless
The Coffin Ships
Bloodied Yet Unbowed
Lain With the Wolf
Wield Lightning to Split the Sun
Empire Falls
Heathen Tribes (rappel)




Un grand merci à Rising Moon production pour nous proposer de telles affiches au delà de leur festival, et ainsi animer la vie culturelle en dehors des saisons estivales. Au plaisir de vous retrouver pour une prochaine dates, on vous fait confiance pour les programmations.

Report: Caelwyd & W.G.
Photos: W.G.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire