21 mars 2017

Chronique | AUTHOR - "Lopun Alku" (Album, 2017)


Author - "Lopun Alku" (Album, 2017)

Tracklist:

01. Kuolevaisen kirous
02. Lopun Alku
03. Olemme nähneet päivän päättyvän
04. Kadotus
05. Ei ikinä enää
06. Uusi aamunkoi

Extrait en écoute:


___________________________________

J'invoque mon tout premier coup de cœur de l'année avec ce « Lopun Alku », premier full-length du récent one man band Author formé en 2014 et qui nous vient du sud-ouest de la Finlande. Le multi-instrumentiste J.-V peut en plus se targuer d'une signature méritée chez l'excellent label allemand Naturmacht productions après la sortie d'un EP l'année passée ou figurait déjà deux des titres de ce présent album. Le groupe semble toutefois être assez actif et fait un certain nombre de concerts pour lesquels il bénéficie d'un line-up spécifique réservé exclusivement aux lives. Sinon, on notera une durée « moyenne » des titres, c'est à dire entre 5 et 7 minutes, quant à la pochette c'est à quelque chose de très épuré que l'on devra faire confiance. Un fond noir où trône le logo de Author aux accents guerriers avec ailes membranées et hache à double-tranchant. Et c'est très bien comme ça, car la musique est un black metal intense et sans compromis dans une veine purement finlandaise.


Le début de la fin, c'est comme ça que je traduis le titre de ce disque aussi énigmatique pour moi que la langue utilisée ici : le finnois. Du coup ma traduction des titres sera, je le crains, bien approximative. « Kuolevaisen Kirous » (La malédiction mortelle / des mortels) donne le ton de l'album et pose les bases, les tremolos sont tantôt mélodiques, tantôt batailleurs, et les vocaux de J.- V sont d'une profondeur remarquable et vecteurs d'une obscurité conquérante. À mon plus grand plaisir ce morceau se paie quelques bonnes nappes de claviers, discrètes mais présentes, elles ajoutent une esthétique raffinée à la haine qui transcende ce morceau.

L'éponyme « Lopun Alku » connaît plusieurs variations de rythmes et nous emporte dans différents niveaux de noirceurs aux mélodies hantées typiques d'un black metal qui a fortement marqué les esprits il y a de ça un certain nombre d'années. Un morceau qui paraîtra au final assez subtil et travaillé. « Olemme nähneet päivän päättyvän » (Nous avons vus la fin des jours .. quelque chose comme ça) est incontestablement mélancolique et peut être même un peu plaintif ? La batterie apporte vraiment quelque chose sur ce morceau, qui permet peut-être de rendre le morceau moins monotone et de mieux l'apprécier.

« Kadotus » (...Damnation …) est un assemblage de riffs tous terriblement efficaces et nous n'avons d'autre choix que de se laisser flotter sur cet infernal fleuve de tourmente ! Voici mon morceau favori de l'album avec « Eï Ikinä Enää » ou les insalubres arpèges de l'intro sont submergés par un riff magistral pour mieux se perdre dans des mélodies subjuguantes de beauté. Dernier morceau de l'album mais également le plus long, « Uusi Aamunkoi » se traduit par « Une aube nouvelle » et marque ainsi un regain de pugnacité dans la musique avec un morceau rythmé et abouti. Une belle conclusion. 

C'est vraiment avec plaisir que je découvre Author en ce début d'année, et sans vraiment révolutionner le style, on pouvait s'y attendre, ce disque que j'ai acheté peu après sa sortie a quelque chose de très rafraichissant. On appréciera des compositions visiblement travaillées dans un ensemble harmonique et cohérent. Aussi, avec « Lopun Alku » il est hors de question de faire abstraction des profondes atmosphères qui sont le terreau idéal d'un beau vivier d'émotions. Parallèlement, ces dernières sont une ovation de noirceur et s'accordent avec la thématique de l'album qui semble porter d'une certaine manière sur une progression dans « ce » cycle des choses qui veut la destruction pour créer le nouveau, et ainsi de suite. Pour peu que l'on apprécie mélodies et riffs s'intégrant bien dans des éléments propres au black finlandais, que peut-on dire de plus, si ce n'est que cet album tue ?

___________________________________

Stuurm


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire