14 février 2017

Live Report | Ragnard Winter Night @ Le Klub, Paris le 03/02/2017

 

C'est une soirée spéciale qui nous attendait au Klub en ce vendredi 3 février, avec une date co-organisée par Ondes Noires et Rising Moon Productions pour la promotion de l'édition 2017 du Ragnard Rock. En effet, deux groupes de la seconde édition du festival, les Ukrainiens de Khors et les Italiens de Selvans, étaient de la partie, et la venue de la formation locale Neptrecus n'a fait que rajouter à l'intérêt de cette Ragnard Winter Night, comme c'était le cas avec Triste Terre au Brin de Zinc de Chambéry. 



J'arrive juste à temps pour assister au début du show de Neptrecus, qui propose le Black Metal le plus brutal de cette soirée, même si les mélodies se font présentes en cette date placée sous le signe du paganisme et du folklore. Les thématiques de la guerre et du patriotisme jalonnant le répertoire lyrique de la horde francilienne, il va sans dire que leur musique se fait davantage vindicative et haineuse que les deux autres formations conviées au Klub. 

Ayant l'habitude de voir les musiciens se produire, je sais à quoi m'attendre, avec la voix glaçante de Svarga, l'efficacité des riffs belliqueux du dernier album et ses solos épiques; la recette fait mouche et entraine dans le sillage de son art énergique, une grande partie du public qui remplit peu à peu la salle, surtout lorsque Aharon, chanteur de Griffon, vient jeter de l'huile sur le feu en venant prêter main forte aux musiciens sur 'Au Royaume de Neustrie'. Les Parisiens ont même interprété deux nouveaux morceaux, 'Notre Berceau - Notre Tombeau' et 'La Mort des Peuples', que nous retrouverons dans leur troisième album ou la production prévue cette année, avant la parution de celui-ci, et qui m'ont enthousiasmé quant au futur du groupe, qui semble maitriser d'une main de fer son Black Metal direct, révolté et intransigeant. Une mise en bouche impeccable qui aura eu le mérite non négligeable de me sortir de ma torpeur de fin de journée.



Selvans, un groupe dont les productions ont toujours su capter mon intérêt depuis 2015, entre leur EP, leur album "Lupercalia" et leur tout récent split avec Downfall of Nur. J'avais pu assister à leur prestation en plein air au Ragnard Rock Fest, mais presqu'immolé par un soleil de plomb je n'avais pu profiter que de leur magnifique reprise de 'Goat Horns'. En salle, le Black Metal mystique et mélodique des Italiens me semble plus profitable, et le spectacle auquel nous assistons achève de me convaincre. 

Piochant dans la totalité de sa brève discographie, la jeune formation impose sa puissance d'entrée de jeu, sans nuire à la subtilité de ses compositions, et insistant sur ses thèmes chamaniques et folkloriques, notamment grâce aux tenues de scènes de ses musiciens. Étant placé loin de la scène, et la salle s'avérant bondée, j'arrive seulement à distinguer un masque porté par le frontman Selvans Haruspex et les os dont il se sert comme baguettes de tambour. Cela suffit à me donner une idée des allures fantasmagoriques que les Abruzzais veulent donner à leur prestation, qui atteint son apogée sur le final 'Pater Surgens' issu du split avec Downfall of Nur. 

Je sors conquis de ce set pour le moins immersif et poignant musicalement mais aussi scéniquement. Un véritable voyage spirituel et surréaliste qui a marqué de nombreuses personnes qui ne connaissaient pas le groupe avant d'assister à son show. 


La formation de Heathen Black Metal ukrainienne Khors entre alors dans la Cave du Klub, applaudie par un public qui s'est déplacé en masse pour voir les slaves se produire. Il faut dire que le groupe est parfait en live, avec ses morceaux efficaces et mélodiques, aussi percutants qu'émotionnels, avec une verve progressive et des passages aériens qui atteignent leur apogée sur le dernier album "Night Fall Onto The Fronts Of Ours". 

Serrés comme dans une boite de sardines, nous sommes directement plongés après une courte introduction dans l'atmosphère contemplative et pagan proposée par le quatuor, alliée à un dynamisme certain sur 'Black Forest's Flaming Eyes', issu de "Wisdom of Centuries", un titre que je trouve relativement fade dans sa version studio mais qui démontre tout son potentiel interprété sur scène. 

Les morceaux s'enchainent bien, les musiciens piochent dans tout leur répertoire, proposant ainsi une setlist diversifiée; le son est correct, contrairement à leur concert de la veille en Belgique, avec une présence notable de la basse qui donne à leur musique une certaine chaleur et se marie bien avec les timbres typiques de ses deux vocalistes/guitaristes. On note la réserve et la distance de Jurgis, totalement accaparé par ses solos, mais cette relative impassibilité est effacée par l'énergie et l'ardeur dont il fait preuve durant l'interprétation de cette poignée de morceaux. 

Cependant, malgré la qualité certaine de ce concert, on regrette la brièveté du show et le public semble rester un peu sur sa faim; une raison de plus, afin d'être rassasié, de venir au warm-up du Ragnard Rock Festival 2017, le 20 juillet, durant lequel le groupe se produira aux côtés de Faun, Malepeste et Les Compagnons du Gras Jambon!


Vous l'aurez compris, cette soirée s'est déroulée sans encombre et avec succès, tant en terme d'affluence des fanatiques de l'Art Noir qu'en terme de qualité musicale. Nos remerciements vont bien entendu aux groupes, au public présent et surtout aux associations Ondes Noires et Rising Moon Prod. qui ont permis à ces festivités d'avoir lieu!

T.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire