16 janvier 2017

Live Report | Insomnium + Barren Earth + Wolfheart @ MJC Ô Totem, Rillieux-le-Pape le 14/01/2017


Le mercure affichait des températures négatives en cette soirée de janvier et c’est avec courage et bravoure que nous affrontons le froid mordant afin de nous rendre au MJC Ô Totem à Rillieux-le-Pape (commune frontalière de Lyon) à l’occasion de la date d’Insomnium, qui s’inscrit dans leur tournée justement nommée 'Winter’s Gate European Tour'. Venu défendre son dernier album sorti le 23 septembre 2016, le combo a choisi de s’entourer de Barren Earth et de Wolfheart pour une affiche cent pour cent made in Finlande.

Ce fut pour moi l’occasion de découvrir une nouvelle salle de l’agglomération Lyonnaise. Celle-ci, d’une capacité de 400 personnes environ fut bien vite remplie, le public étant venu en masse pour cette soirée à guichet fermé. La salle en elle-même était plutôt bien agencée, avec un sol en pente douce pour une bonne visibilité, quel que soit notre placement. Le public est en contact direct avec la scène, ce qui apporte selon moi une ambiance bien plus conviviale et intimiste. Aucune restriction ne fut donnée pour les photographes et une volée de marche sur la droite de la scène permis un placement idéal pour surplomber le public sans gêner qui que ce soit. 


Avec seulement quatre années d'ancienneté, le quatuor n'a pas chômé et s'est vite construit une solide réputation dans la sphère du Death Metal Mélodique. L'aventure a débuté avec un seul homme, Tuomas Saukkonen, qui composa un premier single ("The Hunt"), rapidement suivi d'un long format ("Winterborn") en solo avant de s'entourer de trois autres musiciens à partir de juin 2014. Tuomas se contente alors du chant et de la guitare et avec ses compatriotes, il composa un second album, sorti en 2015 ("Shadow World"), ainsi que deux singles. Un troisième album ("Tyhjyys") est prévu pour mars 2017, dont le morceau 'Boneyard' fut joué pendant le set. 

Wolfheart monta sur les planches vers 19h30 pour ouvrir cette soirée. Le groupe bénéficia d'un son plutôt bon puisque même placé sur un côté de la scène, il m'était possible de distinguer chaque instrument assez nettement. Le public répondit à l'unanimité aux appels des finlandais et l'ambiance globale du set démontre du succès de la part du groupe vis à vis du public. Sur scène, pas de fausses notes, les musiciens en parfaite harmonie exécutèrent leurs compositions avec précision. 

Avec quarante minutes de set, le combo proposa sept titres extraits des diverses productions du groupe: ils ouvrirent leur performance avec 'Hunt', suivi de 'Strenght' et de 'Abyss'. Ils présentèrent ensuite 'Boneyard', seul extrait de leur prochain album dévoilé jusqu'alors. Vinrent ensuite 'Call of Winter' et 'Zero Gravity' avant de conclure sur l'hymne 'Routa pt-2', un des morceaux emblématiques du groupe. Le public bougea sur les riffs les plus agressifs mais les pogos se firent assez rares malgré tout. Enfin, le groupe quitta la scène sous l'ovation du public, témoignant d'une performance réussie.




Après une vingtaine de minutes de transition, la scène fut fin prête pour accueillir le second groupe de la soirée. Formé en 2007 par le bassiste Olli-pekka Laine (ex-Amorphis), Barren Earth propose à l'heure actuelle une démo sortie en 2008, un Ep ('Our Twilight') en 2009, et trois longs formats sortis en 2010, 2012 et 2015. Le sextet propose un Death Metal Progressif avec des tempos plutôt lents. J'avoue ne pas avoir vraiment accroché à l'écoute des albums, et j'aborde ce concert avec peu d'impatience, étant plus venu pour Wolfheart et Insomnium. Mais brave lecteur, ne crie pas au blasphème, au rédacteur fermé d'esprit ou à celui qui quitte la salle dès que le groupe ne lui plait pas! Je tâcherai de rester le plus objectif possible dans mes propos, et le fait que je n'adhère pas à la musique ne m'a pas empêché de suivre la prestation avec une oreille attentive. 

C'est donc vers 20h30 que la prestation de Barren Earth débuta. Sous un éclairage tamisé, les premières notes de 'The Leer', issu du premier album, retentirent. Pour la setlist de ce soir, les morceaux furent extraits de seulement deux des trois productions du groupe, l'album "The Devil's Resolve" ayant été mis de côté. En seconde place dans le set, c'est donc 'Flicker' qui fut interprété, puis 'A Shapeless Derelict', 'Set Alight', 'Cold Earth Chamber'. Enfin, en conclusion de 50 minutes de set, 'On Lonely Towers', titre éponyme du dernier opus vint clore la prestation du sextet.

Globalement, ce concert fut plutôt bien accueilli par le public, même si moins acclamé que Wolfheart. Cependant, ce peut se justifier par une musique peut-être plus complexe en live que les autres groupes de l'affiche. De plus, les quelques personnes avec qui j'ai pu discuter au cours du concert sont tombées d'accord sur le fait que Wolfheart et Insomnium ont un caractère musical assez différent de celui de Barren Earth. Ça n'en fait pas une mauvaise prestation, bien au contraire, tout comme Wolfheart, le son était plutôt bon et si les lumières étaient parfois trop sombres, ne mettant pas assez en valeur les musiciens, le groupe fut généreusement ovationné pour sa prestation.




Après un nouveau changement de plateau, laissant apparaître deux drapeaux avec le 'I' du groupe entouré d'étoiles, tirés de l'artwork du dernier album la scène fût prête à accueillir l'un des piliers du Death Metal Mélodique finnois. Venu défendre leur dernier-né 'Winter's Gate', le groupe, maintenant âgé de vingt ans, en est à son septième album au compteur, complété de deux démos, deux EPs et un split. Et ce dernier album, c'est en intégralité qu'ils l’interpréteront ce soir, pour la bonne et simple raison que celui-ci n'est constitué que d'un morceau, long de quarante minutes. Sur ce point, j'ai émis quelques méfiances avant le début du concert: quarante minute non-stop, ça a de quoi vite rendre un show ennuyeux, d'autant que les morceaux si longs ne sont pas monnaie courante dans ce genre. Pour faire suite à cette première partie, le groupe a pioché dans sa discographie neuf autres morceaux pour une prestation totale de plus d'une heure trente. 

A l'extinction des lumières, les premières notes de 'Winter's Gate' se firent entendre. Le groupe entra en scène et interpréta en intégralité l'album, de manière précise et sans bavure avec un son propre, bien que les retours que j'ai pu avoir faisaient état d'une omniprésence de la basse et de la batterie en fond de salle. Les craintes que j'avais émises s'envolèrent avec le choix du groupe de s'effacer de la scène à chaque break du morceau (six en tout il me semble), rendant le morceau parfaitement digeste. Cependant, côté lumière, ce fut une déception: le morceau fut joué dans une ambiance tamisée à l'extrême et aucune lumière ne venait éclairer les musiciens de face, on se retrouvait ainsi dans une atmosphère sombre très mal gérée qui ne mettait absolument pas en valeur les membres.

La seconde partie du set fut bien meilleure côté lumière et permit de profiter pleinement des anciens morceaux du groupe qui furent joués dans l'ordre suivant: 'Gale', puis 'Mortal Share', 'While we Sleep', 'Bereavement', 'Change of Heart, 'Only one who Waits', et enfin 'Promethean Song'. Enfin pas tout à fait, car après une brève coupure, les musiciens remontèrent sur scène pour un rappel de trois morceaux: 'Equivalence', 'Down with the Sun' et 'Weighed Down With Sorrow', qui conclut cette fois-ci définitivement le set. 

Le public répondit présent aux appels du groupe et quelques pogos plus marqués que pendant Wolfheart ainsi que plusieurs slams témoignent d'un set énergique et puissant que nous a délivré ce soir Insomnium. Le pari d'interpréter "Winter's Gate" dans son intégralité est selon moi réussi (si on omet la mauvaise qualité de l'éclairage), et la deuxième partie plus énergique du set a comblé l'amateur des anciens albums d'Insomnium que je suis. 




C'est ainsi que s'achève une excellente soirée proposée par Access Live que nous remercions, ainsi que tous les acteurs et groupes qui ont contribué au bon déroulement de ce concert. Merci à eux et rendez-vous pris, si vous nous proposez à nouveau des affiches comme celle-ci.

Access Live: Site web

W.G.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire