11 mars 2017

Chronique | PETER BJÄRGÖ - "Animus Retinentia" (Album, 2017)


Peter Bjärgö - "Animus Retinentia" (Album, 2017)

Tracklist:

01. You Let the Light Shine Through
02. Stillhet
03. To Replace my Sadness
04. Grains
05. Where Night is Eternal
06. As Rain Falls
07. Memories
08. Trascend Time
09. Memories II
10. In Agony
11.Sleep Dep.Loop 2 

Extrait en écoute:

______________________________

Troisième album de Peter Bjärgö, artiste protéiforme officiant également dans divers projets tous très personnels tels Arcana ou encore Sophia, "Animus Retinentia" était très attendu par les amateurs d'ambiances nostalgiques et d'évasions lointaines. Encore une fois, le musicien multi talent touche au plus profond et réussit avec brio une tâche compliquée, celle de retranscrire les émotions intérieures.


Comme le décrit très bien le label CyclicLaw, par le biais duquel sort ce nouvel opus, l'auteur nous livre ici un parfait mélange entre des mélodies au piano, une rythmique typique et une guitare mélodique aux tons reconnaissable entre tous. Le but reste le même que sur les opus précédents, nous faire rêver et déconnecter, le tout teinté d'une grande nostalgie sombre. "Animus Retinentia" fait ainsi suite aux déjà très réussis "Out of the Darkling Light", "Into the Bright Shadow" (en collaboration avec Gustaf Hildebrand, 2005), "A Wave of Bitterness" (2009) et "The Architecture of Melancholy "(2011). Trois albums qui jusque là identifiaient une discographie unique et emplie d'émotions personnelles, et témoignaient d'une recherche aiguë de qualité et d'authenticité, autant dans la composition que dans l'exécution et la production.

'You Let the Light Shine Through', morceau sur lequel s'ouvre l'album, est une véritable ode à la mélancolie, à la relaxation et à l'éveil. Mené par une mélodie lointaine et répétitive au piano, il nous invite à entrer dans un univers nostalgique et terriblement beau, évoquant une émotion proche du sublime. La voix très reconnaissable de Peter Bjärgö, grave et douce, perce telle la lumière au milieu des ténèbres, apaisante, berçante, nous laissant rêveurs et pleinement détendus afin d'accueillir les morceaux suivants. Ce début est l'exemple parfait de la beauté saisie et magnifiée par ce compositeur hors normes, travaillant avec sincérité tout un monde émotionnel.

Le second morceau pose quand à lui une ambiance plus minimale, sombre, tangible et lourde, toujours au piano, avec une voix au « hum » très berçant. La guitare, placée en touches ça et là, sonne comme une cloche mélodique, venant ponctuer l'ensemble.

C'est avec le troisième morceau, 'To Replace my Sadness', que nous rompons un peu avec le calme du début d'album, la composition se faisant plus rythmique et cadencée. Il sera ce que nous considérerons comme le morceau le plus réussi et développé de l'album, avec une utilisation des percussions à la fois linéaire, répétitive et tribale, qui constitue la patte personnelle de l'artiste. Les correspondances entre la guitare, les éléments mélodiques, la voix, et la rythmique sont parfaites et le rendu très homogène et maîtrisé. Nous rappelant vivement l'alliance déjà effectuée avec brio sur un morceau tel que 'A Wave Of Bitterness' (de l'album éponyme), 'To replace my sadness' forme un tout résonnant profondément dans le cœur et l'âme et c'est avec ce genre de morceau que Peter Bjärgö s'ancre dans l'esprit de l'auditeur et le fait voyager dans un monde apaisant, profond, mélancolique et transcendant.

'Grains' est une petite mélodie à la guitare tout à fait représentative des petites pépites certes courtes mais intenses que peut produire l'artiste, faisant un liant parfait suite à un morceau très rythmé, et nous offrant une pause sans voix ni rythmique, bien agréable. "Animus Retinentia" se poursuit avec des morceaux globalement courts mais très aboutis, avec une même atmosphère onirique et sombre, dans laquelle passent des traces lumineuses et vaporeuses, venant apporter un peu d'optimisme et de clarté.

'Where Night is Eternal', allant chercher du côté des chuchotements, des réverbérations et du vrombissement des éléments, nous fait clairement entrer dans une dimension onirique plus poussée encore. L'utilisation de diverses techniques électroniques expérimentales tels résonances, tintements et échos, marquent un travail très soigné sur le son, et rend globalement les morceaux comme flous, évanescents, absents, nous apportant une émotion et une expérience toute particulière de nostalgie pure ('Memories' et 'Memories II' en témoignent fortement). Tous les éléments de la musique renvoient d'ailleurs bien à l'artwork minimal mais très travaillé (exécuté en collaboration avec la femme de Peter Bjärgö elle-même), représentant une forêt et un lac gelé, dans lesquels flotte un vent et une brume sombres et glacés. Un miroir parfait à l'écoute du CD.

L'album se clôt sur un morceau particulièrement long et développé, Sleep Dep.Loop 2, qui au travers de son processus de répétition achève bien ce voyage doux, profondément hypnotisant et relaxant. La fusion parfaite entre les percussions, la guitare, les mélodies au piano et les éléments plus électroniques, ainsi que la voix qui trône toujours en majesté apaisante, fait de cet album une incontournable nouvelle offrande, très digne de son créateur.

Peter Bjärgö excelle toujours dans cette magie qui est d'incarner en musique la nostalgie d'un paysage, d'un mouvement, d'un parfum, d'une période, et de nous faire voyager grâce à diverses petites compositions, qui sont telles des bribes de nos émotions cachées, de notre intérieur profond. Un album minimaliste et magique donc, vivement recommandé.

______________________________

ExC



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire