30 mars 2017

Chronique | MALKAVIAN - "Annihilating The Shades" (Album, 2017)


Malkavian - "Annihilating the Shades" (Album, 2017)

Tracklist:

01. Resurgence
02. Altar of the Damned
03. Spit Awway
04. Ruins
05. Annihilating the Shades
06. The Great Overset
07. Encryption Process
08. KBA
09. Void of a thousand Eyes

Extrait en écoute:

________________________________

Me voici, face à "Annihilating the Shades" de Malkavian, nouvelle galette publiée par les Bretons de Finisterian Death End. Ce groupe Nantais opère dans un thrash moderne plutôt technique pouvant aller jusqu'au metalcore, explorant les influences qu'ont pu acquérir ces genres au fil du temps. Les cinq membres formant Malkavian nous proposent un album de neuf titres, modernes et efficaces. Le tout sortira le 31 mars de cette année. Entrons directement dans le vif du sujet. 



L'album se veut surtout, pour la majorité des titres, efficace, technique, rapide. Avis aux amateurs. Je trouve que cette facette manque un peu d'âme, car la technique empiète trop sur l'émotion. Rien ne dépasse, aucun débordement, chaque note à sa place et sans bavure. Les riffs et solos sont donc par moments exécutés de manière trop machinale, presque de façon industrielle. Nous sommes en quelques sortes confrontés à un bloc compact de musique moderne, un monstre de technicité et de violence, une machine destructrice n'éprouvant pas de sentiments. Cette orientation est tout ce qu'il y a de plus fun ! Nous sommes ici avec une musique regorgeant de punch qui donne envie de frapper son voisin. La rythmique est travaillée, les futs, complexes. 

Cette agressivité présente le long de l'album est tout de même, à plusieurs reprises, aérée de diverses façons : premièrement, avec 'Ruins'. Musique plus mid-tempo qui instaure une atmosphère oppressante, angoissante, avec des riffs qui réussissent leurs effets (surtout le riff d'intro arrivant à vingt secondes qui joue parfaitement son rôle), et de grosses références au metal hardcore. Deuxièmement, des breakdowns bien lourds et puissants faisant contraste avec la vitesse du reste de l'album sont incérés dans des musiques rapides, comme à 4:20 de 'Split Away'. Troisièmement, des accords de guitare tenus plus longtemps, plus profonds et planants apparaissant par exemple à 2:20 de 'Annihilating the Shades'. Ce riff, bordel qu'il est bon.



Tout l'album se voit influencé par le metalcore, de par des riffs, solos et futs encore une fois techniques, typiques du genre, et de part le chant de Romaric Lemare qui rappelle un peu celui de Howard Jones (Killswitch Engage) : rauque, éraillé, qui renforce encore plus l'esprit destructeur des compositions. La prod aussi va dans ce sens. Elle se veut moderne, bourrine, la grosse caisses et la caisse claire sont percutant, se démarquant du reste pour plus d'impact et de violence. Je reprocheraits peut-être à la basse de ne pas être assez présente, surtout lorsqu'elle est seule à jouer (comme dans l'introduction de 'Void of a Thousand Eyes' par exemple).



Finalement, voici ce qu'est « Annihiling the Shades » : une musique moderne et violente à souhait, aérée de plusieurs façons pour revenir avec un son toujours plus franc et ravageur. Si la composition est avant tout thrash metal technique, tout ce qui se rajoute à ça (voix, prod, hommages…) fait tendre l'album vers le metalcore, et si ce n'est pas mon domaine de prédilection, tout fan de Killswitch Engage ou As I Lay Dying peuvent tout à fait être conquis par le thrash technique de Malkavian, comme un vent frais de metal moderne. Il est indéniable que ce quintette est à suivre, et que sa musique doit tout défoncer sur scène.

________________________________

Blackwings

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire