4 mars 2017

Chronique | ⊙ - L'EFFONDRAS - "Les Flavescences" (Album, 2017)


⊙ - L'Effondras - « Les Flavescences » (Album, 2017)

Tracklist :

X. Les Rayons de Cendre
XI. Lux Furiosa
XII. Phalène
XIII. Le Serpentaire

Extrait en écoute :


______________________________

Un cercle, un point en son centre, ⊙ - L'Effondras, groupe de Post-Rock / Noise français, délimite et se place au centre d'un monde. Un monde que le groupe avait déjà développé dans ses deux premiers EP et un album. Mais que nous offre cette nouvelle introspection, cette nouvelle plongée dans un monde où le symbole alchimique du soleil nous contemple et où le feu se déploie dès la pochette?

L'album débute en son centre et au centre de toute chose. ⊙ - L'Effondras continue son allitération alchimique en commençant avec le X, symbole de l’univers. « Les Flavescences » dorées illuminent dès les premières notes les bases d'un album qui contiendra tout ce qui fait la particularité de cet univers. Des sonorités indiennes résonnent – rien d'étonnant lorsque l'on sait que les Hindous attribuent à ce nombre un important pouvoir magique – les frontières du monde n'existent plus alors que naissent du néant des sons entre Post-Rock et Post-Metal, lourds mais avec la légèreté de l’évasion. 'X. Les Rayons de Cendre' marque avec son chiffre et sa musique ce que Marcus Vipsanius Agrippa écrivait : « dix est appelé le nombre de tout ou universel, et le nombre complet marquant le plein cours de la vie, car l'on ne compte plus depuis ce nombre que par réplique, et il implique en soi tous les nombres, ou il les explique par les siens en les multipliant. »
Mais, ici ⊙ - L'Effondras débute avec ce nombre, le groupe cherche a dépasser son soi. Alors que les flux auraient tendance à refluer vers ce premier titre, sa fin hésite entre chaos destructeur et renouveau. 'XI. Lux Furiosa' marque ce renouveau, cette explosion lumineuse avec des guitares plus puissantes, qui donne l'impression de se tourner cette fois-ci vers nous pour diffuser cette lumière nouvellement créée. On retrouve intégré aux guitares Post-Rock un tambourin qui donne cette touche claire et lumineuse du feu, une forme d'exaltation de la musique qui trouve dans l’illumination une nouvelle forme d'expression .

Dès lors l'album se fait plus ouvert sur le monde. La musique commence à s'y intégrer, à ne vouloir ne faire qu'un avec ce qui l'entoure, à faire rencontrer la sphère de ⊙ - L'Effondras avec notre univers. La démarche du groupe d'enregistrer live dans un parc des Cévennes prend alors tout son sens. Plus que les enregistrements de nature qui ponctuent 'XII. Phalène' et 'XIII. Le Serpentaire', ces derniers font partie intégrante de la musique, en étant modifiés et répétés dans le premier et prenant la place de la musique dans une nouvelle forme de paysage sonore dans le titre qui clôture l'album. Chaque titre porte en lui une profonde symbolique, alors que 'XI. Lux Furiosa' marquait le renouveau de la vie dans la destruction, 'XII. Phalène' nous rappelle à la liberté de la mort, sur laquelle tels des insectes attirés par le feu incandescent nos ailes vont se brûler. La musique de ⊙ - L'Effondras est ce feu destructeur, mais aussi source de vie et de fascination. La symbolique des morceaux devient aussi naturelle que la musique, comme s'il allait de soi que leur nature était signifiée. La parole ne fait plus sens dans ce maelstrom. Oubliés les aspects uniques des symboles, les influences indiennes et japonaises que l'on retrouve dans l'album nous montrent que la symbolique et la musique ne doivent pas être morcelées. Le Serpentaire, treizième constellation du Zodiaque, oubliée de l’astrologie traditionnelle illumine les derniers moments de ce voyage. 'XIII. Le Serpentaire' nous guide dans ce ciel étoilé vers une destination oubliée et inconnue. ⊙ - L'Effondras nous interroge sur les limites du savoir commun à travers l'oubli dans la musique. Cet album est un voyage fluctuant au grès de nos envies et de nos besoins, un feu qui brûlera chaque parcelles de notre être, nous détruira pour mieux nous reconstruire.

« Les Flavescences », plus qu'un mélange entre Post-Rock et Noise, est un dispositif symbolique singulier, celui de ⊙ - L'Effondras. Le groupe trace au travers de sa musique des mécanismes de perception différents. Cette démarche en fait une forme symbolique qu'il faut appréhender comme tel, c'est à dire une forme – ici musicale – qui selon Dan Sperber « participe à la construction du savoir et au fonctionnement de la mémoire ». Il s'agit d'un discours symbolique qui s'exprime, un langage propre qui s'ouvre à nous mais ne parle que de lui même.

______________________________
Morgan


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire